ERDF lance le déploiement de ses compteurs intelligents Linky

Le principal gestionnaire du réseau de distribution d’électricité français a donné le coup d'envoi, ce mardi, du déploiement de 35 millions de compteurs intelligents dans l'Hexagone. A terme, ils doivent permettre de mieux appréhender la consommation et la production d'électricité, tout en diminuant la facture des ménages.
Pierre Manière
D’après la Commission de régulation de l’énergie, CRE), le gendarme du secteur, avec les Linky, la baisse de la consommation pourrait s’élever à 1%. Ce qui correspond à un gain de pouvoir d’achat d’environ 2 milliards d’euros.
D’après la Commission de régulation de l’énergie, CRE), le gendarme du secteur, avec les Linky, la baisse de la consommation pourrait s’élever à 1%. Ce qui correspond à un gain de pouvoir d’achat d’environ 2 milliards d’euros. (Crédits : Reuters)

C'est un chantier d'ampleur, qui va s'étaler sur les six prochaines années. Au lendemain de l'ouverture de la COP21, ERDF a donné le coup d'envoi mardi 1er décembre du déploiement dans tout l'Hexagone de ses nouveaux compteurs électriques intelligents Linky.

D'ici à 2021, quelque 35 millions de boîtiers vont voir le jour, dont 3 millions d'ici à la fin 2016. Le rythme des installations va progressivement s'accélérer, jusqu'à 8 millions de boitiers par an à horizon 2018-2019. Elaboré avec le concours de gros industriels français (à l'instar de Sagemcom, qui a lancé une usine de production automatisée à Dinan), ce programme à 5 milliards d'euros doit déboucher sur la création de 10.000 emplois. Grâce à des relevés quotidiens et automatisés, ces nouveaux boîtiers connectés doivent permettre de mieux piloter la production et la consommation d'énergie.

Pour le consommateur, les Linky sonnent la fin de nombreuses interventions à domicile lors des relevés de compteurs, d'une mise en service suite à un déménagement, ou d'un changement de puissance. Désormais, "nul besoin de prendre un jour de RTT pour convenir d'un rendez-vous avec un technicien : un simple coup de fil suffir", précise Bernard Lassus, le directeur du programme Linky chez ERDF.

VIDEO Voir aussi l'entretien avec Bernard Lassus

"Un outil d'éducation"

Les données collectées par les Linky permettront à ERDF et aux collectivités d'appréhender avec précision la consommation d'énergie à l'échelle de la France ou d'une zone géographique donnée, comme un quartier. Ce qui doit, in fine, déboucher sur des économies. En outre, les Linky sont perçus comme un levier pour favoriser la transition énergétique, en permettant une implantation plus fine des énergies renouvelables sur tout le territoire.

     | Lire  Financer la transition énergétique dans les villes : la BEI à la rescousse

Argument phare chez le gestionnaire de réseau, ces boîtiers doivent permettre aux consommateurs d'alléger leurs factures. Ils sont, selon Bernard Lassus, "un outil d'éducation", visant à démocratiser tout un éventail de "bonnes pratiques". Concrètement, "les personnes intéressées" auront la possibilité d'ouvrir gratuitement un "espace client" sur le site d'ERDF. Ils pourront visualiser leur consommation, se comparer à des foyers types, et constater l'impact de leurs habitudes du quotidien sur leur facture. Grâce à cet outil, Bernard Lassus affirme que les compteurs constituent "un moyen d'accompagner des éco-gestes", comme "éteindre les appareils en veille, éviter d'en allumer plusieurs en même temps, ou attendre les heures creuses pour lancer une machine à laver".

     | Lire aussi EDF veut orchestrer l'énergie de la maison connectée du futur

L'émergence d'offres personnalisées ?

Toutefois, ce volet est sujet à controverse. De fait, les données de consommation ne seront accessibles qu'en kilowattheures pour la majorité des Français, ce qui n'est, pour beaucoup, guère parlant. Selon la loi de transmission énergétique, seuls les ménages précaires pourront bénéficier d'un affichage en temps réel et en euros. D'après la Commission de régulation de l'énergie, CRE), le gendarme du secteur, avec les Linky, la baisse de la consommation pourrait s'élever à 1%. Ce qui correspond à un gain de pouvoir d'achat d'environ 2 milliards d'euros. À ce sujet, Bernard Lassus se montre très prudent, affirmant que les Linky ne constituent "pas une révolution". Ils sont tout au plus "une brique pour faciliter les économies d'énergie", précise-t-il.

En parallèle, les Linky sont présentés comme un moyen de proposer aux Français de nouvelles offres personnalisées, et donc plus avantageuses. Mais pour ce faire, par mesure de sécurité et en vertu du respect de la vie privée, encore faut-il que le client donne son consentement pour transmettre ses données de consommation. Ce qui, selon plusieurs fournisseurs, limite considérablement leurs marges de manœuvre.

     | Lire aussi Les données privées ne sont pas en sécurité dans la main des géants de l'Internet

L'inquiétude de certaines associations

Les Linky suscitent aussi des craintes quant à leur impact sur la santé. C'est notamment le cas l'association Piartem-Electrosensibles. Début octobre, Jeanine Le Calvez, sa présidente, s'est inquiétée "du fait que l'appareil enverra en permanence des informations par courant porteur en ligne (CPL) et qu'il rayonnera dans toutes les pièces de la maison". Le même mois, la Direction générale de la santé (DGS) a demandé une expertise concernant cette exposition à l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Contactée par La Tribune, celle-ci explique que les résultats ne seront pas disponibles avant plusieurs mois.

Mais quoi qu'il en soit, on peut se demander quel sera son un impact si un risque sur la santé est révélé. De fait, les Linky sont aujourd'hui obligatoires, le programme est sur les rails... Surtout, pourquoi avoir attendu le dernier moment pour lancer une telle étude ? Pour l'heure, la DGS n'a pas donné suite à nos sollicitations. De son côté, Bernard Lassus affirme que les boitiers "respectent toutes les normes françaises et européennes".

Pierre Manière

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 02/12/2015 à 23:57
Signaler
Encore une vente forcée, avec espionnage à la clé, et flambée des taxes.

à écrit le 02/12/2015 à 5:48
Signaler
Il n'est pas dit que vous pouvez vous protéger des ondes en plaçant un coffrage plombé autour du dit compteur, empêchant la transmission des ondes néfastes.

le 02/12/2015 à 9:21
Signaler
En réalité il faut recouvrir le compteur de plusieurs couches de papier alu pour être en partie protégé mais ce n'est pas suffisant. En effet, avec les compteurs actuels antérieurs au 01/02/2014 le courant fourni est en 50 hertz alors qu'avec le com...

à écrit le 01/12/2015 à 23:15
Signaler
Une grosse arnaque pour le consommateur qui au final paiera un compteur qui ne lui appartiendra pas et lui rendra aucun service par rapport à l'ancien .

à écrit le 01/12/2015 à 23:08
Signaler
Et permettra surtout de connaitre vos habitudes de consommation. ERDF pourra ainsi optimiser ses tarif .. au plus haut.. Toute innovation ne peu aller que dans le sens "augmenter les profits" sinon ils auraient garder les anciens compteurs..

le 02/12/2015 à 10:31
Signaler
ErDF ne vend pas d'énergie électrique et n'a pas de tarifs, à part peut-être l'abonnement, et la taxe d'acheminement qui regroupe divers postes fusionnés (par discrétion). Avec Linky, vous pourrez faire du délestage quand y a une pointe de consommat...

à écrit le 01/12/2015 à 22:52
Signaler
les boitiers "respectent toutes les normes françaises et européennes". Tout comme les moteurs Volkswagen respectaient les normes… Non, non, non et non à cette nouvelle intrusion dans notre espace privé.

à écrit le 01/12/2015 à 21:09
Signaler
Le gain serrait de 1 % !!!!!!Quand on sait que la moindre petite variation metéo en hiver peut faire bondir le compteur dans un sens ou dans l'autre ,on frôle le ridicule à annoncer ça !Ce compteur ne sert strictement à rien !Vous voulez savoir votre...

à écrit le 01/12/2015 à 19:25
Signaler
Cela prépare une facturation à la carte avec une multitude d'offres tarifaires, ou personne n'y comprendra plus rien. Seul gagnant, EDF qui aura glissé toutes les augmentations qu'il souhaite. Il faut bien trouver les euros pour démanteler les centra...

à écrit le 01/12/2015 à 18:57
Signaler
mettez des feuilles d'aluminium sur ces appareils ils ne transmettront plus rien. Et que dit la CNIL sur ce flicage électrique ? Rien sans doute.....Et les associations de consommateurs ne voient-elles pas là une prochaine augmentation de la location...

le 02/12/2015 à 10:37
Signaler
Les données sont transmises, hors logement, à partir du compteur vers l'extérieur en CPL, y a pas d'émetteur GSM comme dans votre téléphone mobile que vous avez dans votre poche. Ça passe par les fils de cuivre dans la rue et est rassemblé plus loin,...

à écrit le 01/12/2015 à 18:12
Signaler
Compteur intelligent pour EDF uniquement, car pour le reste ça sent l'arnaque à plein nez. D'abord le cout de 5 milliards qui sera forcément répercuté sur les factures, ensuite l'espionnage du citoyen sera beaucoup plus important avec un risque de pi...

le 02/12/2015 à 10:41
Signaler
Y a pas de Wifi (celui de ma BBox est éteint en permanence, ai la tête juste à côté). Le CPL est une onde transmise, une fois par jour, sur les fils de cuivre qui apportent l'énergie électrique. C'est rassemblé plus loin (les données des habitants su...

à écrit le 01/12/2015 à 17:55
Signaler
Merveilleux ce compteur intelligent LINKY Lorsque vous rechargerez votre voiture électrique chez vous, le compteur le détecte et à ce moment là, notre gouvernement à tout prévu. Dans un proche avenir, Il vous appliquera une taxe comme sur les carbur...

le 02/12/2015 à 10:48
Signaler
La TIPP est devenue TICPE pour prévoir l'avenir. PE = Produits Énergétique. Quand on la rechargera au boulot ou sur le parking Lecl***, ça sera taxé comment ? Sachez qu'il y aura jamais 100% de voitures électriques, chacun la sienne, c'est impossib...

à écrit le 01/12/2015 à 17:13
Signaler
Encore une source de dépense qui s'ajoutera bien sûr au final à la note du consommateur. Une fois de plus, la France a cédé au diktat de Bruxelles et de ses technocrates que je n'ai pas attendu pour limiter de manière intelligente ma consommation d'é...

le 01/12/2015 à 17:53
Signaler
Ne pas oublier que nos élus ont voté pour mais en rentrant ils ont dit que c'était l'Europe. Ou ne savent plus ce pour quoi ils ont voté (parait que ça défile vite, faut bien "suivre" pour ne pas voter décalé). C'est fou de vouloir valider une baiss...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.