Le siège d'EDF à Paris bloqué par des militants de Greenpeace

 |   |  381  mots
Fin novembre, Greenpeace a déposé une plainte auprès du parquet national financier contre EDF et son PDG pour délits boursiers. EDF a également porté plainte à son tour contre l'ONG pour allégations mensongères.
Fin novembre, Greenpeace a déposé une plainte auprès du parquet national financier contre EDF et son PDG pour "délits boursiers". EDF a également porté plainte à son tour contre l'ONG pour "allégations mensongères". (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
L'association veut alerter sur la dette de l'entreprise, qu'ils jugent abyssale, et sur le coût de traitement des déchets radioactifs.

Depuis l'aube, ce mercredi, une quarantaine de militants de Greenpeace bloquent l'accès au siège parisien d'EDF, avenue de Wagram. Avec cette opération, ils veulent interpeller l'opinion publique et le groupe sur sa situation financière et sur les soupçons d'anomalies de fabrication sur certains réacteurs.

"EDF doit arrêter sa fuite en avant: l'entreprise est dans une situation de quasi-faillite, sa dette s'élève à 74 milliards d'euros, et son PDG veut investir pour prolonger la vie des centrales en France et en construire d'autres ailleurs, mais ils n'en ont pas les moyens" affirme Cyrille Cormier, chargé du dossier Energie au sein de l'ONG.

Action minutieusement préparée

Pour marquer le coup, l'opération a été soignée dans ses moindres détails. Des camions ont d'abord déposé une structure métallique barrée du mot "faillitte" devant l'entrée d'EDF pour empêcher l'accès au siège. Puis des grimpeurs ont ensuite descendu en rappel la façade (voir tweet ci-dessous) pour accrocher une banderole : "74 milliards de dette et, avec le nucléaire, c'est pas fini".

Enfin, une quinzaine de militants, en combinaison et casque de chantier, se sont également enchaînés à des fûts très lourds et de couleur jaune alignés en travers de l'allée conduisant à l'entrée et au pied de la façade en verre de l'immeuble.

Plainte déposée

Fin novembre, Greenpeace a déposé une plainte auprès du parquet national financier contre EDF et son PDG pour "délits boursiers", l'ONG accusant l'entreprise de largement sous-provisionner les coûts futurs des démantèlements des centrales et de traitement des déchets.

EDF a contesté les évaluations de l'ONG et a annoncé en retour le dépôt d'une plainte pénale pour diffusion "d'allégations mensongères".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2016 à 6:41 :
Le slogan de Grenpeace c'est "grenpeace partout"...surtout en France. Quand est-ce qu'on leur clouera le bec une fois pour toute. Pourquoi ne vont-ils pas en Corée du Nord par exemple, voire en Chine ?
Réponse de le 15/12/2016 à 13:42 :
http://www.greenpeace.org/eastasia/
Réponse de le 22/12/2016 à 23:29 :
Ah, mais c'est que là bas, ils tomberaient sur des gars moins naïfs que nos dirigeants et seraient considérés comme des ennemis. Et puis, il faudrait peut-être aussi se pencher sur leur financement. Les ors de la République Française sont si fascinants et les places sont si bonnes!
a écrit le 14/12/2016 à 19:52 :
Que resterait-il de Grenpeace si elle n'était pas toujours en guerre contre le Nucléaire, Voyez comme c'est dangereux, les japonais continuent toujours à vivre et les touristes à visiter Hiroshima et Nagasaki
Réponse de le 14/12/2016 à 21:44 :
Belle réflexion, avec des intellectuels comme deimos on a pas fini de rire.
Réponse de le 15/12/2016 à 13:50 :
Si elle arrêtait de lutter contre le nucléaire, Greenpeace n'aurait "plus qu'à" se mobiliser sur tous ces autres combats pour l'environnement et la paix.
Et si tous ces combats étaient gagnés, si on vivait enfin sur une planète saine et pacifique, ses membres seraient ravis de pouvoir dissoudre l'association.

Quant à la qualité de vie à "Hiroshima et Nagasaki", je vous conseille fortement de mieux vous renseigner avant d'y acheter votre futur domicile.
a écrit le 14/12/2016 à 11:39 :
GEPE n'est pas un etre humain, mais une machine, programmee pour delivrer un message, toujours le meme. Comment l'arreter ?
Réponse de le 15/12/2016 à 13:29 :
OUI Greenpeace combat l'industrie du nucléaire depuis sa création (en 1971 !), et OUI ses militants, comme ses adhérents aimeraient bien pouvoir abandonner cette lutte ( pour mieux se concentrer sur d'autres).
Pour cela, une solution très simple : ENTAMER UNE VRAIE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, concrète et ambitieuse.

*Puisque ni actionnaires, ni entreprise, ni fondation, ni politique, ni subventions étatiques ne la financent, la "machine" que vous dénoncez n'est composée QUE de militants et des adhérents, tous des donateurs particuliers, qui la soutiennent financièrement et en orientent la politique : c'est rarissime.
La machine dont vous parlez est donc entièrement humaine, une association d'êtres humains totalement indépendants et donc libres de lutter contre tout ce qui leur semble dangereux et inacceptable.
Réponse de le 16/12/2016 à 17:41 :
Pour m'arréter, il faudrait essayer de comprendre quel est le role de l'énergie. Serai je le seul à établir une relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie? Nous ne sommes pas nombreux à le comprendre. Nous ne sommes plus au moyen age.
a écrit le 14/12/2016 à 10:37 :
L'obscurantisme lié au nucléaire ne peut que conforter Greenpeace dans ses accusations légitimes.

Le vieux monde habitué à magouillé tranquillement dans le dos des gens, plus le fait qu'ils ont toujours été protégés, ne veut pas comprendre que dorénavant avec internet tout ce sait et que l'on voit parfaitement qu'ils sont sales tous.

Le mensonge permanent ça déforme.
a écrit le 14/12/2016 à 10:27 :
Ils ont bien raison. Il faut augmenter le prix de l'énergie, car un prix de l'énergie trop bas comparé au cout du travail est la cause essentielle du chomage. Une taxe sur l'énergie pour financer les charges sociales. On y viendra nécessairement si on ne veut pas être comme la Grèce et bientôt l'Italie. Réveillez vous!
Réponse de le 15/12/2016 à 13:34 :
Greenpeace dénonce la faillite de l'industrie du nucléaire, qui ne fait qu'augmenter le prix de l'électricité pour tous - et les impôts puisque l’État ne cesse de renflouer les caisses d'EDF.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :