Comment retirer du CO2 de l'atmosphère ?

 |   |  998  mots
Le 29 juillet, la population éthiopienne a planté 350.000 arbres en 12 heures, dans le cadre du programme gouvernemental visant à atteindre le nombre de 4 milliards au mois d'octobre.
Le 29 juillet, la population éthiopienne a planté 350.000 arbres en 12 heures, dans le cadre du programme gouvernemental visant à atteindre le nombre de 4 milliards au mois d'octobre. (Crédits : Michael Tewelde/AFP)
L'objectif de neutralité carbone, inscrit dans l'accord de Paris, suscite un regain d'intérêt pour les solutions permettant d'accroître la capacité de la planète, notamment des sols, à absorber plus de dioxyde de carbone.

Mis en lumière par les récents incendies qui ravagent plusieurs régions dans le monde, de la Sibérie à l'Amazonie en passant par l'Afrique subsaharienne, le rôle des forêts dans la régulation du climat est désormais connu de tous. Les arbres et autres végétaux absorbent aujourd'hui un tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Dans ce contexte, les initiatives de reboisement se multiplient : 1 arbre par élève, soit 230.000 arbres, pour la région Occitanie ; 50 millions en cinq ans pour le fabriquant d'équipement de loisirs de plein air Timberland ; 350.000 en 12 heures le 29 juillet en Éthiopie, dans le cadre d'un programme de 4 milliards d'ici à octobre ; 440 millions promis par l'Irlande d'ici à 2040...

Comme le souligne le think tank américain World Resources Institute (WRI), les effets bénéfiques du reboisement dépassent la seule capacité d'absorption des arbres. Ils permettent notamment de restaurer l'habitat de certaines espèces animales, d'accroître la fertilité des sols, de limiter le risque d'inondation, d'améliorer la qualité de l'air...

Cependant, soulignent les auteurs, l'ampleur des bénéfices dépend des essences replantées. Les variétés à racines...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2019 à 9:58 :
Vous pardonnerez à l'expert que je suis son commentaire.
La seule façon de résoudre un problème ,et cette remarque est générale, est de le traiter à la source . Comment cela se traduit-il dans le cas des combustibles fossiles? Vous devez réalisez une oxydation maîtrisée du combustible, séparer le CO2 formé et le séquestrer même si certains intérêts ne veulent pas en entendre parler. Vous obtiendrez en parallèle de l'hydrogène en abondance, et cerise sur le gateau, le rendement global de la transformation est fabuleux. Elle est pas belle, la vie !!!!
a écrit le 04/10/2019 à 13:30 :
Pour récupérer le CO² émis par les énergies fossiles il n'y a qu'un seul moyen : attendre. C'est scientifique, le CO² est un gaz stable et diffus, le seul moyen d'en diminuer la concentration dans l'air, c'est d'arrêter d'utiliser les combustibles fossiles.
a écrit le 04/10/2019 à 8:52 :
SUprimer les banques et planter des arbres, les principales solutions pour sauver la planète, bon vu que ce sont ces premières qui dirigent le monde il nous reste à planter des arbres, c'est pas difficile largement à la portée même des dictatures qui ont tout intérêt à le faire exposant à leurs dirigés qu'ils se rpéoccupent de leur santé.

Tout le monde est gagnant !
a écrit le 04/10/2019 à 7:18 :
"Comment retirer du CO2 de l'atmosphère ?" : Le CO2 se "retire" tout seul. Le seul problème est d'arrêter d'en produire, et pour cela, il faut faire moins d'enfants.
Réponse de le 06/10/2019 à 15:14 :
A @technique :
Vous pardonnerez au chimiste retraité que je suis ses interrogations.
"Réaliser une oxydation maitrisée des combustibles....", je vois ce que cela signifie.
"Séparer le CO2 formé et le séquestrer....", pas de problème.
Mais par contre : "vous obtiendrez de l'hydrogène en abondance(....) et "le rendement global de l'opération est fabuleux....", là, je ne vois plus du tout. Pouvez-vous éclairer ma lanterne...?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :