Écologie : le budget 2019 maintient le cap de la montée en charge de la fiscalité verte

 |   |  773  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
L'Assemblée nationale a voté le budget du ministère de l'Ecologie qui atteindra 34,2 milliards d'euros en 2019. Malgré la grogne - relayée par l'ensemble de l'opposition - contre les hausses de prix des carburants, le gouvernement, par la voix du ministre en charge François de Rugy, est resté intransigeant, défendant le "verdissement de la fiscalité" comme "un levier de changement des comportements", et rappelant au passage le retard de la France, "classée 17e en 2016 sur 28 pays européens.

Après de vives polémiques avec l'opposition sur la hausse de la fiscalité verte, l'Assemblée nationale à majorité LREM a adopté dans la nuit de lundi à mardi le budget 2019 du ministère de l'Écologie, qui progresse de 1 milliards d'euros, à 34,2 milliards d'euros, soit une hausse de 3,1%.

L'un des grandes priorités de ce budget est la lutte contre le changement climatique dont l'un des leviers est la contribution climat énergie (CCE) qui donne un prix aux émission de CO2. Dans ce cadre, au 1er janvier 2019, les taxes sur le gazole augmenteront de 6,5 centimes par litre et celles sur l'essence de 2,9 centimes.

Mécontentement des automobilistes et du BTP

Mais cette fiscalité verte, assumée par le président Emmanuel Macron, suscite la grogne des automobilistes mécontents de la hausse du diesel en 2018 déjà partiellement due à la taxe écologique, certains appelant à bloquer les routes le 17 novembre prochain.

Mais cette grogne est partagée par les industriels du BTP qui ont mené des opérations escargots hier en Champagne-Ardenne pour protester contre la suppression de la taxation réduite sur le gazole non routier utilisé par les engins de chantier, une mesure votée le jeudi 28 octobre.

"Il faut assumer des choix pas toujours faciles", a reconnu le ministre de l'Écologie François de Rugy, défendant le "verdissement de la fiscalité" comme "un levier de changement des comportements".

Il a rappelé le retard dans ce domaine de la France, "classée 17e en 2016 sur 28 pays européens pour la part de la fiscalité environnementale dans la fiscalité globale".

Financement des renouvelables, de la prime auto et des transports

Parmi les autres mesures phares du budget 2019, 7,3 milliards d'euros (+ 1,3%) seront investis pour financer le développement de l'éolien, du solaire ou du biogaz.

Les ménages bénéficieront de l'augmentation de 50% des crédits de la prime à la conversion des véhicules (qui peut aller jusqu'à 2.500 euros) destinée à retirer de la circulation les véhicules anciens les plus polluants. Le bonus écologique est également conforté pour les véhicules électriques et élargi aux hybrides électriques rechargeables.

Enfin, les transports bénéficieront de 300 millions d'euros supplémentaires pour un budget de 7 milliards avec un accent mis sur l'entretien des réseaux existants et le développement du plan vélo (350 millions d'euros sur 7 ans).

Hausse du "chèque énergie" pour aider les plus précaires

Les plus précaires profiteront de la hausse de 150 euros à 200 euros du chèque énergie pour les aider à payer leur facture énergie.

Ce mardi matin, dans la foulée de l'interview d'Emmanuel Macron qui a fait part sur Europe1 de son souhait d'un renforcement de l'accompagnement des Français les plus modestes face à la hausse des prix des énergies fossiles, le ministre de l'Action et des comptes publics Gérald Darmanin a déclaré sur LCi qu'il comptait proposer une simplification et un élargissement du "chèque énergie" .

Cette aide destinée aux personnes non imposables peut être déduite des factures d'énergie (électricité, gaz...) ou de travaux de rénovation énergétique. Elle est distribuée à près de 4 millions de foyers mais 560.000 bénéficiaires ne s'en servent pas.

"La question qu'il faut poser, c'est maintenant est-ce qu'on doit aider les personnes qui sont imposables?", a dit Gérald Darmanin.

Une fronde qui a rassemblé toute l'opposition

Lors des débats à l'Assemblée hier soir, l'opposition n'a pas ménagé ses critiques contre cette hausse de la fiscalité verte dénoncée comme "punitive", "inégalitaire" et détournée de son objet.

"Comment voulez-vous que les Français acceptent cette fiscalité verte alors qu'ils savent que seul un quart de ces prélèvements sera affecté à l'amélioration de l'Environnement, le reste tombant dans le budget général de l'État", a lancé Martial Saddier (LR) dénonçant "un choc fiscal sans précédent".

Le socialiste Guillaume Garot abondait :

"Agir, ne peut pas être uniquement taxer, surtout ceux qui n'ont pas le choix de leur transport" (...) "La transition énergétique ne peut pas servir de prétexte à des mesures de rendement budgétaire", a-t-il ajouté.

Quant à Sophie Auconie (UDI-Agir), plaidant pour ceux qui dans le monde rural "ne peuvent se passer de leur automobile", elle s'exclamait :

"Entendez les cris et grognements de nos territoires."

Loïc Prud'homme (LFI) et Gabriel Serville (GDR) ont regretté que les recettes de la TICPE ne soient pas en totalité ou en majorité consacrées à la transition énergétique, François Michel Lambert (Libertés et Territoires) appelant à rétablir "une égalité des Français devant la mobilité".

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2018 à 1:58 :
C est fait le budget d état est votez pas de cadeaux le plan pauvreté plus des pauvre leS manif pour riant le gouvernement vas trop loing des millards pour les riches la misère pour leS pauvre Mercis M .macron créateur de misère
a écrit le 07/11/2018 à 10:29 :
Alignement de la fiscalité, taxation, symbole, compensation… et autres habitudes.
Même si le message de hausse est clair (binaire, simplifie la comparaison entre 2 carburants), cela ne garantit pas l’usage des finances et ne présage en rien de la politique environnementale future . Hausse qui n’a rien d’exceptionnel et tous les gouvernements ont usé d’arguments plus ou moins avérés pour décréter de nouveaux prélèvements, ou autres compensations. C’est un peu la maladie du pays, un problème à résoudre ? on augmente et on punit sans chercher à comprendre ou à réformer. Une fois un nouveau problème engendré, on compense par d’autres taxes ou incitations. Ce n’est pas un problème de taxe, c’est un problème structurel et d’état d’esprit et vice versa.

Autre risque, il n’est pas certain que l’objectif premier de ces nouvelles taxes soit respecté, à savoir la transition écologique.
Le « manque de lisibilité » de ce genre de politique est flagrant, à force d’aller dans un sens puis dans l’autre, la population ne sait plus quel est le but à atteindre. Dans ce cas, un manque préalable d’explications n’arrange pas la compréhension. En dehors des effets climatiques, la hausse pourrait aussi être justifiée par les inconvénients spécifiques au diésel.

Question chiffres, à noter un graphique Citepa 2017 publié dans un article d’un journal quotidien qui donne des indications sur les proportions et l’origine des gaz à effet de serre.
Sur une quotte part totale de 29 % générée par les transports, le reste étant du à : Résidentiel tertiaire 17 %, Agriculture 17 %, Industrie manufacturière et construction 11 %, Procédés industriel et solvants 10 %, Energie 9.2%, Déchets 4.3%.

Sur les 29 % générés par les transports :
- transports individuels : 16 %
- poids Lourds 6 %
- aérien et maritime 1.3 %

Si l’on prend le secteur de l’énergie au sens large, elle représente 70 % des émissions. https://www.citepa.org/fr/activites/inventaires-des-emissions/ccnucc
le CO2 représenterait 74,3 % des émissions totales, en baisse en ce qui concerne le transport, grâce notamment aux dernières normes Euro sur les véhicules.
Plus généralement, on trouve toutes les données dans un rapport très complet de 700 pages : https://www.citepa.org/images/III-1_Rapports_Inventaires/CCNUCC/CCNUCC_france_2018.pdf
Quelques extraits et graphiques pages 87, 88 et 96 : des émissions sont en baisse par rapport à 1990, excepté pour les HFC utilisés pour l’essentiel dans la climatisation - réfrigération et dans les aérosols. Avec de fortes progressions pour la Climatisation embarquée et le Froid Industriel et Commercial.
L’agriculture contribue au réchauffement, surtout par émissions de gaz dus aux divers élevages. A voir si l'on arrivera à compenser par le développement de la méthanisation, biogaz.
Côté fioul et chauffage, le Fioul et le charbon ont progressivement été remplacés par le gaz naturel et la biomasse.
Cela évolue, mais lentement et probablement qu’il faudra encore beaucoup de temps et que chacun sera aussi victime de ses propres contradictions et des freins des lobbies et autres clivages politiques.
a écrit le 06/11/2018 à 21:39 :
la sanction s affichera uniquement par les urnes ! pas besoin de pédagogie
a écrit le 06/11/2018 à 18:42 :
Encore une fois le gouvernement se trompe de cible !! Il continue de taper sur les CON-sommateurs qui subissent totalement les produits qu'ils achètent. Comment croyez vous que l'on vit en milieu rural ? Vous pensez que nous avons des bornes électriques tous les 10 km ? et les transports collectifs ? (aucuns !!!), et les revenus qui vont permettre de changer de véhicules ? Vous croyez qu'on a les moyens ? Et les retraites qui n'évoluent plus ou pas depuis bientôt 10 ans ? et la CSG ? etc.... etc.... Pendant ce temps les actionnaires de Renault, PSA et WW se gavent et mettent les bénefices dans les paradis fiscaux.... Continuez a nous prendre pour des idiots et vous savez qui va arriver au pouvoir ? Ah mais c'est vrai..........vous ne savez pas pourquoi !!
Réponse de le 07/11/2018 à 16:06 :
Nul besoin de bornes de recharges électriques dans les zones rurales, bcp peuvent garer leur voiture à proximité immédiate de leurs logements...
Dans ma campagne, riche (champagne), je vois bcp d'énormes 4*4 pour aller faire ses courses, et aucune voiture électrique ...
a écrit le 06/11/2018 à 17:27 :
moi ce qui me laisse perplexe sur les taxes pour purifier l'air c'est que les compagnies aériennes ne paient pas un centime de taxe sur l'énorme quantité de kerosène qu'ils utilisent alors que celui -ci génère 30 fois plus de polution que notre essence ou gas oil.
Réponse de le 07/11/2018 à 16:03 :
On peut regretter que le kerosene soit détaxaté, mais il ne faut pas dire n'importe quoi non plus.
En avion, c'est 3 l au 100 par passager, équivalent à ce qu'on consomme en voiture (6 l au 100 mais à 2).
Et la combustion du Kerosene a les mêmes sous produits les carburants auto, l'impact d'1 l de kesozene est similaire (sauf dans les trajets au sol, quand les moteurs ne tournent pas à plein, mais ce n'est pas une proportion significative de la conso de kerosene)
a écrit le 06/11/2018 à 17:13 :
On importe 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles auxquels il faut ajouter 1,6 milliard de coûts de pollution. Et on sait depuis les crises du pétrole de 1973 qu'il faut se passer du pétrole et gaz. Mais certains continuent de ne pas comprendre et veulent que les autres paient pour eux. Alors çà suffit : passez au solaire thermique et PV, aux pompes à chaleur de Cop supérieur à 5, aux véhicules électriques neufs ou d'occasion ou auto-partage etc mais cessez de réclamer des baisses de taxes qui obligent à se passer des fossiles alors que le pétrole et gaz montent à cause du marché mondial principalement et que vous devriez déjà être adapté depuis 45 ans.
Réponse de le 06/11/2018 à 17:47 :
Monsieur le donneur de leçons, question 1 : d’ou vient ce chiffre non vérifié, ni débattu, de 1,6 milliards de coût de pollution ? Question 2 : du pétrole et du gaz, il y en a encore pour 1 ou 2 siècles. La transition qui arrive mettra une ou deux générations. Inutile de la rêver pour demain matin d’autant plus qu’on ne sait pas exactement à quoi elle ressemblera et que les technologies à disposition sont loin d’etre abouties...
Réponse de le 07/11/2018 à 0:42 :
Très beau discours au gilets jaunes !

ou vous étiez vous il y a 45 ans ? et vous avez fait quoi ?
vous aviez déjà une voiture électrique, pompe à chaleur, etc.
il y a 45 ans, c'était de la science fiction, et que tout ceci n'existait pas !!!
nos immeubles sont chauffés au gaz naturel, on le remplace par ? 3 600 000 logement à chauffer électriquement, vous pouvez fournir la puissance nécessaire, surtout sans les centrales atomiques,
et pour vos grandes idées d'écologiste, vous pouvez payer tout ce matériel sans problème financier ? et bien pas possible par toutes et tous,

la hausse des produits pétroliers, gaz, viennent du marché mondial ? avec 58 % de taxe sur l'essence ? une hausse de 2,20 euros au MWh de gaz, TICGN 1,52 euros TTC au 01 avril 2014, au 01 janvier 2019 12,41 euros,
bizarre que le marché mondial exige de tel taxe !
et bien non, il faut boucher les trous, et encore, encore, alors on taxe,
bravo, vous aussi vous tapez sur les anciens, mais ce n'est pas eux qui ont été incapable de diriger un pays depuis 45 ans...

donner des grandes idées, mais le conseilleur, n'est pas le payeur,
salutaions,
patrick joseph
Réponse de le 07/11/2018 à 0:56 :
une petite suite…

si demain, plus de produit pétrolier, plus de gaz, donc plus de taxe ?
avec en conséquence, un trou énorme dans le budget de l'État.
alors, solaire, éolienne, covoiturage, voiture électrique et son coût d'entretien,
neuve à 25 000 / 30 000 euros ! nouvelles taxes à fond, et là, vous paierez aussi !

et plus de produits pétrolières, de gaz, et quelques centaines de milliers de chômeurs en plus, raffinerie, gazoduc, chauffeurs, employé, bateau minéralier à la casse, etc.
donc une hausse de la cotisation chômage… aide de l'État
faillites en séries, stations services fermées, etc.
vous me semblez un très bon économiste,
peut être simplement égoïste,
salutations,
patrick joseph
a écrit le 06/11/2018 à 17:09 :
Ce monsieur qui pretend donner des lecons a fait decoller un helico pour le lacher d'ours quand les journalisfes sont montes à pied comme Hulot qui possédait 10 vehicules à moteur dont un bateau
a écrit le 06/11/2018 à 13:51 :
La fiscalité verte est une vaste escroquerie institutionnalisée ! Jamais une quelconque taxe n'a réduit les gaz à effet de serre ou purifier l'air que nous respirons. Ce genre de taxes dont l'équipe macronienne semble très friande est une monstrueuse arnaque (une de plus !) qui ne sert qu'à combler les immenses déficits creusés par une équipe et un chef d'état dont le seul et unique "exploit" est d'endetter la france pour des dizaines d'années et pour plusieurs générations. On reconnaît là l'expertise du gestionnaire qui avait déjà fait ses "preuves" (hummm) comme ministre de l'économie... Qui plus est, l'endetter avec des dépenses aussi somptuaires qu'inutiles qdont le seul et unique but est d'enrichir les trop proches petits copains de la finance et de l'industrie qui ont fait élire macron afin qu'ils servent leurs seuls intérêts. En bon petit fonctionnaire servile, macron n'y manque pas. La voiture électrique dont on nous casse les oreilles est une autre escroquerie. Elle n'a strictement rien d'écologique et ne sert, elle, qu'à tenter de justifier la construction de nouvelles bombes (oups ! il paraît qu'on dit "centrales") atomiques. Quand on voit le fisaco retentissant de l'epr, il y a de quoi rigoler. Les voitures électriques n'ont rien d'écologiques. D'où vient, en france, leur énergie si ce n'est des centrales atomiques qui sont l'une des plus grandes sources de - vraie ! - pollution. Invisible, certes, mais bien présente, n'en déplaise aux gogos décérébrés qui se pâment devant les réacteurs. Et que va-t-on faire des batteries qui sont tout sauf recyclables et gérables ? Sans aucune vision écologique (sans aucune vision tout court, d'ailleurs), macron et ses sbires ne savent que matraquer, dans tous les sens du terme. Et notamment fiscalement. Parce que, après tout, le locataire provisoire de l'élysée est là pour faire la fortune de ses petits copains et réduire tous les autres dans la pauvreté et l'esclavage. Il y réussit parfaitement !
Réponse de le 06/11/2018 à 17:22 :
Vous n'y connaissez rien (ou pas grand chose ;o)) : les batteries sont recyclables et on va passer au Na-ion (sel) dès 2020. Voir Tiamat, Faradion, Aquion Energy etc. Et vous pouvez charger au solaire tout comme de plus en plus en plus de marques ajoutent du solaire aux véhicules pour des apports de 30 à 60 % (Kia, Hyundai etc) ou Sonomotors (Sion) et bientôt bcp plus (Lightyear One etc). Donc çà pollue nettement moins que le thermique. Le pétrole était plus cher en 2008, votre histoire de taxe est erroné car sans elles les gens continueront à utiliser des énergies fossiles et çà n'a que trop dure et coûte en réalité très cher et est à l'origine de conflits en plus du réchauffement climatique. Et c'est le prix du pétrole qui a augmenté récemment bien plus que la taxe et ce pétrole a rebaissé à 72$ le brent. Donc vous avez raison de faire de l'écologie mais sachez que beaucoup en font et moi le premier mais je ne passe pas mon temps à râler, je me suis déjà adapté et en plus j'aide les autres.
a écrit le 06/11/2018 à 13:23 :
Une question
Cette fiscalité verte est censée nous faire changer nos comportements et ne plus prendre la voiture.
Bien si cela fonctionne les gens n’achèterons plus d'automobile. Que va t'on faire de notre industrie automobile ? (Fermeture).
Est ce que le gouvernement a une réponse ? Ou peut être ils vont nous inciter à acheter des automobiles pour laisser au garage et ne pas s'en servir.
Réponse de le 06/11/2018 à 17:26 :
Non ca incite à se tourner vers les véhicules électrique et camions à hydrogène, le solaire, les pompes à chaleur etc bref tout ce qui pollue moins et que l'on produit en France contrairement aux énergies importées de pays qui sont en conflits à cause de cette dépendance et accumulent des armes et génèrent des migrations. il faut se passer du pétrole et du gaz : vous pouvez comprendre çà depuis le temps qu'on vous le dit ?
Réponse de le 06/11/2018 à 19:13 :
Polytech je ne savais pas que nos constructeurs automobiles savaient fabriquer des voitures à hydrogène et je n'ai pas vu dans ma province des stations services qui distribuent de l'hydrogène. Peut être à Paris cela court les rues.
Pour les voitures électriques à par tesla il n'y a rien de terrible. Donc il faut être riche pour se payer une voiture de plus 45000€.
Pour les voitures hybrides il ne faut pas les utiliser sur l'autoroute car elles consomment plus dans ce cas que les voitures normales.
a écrit le 06/11/2018 à 11:46 :
34 milliards de dépenses, et on a l'impression que rien ne se fait, impression d'ailleurs partagée par N.Hulot qui, fort de ce budget et des 40 000 fonctionnaires qui vont avec, nous confessait n'avoir pas les moyens d'action nécessaires...: ces montants pharaoniques ne font même plus tousser nos journalistes.. Pour reprendre l'expression de l'internaute bretonne exprimant son raz-le-bol: "Mais qu'est que vous faites du pognon des français?!".
Réponse de le 06/11/2018 à 17:30 :
Vous rigolez j'espère : regardez les aides à la rénovation thermique et à l'achat de véhicules électrique et les nombreuses personnes qui en profitent. Les gens aiment râler mais ne réfléchissent pas. Pourquoi votre râleuse n'a pas acheté un véhicule électrique d'occasion par exemple ? Et si elle fait plus elle adapte une recharge complémentaire et elle a quelques 1000 km d'autonomie.
a écrit le 06/11/2018 à 11:30 :
La fiscalité verte est une vaste escroquerie institutionnalisée ! Jamais une quelconque taxe n'a réduit les gaz à effet de serre ou purifier l'air que nous respirons. Ce genre de taxes dont l'équipe macronienne semble très friande est une monstrueuse arnaque (une de plus !) qui ne sert qu'à combler les immenses déficits creusés par une équipe et un chef d'état dont le seul et unique "exploit" est d'endetter la france pour des dizaines d'années et pour plusieurs générations. On reconnaît là l'expertise du gestionnaire qui avait déjà fait ses "preuves" (hummm) comme ministre de l'économie... Qui plus est, l'endetter avec des dépenses aussi somptuaires qu'inutiles qdont le seul et unique but est d'enrichir les trop proches petits copains de la finance et de l'industrie qui ont fait élire macron afin qu'ils servent leurs seuls intérêts. En bon petit fonctionnaire servile, macron n'y manque pas. La voiture électrique dont on nous casse les oreilles est une autre escroquerie. Elle n'a strictement rien d'écologique et ne sert, elle, qu'à tenter de justifier la construction de nouvelles bombes (oups ! il paraît qu'on dit "centrales") atomiques. Quand on voit le fisaco retentissant de l'epr, il y a de quoi rigoler. Les voitures électriques n'ont rien d'écologiques. D'où vient, en france, leur énergie si ce n'est des centrales atomiques qui sont l'une des plus grandes sources de - vraie ! - pollution. Invisible, certes, mais bien présente, n'en déplaise aux gogos décérébrés qui se pâment devant les réacteurs. Et que va-t-on faire des batteries qui sont tout sauf recyclables et gérables ? Sans aucune vision écologique (sans aucune vision tout court, d'ailleurs), macron et ses sbires ne savent que matraquer, dans tous les sens du terme. Et notamment fiscalement. Parce que, après tout, le locataire provisoire de l'élysée est là pour faire la fortune de ses petits copains et réduire tous les autres dans la pauvreté et l'esclavage. Il y réussit parfaitement !
Réponse de le 06/11/2018 à 12:50 :
Vous devriez être plus prudent. La tipp existe depuis longtemps et elle a eu pour conséquences une réduction des consommations des véhicules vendus en France. Les 80% de taxes sur les carburants ne datent pas d’hier. Il se trouve que la taxe carbone a une particularité par rapport à la tipp. Il est prévu qu’elle augmente régulièrement jusqu’en 2022 de manière à ce que les français puissent anticiper et acheter leur prochain véhicule en connaissance de cause. Est ce si difficile à comprendre ?
Réponse de le 06/11/2018 à 15:18 :
"acheter en connaissance de cause" ??? A cause de taxations aussi anormales qu'abusives et totalement contre-productives , le consommateur ne va plus "acheter en connaissance de cause" mais sera contraint et forcé d'acheter des véhicules - pas nécessairement moins polluants, d'ailleurs, voire plus insidieusement polluants comme les véhicules électriques - qui répondent aux desideratas de certains secteurs industriels dont macron est beaucoup trop proche. A commencer par l'industrie atomique qui est complètement dépassée et criminogène et une véritable source de pollution. Peu visible, certes, mais bien réelle. Energie du passé, disais-je. Finalement, cela va fort bien avec macron et ses sbires qui, quoiqu'ils puissent prétendre, sont du passé et dépassés .Une fois de plus, macron est "dans l'action" et la france va faire encore un grand pas... en arrière. un de plus ! Bah, pas grave ! Pendant ce temps-là, les pays vraiment développés continuent à aller de l'avant,; laissant encore une fois la france dans l'ornière.
Réponse de le 06/11/2018 à 15:18 :
"acheter en connaissance de cause" ??? A cause de taxations aussi anormales qu'abusives et totalement contre-productives , le consommateur ne va plus "acheter en connaissance de cause" mais sera contraint et forcé d'acheter des véhicules - pas nécessairement moins polluants, d'ailleurs, voire plus insidieusement polluants comme les véhicules électriques - qui répondent aux desideratas de certains secteurs industriels dont macron est beaucoup trop proche. A commencer par l'industrie atomique qui est complètement dépassée et criminogène et une véritable source de pollution. Peu visible, certes, mais bien réelle. Energie du passé, disais-je. Finalement, cela va fort bien avec macron et ses sbires qui, quoiqu'ils puissent prétendre, sont du passé et dépassés .Une fois de plus, macron est "dans l'action" et la france va faire encore un grand pas... en arrière. un de plus ! Bah, pas grave ! Pendant ce temps-là, les pays vraiment développés continuent à aller de l'avant,; laissant encore une fois la france dans l'ornière.
Réponse de le 06/11/2018 à 17:35 :
@ Mensonges : Wiki a raison. Les véhicules électriques s'améliorent et on va passer aux batteries Na-ion (sel) dès 2020 donc vous ne pourrez plus parler de pollution. On ajoute de plus en plus de solaire aux véhicules (Kia, Hyundai etc) qui apportent déjà 30 à 60% de la mobilité et plus à terme et vous pouvez charger votre véhicule chez vous au solaire. Donc vous faîtes vraiment le difficile et polluez beaucoup plus si vous êtes encore au thermique. Vous deviez vous adapter depuis 1973 (crise du pétrole) vous avez du retard ! allez hop au boulot ! solaire, pompe à chaleur, isolation véhicule électrique ou vélo etc
a écrit le 06/11/2018 à 11:23 :
l'ecologie intelligente serait de taxer ce qui polue la planete INUTILEMENT Bateaux de loisir de croisiere idem pour les avion les quads les 24 h du Mans le dakar
Ce ne doit etre UN DROIT DE POLUER POUR LES RICHES MAIS le velo pour les sans dent qui vont au travail;

combien,va couter en € et en polution le deplacement de Macron IL NE VA PAS à la rencontre des Francais puisqu'il fuit la foule
Réponse de le 06/11/2018 à 12:52 :
Rassurez-vous cela ne saurait tarder, le président a annoncé des mesures radicales, celles-ci en font certainement partie
Réponse de le 06/11/2018 à 15:22 :
"Des mesures radicales" ?? Macron va encore s'écouter pérorer, rater lamentablement ces nouvelles "mesures" comme toutes les précédentes et escroquer encore un peu plus les français qu'il met au service de se spetits copains de l'industrie. Ah oui, ça va encore être radical. Radicalement loupé, bien sûr. Bah : c'est la france, c'est donc juste une question d'habitude !
Réponse de le 06/11/2018 à 17:40 :
@ Malo : calmez vous les taxes sur le pétrole concernent tout autant les riches, les yachts, bateaux etc Votre histoire de Macron président des riches ne correspond pas aux réalités. Il a encouragé les entreprises c'est autre chose et il a eu raison car vous remarquerez que si l'Italie voit le taux de sa dette augmenter ce n'est pas le cas de la France pourtant avec un endettement comparable. Autrement dit les marchés et donc vos finances gérées (assurance-vie, caisses de retraite etc) considèrent que la France est mieux gérée que l'Italie.Conséquence on emprunte à des taux plus bas.
a écrit le 06/11/2018 à 10:48 :
Comme aurait dit Sarkozy « l’Ecologie, ça suffit.... » !!! Prétexte à lever toujours plus de taxes sans rien changer à l’existant !!! On peut « verdir » la fiscalité mais en compensant par des baisses ailleurs qui impactent la majorité des foyers fiscaux !!! Mais cette mandature comme la précédente veut tout : l’ancienne fiscalité, la nouvelle fiscalité au détriment du pouvoir d’achat des Français !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :