"Fessenheim fermera, c'est un engagement du président de la République" (Cosse)

 |   |  335  mots
Pour l'élue écologiste, si Fessenheim ne ferme pas, cela veut dire que la France n'est pas capable de répondre à la question de la sûreté nucléaire. Cette centrale est sur la nappe phréatique la plus importante d'Europe.
Pour l'élue écologiste, "si Fessenheim ne ferme pas, cela veut dire que la France n'est pas capable de répondre à la question de la sûreté nucléaire. Cette centrale est sur la nappe phréatique la plus importante d'Europe". (Crédits : reuters.com)
Pour la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) Emmanuelle Cosse, il ne fait pas de doute que la plus ancienne centrale nucléaire de France fermera avant 2017, même si la loi de Transition énergétique votée mardi ne le prévoit pas.

C'était l'une des promesses du candidat François Hollande, confirmée après son élection. La fermeture de la centrale de Fessenheim (Bas-Rhin) a pourtant été plusieurs fois remise en question, notamment par la ministre de l'Écologie. Ce qui ne décourage pas la secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts (EELV).

"Fessenheim fermera, nous en avons aussi parlé avec le président de la République", a déclaré sur France Info Mme Cosse, qui a été reçue lundi 13 octobre par François Hollande.

"C'est ce qu'il a dit. Je suis peut-être la seule en France à le croire mais Fessenheim fermera, c'est un engagement du président de la République. J'entends bien les pressions d'EDF, des syndicats, les sorties de Ségolène Royal et de Stéphane Le Foll. Sauf que je vous dis que Fessenheim fermera", a-t-elle insisté.

Fessenheim "est en panne toutes les semaines"

Pour l'élue écologiste, "si Fessenheim ne ferme pas, cela veut dire que la France n'est pas capable de répondre à la question de la sûreté nucléaire. Cette centrale est sur la nappe phréatique la plus importante d'Europe. En plus, Fessenheim est en panne toutes les semaines".

Jeudi 16 octobre, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, n'avait pas exclu, comme la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, le maintien en activité de la centrale nucléaire de Fessenheim, se contentant d'observer que celle-ci ne figurait "pas dans la loi" sur la transition énergétique.

Interrogée dans la foulée sur ces déclarations, Ségolène Royal a répondu que "ce qui est sûr, c'est que deux réacteurs fermeront" avec l'ouverture de Flamanville. "L'Autorité de Sûreté nucléaire (ASN) nous dira, au moment où il faut fermer, quels sont les réacteurs les plus dangereux ou ceux qui nécessitent le plus lourd investissement public. Est-ce que c'est Fessenheim? Est ce que c'est d'autres réacteurs?", a-t-elle ajouté. Le bras de fer continue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2014 à 15:26 :
Mensonge, la centrale ne fermera pas, c'est très simple, un dossier de fermeture demande 5 ans avant validation, donc 2014+5=2019. En 2017 fin de séance du PS pour passage à droite. Merci pour ce moment de grande médiocrité.
a écrit le 17/10/2014 à 13:49 :
lol, celle la elle n'a toujours pas compris a qui elle a a faire !
Réponse de le 17/10/2014 à 14:18 :
Il faudrait demander à Ségo, parce que je n'ai pas bien compris où elle allait avec son grand enfumage énergétique législatif...
a écrit le 17/10/2014 à 12:58 :
Rien d' extraordinaire , ...les EPR de Flamenville ne devraient plus tardés a entrer en service
a écrit le 17/10/2014 à 12:18 :
Un engagement du Candidat, du Président, allez donc... Le PS explosera avant Fessenheim.
a écrit le 17/10/2014 à 12:14 :
Ah... pour ce que valent les "engagements" de François Hollande. Rien n'est jamais sûr...
Réponse de le 17/10/2014 à 13:51 :
On a vu ce que ça a donné ses engagements, les "Moi président je "
a écrit le 17/10/2014 à 12:01 :
Elle a raison, cette centrale est la plus dangereuse et la plus vetuste, et les quelque investissements realises recemment par EDF (pour tordre le bras au gouvernement) n'y changerons rien : rajouter 50 cm de beton a un radier deja ridiculeusement faible (1.5m contr 7m a Fukushima) c'est foutre du monde.
Cependant les arguments sur la difficulté de fermer cette centrale sont reels : sachant qu'elle n'appartient a EDF qu'a 62.5%, on fait comment avec nos partenaires suisses et allemands ? Indemnisation ? Hollande aurait ete bien inspire de travailler son dossier avant de faire cette proposition a l'emporte-piece.
Réponse de le 17/10/2014 à 13:25 :
Si ce que vous dites est vrai, alors pourquoi l'ASN a autorisé ces réacteurs à fonctionner 10 ans de plus ? Quelles compétences avez-vous en matière de sûreté nucléaire ? Ca n'est pas bien de prendre ses rêves pour des réalités.
Réponse de le 17/10/2014 à 13:48 :
@Steph : Bonjour, il yba un très bon article de 6 pages fait par le magazine capital il y a quelques mois sur Fessenheim.
Et il s'avère que la centrale a té refaite presque à neuf et que cela a couté 3 milliard d'euros.
De plus nous avons des contrats de vente d'énergie à n tarif déterminé à l'Allemagne et à l'Italie que seule la centrale de Fessenheim est en capacité de réaliser car elle est amortie. D ce fait je doute très fortement que Fessenheim ferme et de plus ce serait une idiotie économique.
a écrit le 17/10/2014 à 11:31 :
la centrale se situe dans le haut-Rhin...
a écrit le 17/10/2014 à 11:22 :
Vu que l'EPR de Flamanville ne démarrera pas la production d'électricité en 2016 (ni 2017 d'ailleurs), moi je vous dis que Fessenheim ne fermera pas d'ici l'élection présidentielle (ou alors Hollande est un danger incommensurable). Vu qu'il est prévu que nous ayons du mal à passer l'hiver 2016 à cause d'une production électrique en pic de consommation trop faible, on ne va pas s'amuser à fermer des capacités de production. Madame Cosse, merci de vous informer des réalités du terrain avant de faire des déclarations politisés à l'emporte pièce.
a écrit le 17/10/2014 à 11:09 :
en copiand l'allemagne et reouvrir les central a charbon
les vers nous suce l'economie pour quelle raison ont 'il la parole
a écrit le 17/10/2014 à 11:03 :
le mensonge perpetuel des verts
ou devais je dire des vers le parasite de la societe
ceux qui vive sur le dos des autres

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :