Japon : un retour au nucléaire sous tension

 |   |  457  mots
Des centaines de personnes sont ainsi venues manifester leur opposition au redémarrage en brandissant des pancartes sur lesquelles était inscrit arrêtez le redémarrage.
Des centaines de personnes sont ainsi venues manifester leur opposition au redémarrage en brandissant des pancartes sur lesquelles était inscrit "arrêtez le redémarrage. (Crédits : Reuters)
Quatre ans après l'accident de Fukushima, un premier réacteur nucléaire a été relancé mardi pour des raisons économiques. Mais de nombreux Japonais y sont opposés, craignant des lacunes sécuritaires. Et réclament le développement des énergies renouvelables.

Quelques jours après les commémorations des 70 ans des bombardements des villes de Hiroshima et de Nagasaki et quatre ans après la catastrophe de Fukushima, le Japon signe son retour au nucléaire, mardi 11 août.

"Le réacteur numéro 1 de la centrale de Sendai (1.000 km au sud-ouest de Tokyo, dans la préfecture de Kagoshima) a redémarré à 10H30 (01H30 GMT)", a annoncé à l'AFP un porte-parole de la compagnie Kyushu Electric Power.

Le cœur devrait entrer en réaction en chaîne auto-entretenue à compter de 23 heures (14 heures  GMT). Concrètement, vendredi 14 août, il commencera à générer de l'électricité qui sera exploitée commercialement à partir de début septembre, selon la compagnie.

Il s'agit du premier réacteur remis en service en conformité avec la nouvelle réglementation entrée en vigueur en juillet 2013 afin de rendre les centrales nucléaires plus aptes à faire face à une catastrophe naturelle, un attentat terroriste ou un crash d'avion.

26,7 milliards d'euros de dépenses supplémentaires en hydrocarbures

La volonté du gouvernement de droite de Shinzo Abe de "remettre en marche tous les réacteurs jugés sûrs par l'autorité de régulation", comme il le déclarait déjà en juillet 2014, est motivée par des raisons économiques.

L'arrêt des 48 réacteurs, la baisse de la valeur du yen et la hausse du prix des matières premières. La facture d'importations des sources d'énergie fossile a crû de 20% à 30%, comme le rappelait Le Monde fin 2014. En outre, Masakazu Toyoda, expert de l'Institut de l'économie énergétique du Japon (IEEJ) interrogé par l'AFP, a évalué dans un rapport à 3.600 milliards de yens (26,7 milliards d'euros) la somme supplémentaire dépensée chaque année par le Japon en hydrocarbures pour compenser l'absence d'énergie nucléaire.

Doutes autour des garanties de sécurité

Mais une partie de la population japonaise refuse un retour au nucléaire. Devant les portes de la centrale, des centaines de personnes sont ainsi venues manifester leur opposition au redémarrage en brandissant des pancartes sur lesquelles était inscrit "arrêtez le redémarrage", rapporte le Nikkei.

Une manifestation était également prévue mardi soir devant la résidence du Premier ministre à Tokyo.

Les anti-nucléaires dénoncent notamment le manque de garanties concernant la sécurité des réacteurs, mettant en exergue les risques liés aux tremblements de terre notamment.

Pour Ai Kashigawi, de l'ONG Greenpeace, "le gouvernement japonais reste attaché à une économie basée sur l'énergie nucléaire et fossile [...] Mais la réalité est que le Japon a le potentiel de générer 56% de son électricité à partir de sources renouvelables d'ici 2030, ce qui permettrait de réduire les émissions de carbone".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2015 à 13:23 :
Le Japon est un pays froid, industriel et densement peuplé mais ses ressources en energies de la mer (houlomotricité, maremotricité, eolienne off-shore) sont importantes, et son potentiel solaire seul pourrait suffir. En parallele les technologies de stockage (Batterie Li, en 2e vie de batteries automobiles aussi) se developpent pour compenser l'intermittence.
Ne pas passer à 100% d'EnR et remettre en services des centrale nuke situées sur des failles tectoniques et a proximité de volcans est une erreur et une faute majeures.
a écrit le 11/08/2015 à 20:31 :
Les réactions d'une partie du Peuple Nippon est bien normale, après un tel drame.
L'avenir en énergie non émettrices de pollution : au contraire de l'Allemagne et de ses centrales à charbon et à fuel, réside dans le modèle Français décidé par Hollande. A L'horison 2030 : moins de 15 ans. Réduction de 70 à 50% de l'Electricité d'origine nucléaire, et un mixte diversifié d'énergies naturelles : éolien, houlométrie, solaire. Economies d'Energie qui iront croissantes, sans se priver : Habitats produisant par leur conception plus d'énergie, qu'ils n'en consomment, progrès en matière de carburant automobile : réduction de la conso des automobiles, hybrides, électriques. Le Japon va pouvoir bénéficier de nouvelles centrales nucléaires absolument anti-sysmiques, y compris résistant à un séisme d'indice 9.5, Centrales et fondations de type Français leader mondial grace à Charles De Gaulle-Georges Pompidou-Pierre Messmer- Giscard d'Estaing Président. Et Le Japon va bénéficier des avancées en matière d'énergie intermittentes : telles houlométrie, éolien, solaire. L'avenir réside dans le modèle Français réactualisé par Le Président Hollande. 50% Nucléaire et 50% en une multitude de sources d'énergie naturelles maximisées par les progrès technologiques.
Réponse de le 12/08/2015 à 13:10 :
Ca va, vous avez fini de vous faire du bien ? Le modele francais n'a rien de modele et nous ne sommes montres en exemple que pour demontrer ce qu'il ne faut exactement pas faire : impasse nucleaire, ploutocratie, defaites economiques dans les EnR ou Chinois et Allemands nous dament le pion, et meme dans le demantelement ou les Teutons sont en avance par rapport a nous.
Merci d'ouvrir les yeux !
Réponse de le 14/08/2015 à 12:01 :
Ce commentaire ressemble a si méprendre a un communiqué de l Élysée !
Pierre 62 ça doit être un synonyme de "Moi Je" pour qui l autosatisfaction est une marque de fabrique !
Hollande, le président qui restera dans l histoire comme celui qui n a rien fait en 5 ans excepte marier les homos
5 ans au pouvoir avec la majorité a l assemblée pour marier 1000 homos par an c est sans aucun doute une grande réussite politique, surtout quand en même temps le nombre de chômeurs se rapproche des 4 millions a grandes enjambées...!!!
a écrit le 11/08/2015 à 20:26 :
C'est vrai que le thermique c'est bcp mieux ...
a écrit le 11/08/2015 à 20:26 :
S IL Y A BIEN DES APRENTIES SORCIER SUR LA TERRE C EST BIEN LES JAPONAIS ?LEURS SYSTEME NUCLAIERE N EST PAS FIABLE? ILS NON PAS FINIE DE SOUFRIR DU NUCLAIRE???
Réponse de le 13/08/2015 à 0:01 :
Le Japonais n'est pas plus apprenti sorcier que le Français et ces cinquantaines de centrales nucléaires plus ou moins fiables à long terme.
a écrit le 11/08/2015 à 18:37 :
Les Japs et les Schpounz, c'est dans leurs gênes, ils veulent dominer :-)
Réponse de le 12/08/2015 à 12:55 :
Et ils ont bien raison... Pas comme les passifs de Gaulois :p
a écrit le 11/08/2015 à 14:01 :
Les us les ont bien eu, aussi sur ce coup-là : leur vendre des centrales nucléaires alors que c'est la zone de la planète qui secoue le plus. T'irais passer tes vacances sur un volcan prêt à éruptionner, toi..??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :