ERDF devient Enedis : polémique sur le coût du changement de nom

 |   |  374  mots
La filiale à 100% d'EDF avait déjà modifié son logo en juin 2015 pour répondre à une exigence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, les deux entreprises entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs.
La filiale à 100% d'EDF avait déjà modifié son logo en juin 2015 pour répondre à une exigence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, les deux entreprises entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs. (Crédits : Reuters)
Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité s'appellera Enedis pour se démarquer de sa maison mère EDF. La CGT déplore un coût de "300 millions d'euros aux usagers", une somme qui aurait pu être affectée à des objectifs plus prioritaires. ERDF évoque une dépense "beaucoup moins élevée".

Mardi 31 mai, ERDF a officialisé son changement de nom. Le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF s'appellera désormais Enedis. Cela va "coûter la bagatelle de 300 millions d'euros alors que, quelques mois auparavant, l'entreprise avait déjà dépensé dans les 30 millions pour changer le logo", dénonce la fédération CGT Mines Energie dans un communiqué, lundi 30 mai.

En janvier, FO avait déjà dénoncé le coût de ce changement de nom, parlant aussi de "300 millions d'euros" qui vont "partir en fumée" à un moment où la maison mère EDF "est bien mal en point".

Pour la FNME-CGT, l'argent dépensé pour les changements de logo et de nom "pourrait servir à ne pas augmenter les factures, à combattre la précarité énergétique (11 millions de Français dans cette situation aujourd'hui), à investir dans l'appareil industriel, à créer des emplois et augmenter les salaires".

ERDF évoque un coût 15 fois plus bas

Interrogé par l'AFP, un porte-parole d'ERDF n'a dans un premier temps ni confirmé ni infirmé le nouveau nom Enedis, pas plus que le coût de 300 millions d'euros, mentionné par la CGT.

Mais l'entreprise a ensuite démenti le montant avancé par les deux syndicats, parlant d'un coût de "20 à 25 millions d'euros" à la fois pour le changement de nom et le nouveau changement de logo qui s'ensuit.

Une nouvelle dénomination qui "traduira l'engagement fort de l'entreprise dans la transition énergétique"

La filiale à 100% d'EDF avait déjà modifié son logo en juin 2015 pour répondre à une exigence de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui estimait qu'avec un sigle et une prononciation trop proches, les deux entreprises entretenaient une confusion dans l'esprit des consommateurs.

Mais le régulateur avait estimé que les évolutions présentées alors par ERDF étaient insuffisantes pour écarter tout risque de confusion.

L'entreprise avait finalement annoncé mi-janvier qu'elle allait changer de nom. "Cette nouvelle dénomination traduira l'engagement fort de l'entreprise dans la transition énergétique au lendemain de la COP21", la conférence climatique mondiale qui s'est tenue en décembre à Paris, avait précisé ERDF, créée en 2008 dans le cadre de l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2016 à 9:57 :
Pour une fois je suis d'accord avec la CGT!
Eh oui les changements de nom coûtent très chers.
Pensez maintenant à ce que va nous coûter les changements "conseil général" en "conseil départemental" dans nos 100 départements. La CGT devrait pouvoir l'estimer. Au moins 10 millions d'euros par département, donc au moins 3 milliards de plus que devront supporter, non pas les Français, non, seulement ceux qui ont la "chance" de payer des impôts.
Voilà bien un gaspillage monstre et totalement injustifié dont personne ne parle. Et pendant ce temps les élus se plaignent de la baisse des dotations de l'Etat.
Rajoutons à cela le même cas pour nos nouvelles régions. Là aussi, au total quelques centaines de millions d'euros pour les nouveaux noms, gaspillage totalement injustifié.

Voilà ce qui arrive lorsqu'on est gouverné par des élus, qu'ils soient de droite ou de gauche, qui vivent dans leur bulle, qui n'ont aucun sens des réalités, et surtout qui n'ont absolument aucun scrupule à dépenser l'argent des autres, c'est ça le plus grave. Et pendant ce temps ils sont bien rémunérés et profitent d'une quantité d'avantages en nature non imposable. Et nous, notre mutuelle et nos tickets restaurant doivent être déclarés en avantage en nature.
Cherchez l'erreur!
a écrit le 31/05/2016 à 21:34 :
Il ne faut pas confondre EDF et ERDF(Enedis) dans vos commentaires.
De plus ne pas confondre fournisseur (vend l'énergie) et distributeur (transporte l'énergie du fournisseur jusqu'au consommateur).
Le changement de nom de la filiale ERDF est une obligation imposée par la CRE.

La communication autour de ce changement de nom n'est selon moi pas inutile.
En effet ERDF avait plus ou moins réussi à se distinguer de sa maison mère EDF, mais la CRE a jugée qu'il fallait faire en sorte de distinguer plus amplement ERDF d'EDF.

En 2015, la CRE avait accepté qu'ERDF ne change pas de nom et qu'elle change juste de logo mais par la suite celle-ci a indiqué que cela ne suffisait pas donc nous voici donc avec un nouveau nom pour ERDF.

La communication faite autour de ce nouveau nom est selon moi nécessaire pour pouvoir réinstaurer la marque du distributeur auprès des consommateurs, qui ont longtemps confondu le distributeur et le fournisseur historique.

Imaginez que du jour au lendemain votre opérateur téléphonique, assurance ou autre prestataire de service change de nom sans vous prévenir et que vous receviez une facture, un prélèvement, ou une personne effectuant une intervention chez vous au non d'une entreprise que vous ne connaissez pas. Quel sera votre premier reflex? Quel sera votre réaction?

Ensuite les spéculations concernant le coût du changement de nom ou de logo, ERDF annonçait en 2015 à l'occasion de son changement de logo une dépense sur plusieurs années de 30 millions d'euros mais savez vous ce qui a réellement été dépensé? Avez vous observé sur vos factures une hausse causée par ce changement?

Ensuite ne trouvez vous pas totalement rédhibitoire le coût annoncé par les syndicats?
Pourquoi est ce qu'un changement de nom coûterait 10 à 15 fois plus que celui d'un changement de logo?

Et l'état dans tout ça ne pensez vous pas qu'il ai une part de responsabilité que ce soit pour EDF et sa dette ou pour ERDF et ces obligations?

Donc je pense qu'avant de commenter à tord et à travers, il faudrait d'abord réfléchir aux enjeux, aux décisionnaires de ces changements, aux personnes qui sont réellement à la source du mécontentement de certains.

Cordialement
a écrit le 31/05/2016 à 17:31 :
Pour une fois je suis d'accord avec la CGT c'est lamentable de gaspiller de l'argent pour changer de nom. Mais ils auraient mieux fait de rembourser l'énorme dette qu'ils ont accumulé depuis de nombreuses années.
a écrit le 31/05/2016 à 8:12 :
Écoutez le sceatch de Dany Boon tout y est
a écrit le 31/05/2016 à 1:00 :
Un pas de plus vers la privatisation ! Les français sont attachés au nom de EDF, une réussite et une fierté nationale. Pour casser et privatiser cette entreprise, il faut commencer par l'effacer de la mémoire des français.
Réponse de le 31/05/2016 à 7:56 :
Edf rime aussi avec privilège anormalement élevé des salariés au détriment des con tribuables

Reconnaissons une expertise technique jusqu'à l'arrivé de L epr
Réponse de le 31/05/2016 à 16:07 :
En 2006, il a été inscrit dans la loi qu'ERDF et RTE étaient indépendantes dans leur gestion. EDF ne peut plus rien leur demander d'autre que des dividendes.

Donc maintenant, EDF ferait mieux de vendre ces filiales sur lesquelles elle n'a plus la main et à la place investir dans ses activités en propre.

Et ça tombe bien parce que :
- D'un côté EDF a d'énormes investissements à réaliser en ce moment.
- De l'autre, l'Europe a actuellement plusieurs dizaines de gestionnaires de réseau, tous en monopole. Alors autant profiter de l'occasion pour les fusionner et faire ainsi des économies d'échelle.
Réponse de le 31/05/2016 à 17:53 :
@Pierre

Et donc tu es passé chez Poweo à la suite de la déréglementation du marché, initiée en 1999 (ouverture aux industriels) et achevée en 2007 (ouverture aux particuliers).
a écrit le 30/05/2016 à 23:47 :
Pour une fois, les syndicalistes interrogés font preuve de bon sens
Est ce bien le moment de dépenser plusieurs millions dans un nom et le logo?
Si c'était l'argent du dirigeant l'aurait il fait ?...
a écrit le 30/05/2016 à 23:01 :
C'est absolument inadmissible de dépenser même 20 million pour un logo et un nom!!!! A un moment donné, les dirigeants publics doivent vraiment rendre des comptes et prendre la responsabilité de leurs actes.
a écrit le 30/05/2016 à 21:01 :
Renseignez-vous avant de dire n'importe quoi et vous en prendre à ERDF...
Ils sont évidemment les premiers perdants à ce changement de nom !
C'est une des nouvelles exigences de la CRE, qui à force finira par obtenir le naufrage du groupe EDF.
Nous avions un groupe intégré performant, la CRE (l'Europe donc) nous aura apporté la concurrence à tout prix, peu importe que tous les français les grands perdants !
Dommage que nous n'ayons pas des politiques plus courageux, pour défendre les intérêts et spécificités de notre pays.
a écrit le 30/05/2016 à 19:23 :
La CGT est enfin utile !!!!

On devrait faire une enquête pour voir à quels cabinets ca profitent

Un monopole qui est ruiné et qui ce permet de changer de nom pour 25 millions ca reste un scandale
a écrit le 30/05/2016 à 19:17 :
On va encore subir des augmentations dites de services avec toutes les taxes des institutions , bientôt on aura que des taxes et des services , on est parti pour ça .! c'est de la consommation verte sans pollution .
a écrit le 30/05/2016 à 18:56 :
Si EDF veut changer quelque chose, qu'elle le fasse. Mais pas avec l'argent du contribuable. Qu'elle économise, qu'elle compte ses sous. Si elle juge que changer de logo, c'est important, c'est son choix. Nous, notre choix, c'est celui de ne pas payer plus.
Réponse de le 31/05/2016 à 15:57 :
EDF ne veut rien changer du tout : C'est la Commission de Régulation de l'Energie qui force sa filiale ERDF - indépendante dans sa gestion suite à la loi de 2006 - à changer de nom.
a écrit le 30/05/2016 à 17:48 :
Pour une fois, je suis bien d'accord avec la CGT. Qu'est ce qu'ERDF peut bien gagner avec un changement de nom alors qu'ils sont en monopole. C'est de l'argent jeté par les fenêtres pas des cadres déconnectés (un comble considérant leur activité).
Réponse de le 31/05/2016 à 15:51 :
Toto, erdf n'est pas en situation de monopole car c'est un fournisseur d'électricité comme lampiris ou autre....
Ne confond pas fournisseur d'électricité et producteurs d'électricité
Ta remarque prouve qu'il est utile que cette société change de nom pour ne pas tromper le consomateur.
Après il faut vraiment faire attention aux cout du changement en effet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :