Total confirme se délester de nombreux actifs en mer du Nord

 |   |  240  mots
La major française, confrontée à la chute des prix du pétrole depuis la mi-2014, a engagé un important programme de cessions d'actifs de 10 milliards de dollars entre 2015 et 2017, dont 5 milliards cette année.
La major française, confrontée à la chute des prix du pétrole depuis la mi-2014, a engagé un important programme de cessions d'actifs de 10 milliards de dollars entre 2015 et 2017, dont 5 milliards cette année. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Le groupe pétrolier vend 20% de Laggan-Tormore, un gisement gazier en mer du Nord. Il espère en tirer plusieurs centaines de millions d'euros.

Le groupe pétrolier Total "a l'intention de trouver preneur" pour 20% de Laggan-Tormore, un important champ gazier en mer du Nord britannique, a indiqué jeudi 23 avril le groupe à l'AFP, confirmant des informations de presse.

Total a toutefois l'intention de conserver une participation dans ce qu'il considère comme un actif "exceptionnel", a ajouté le groupe, qui détient actuellement 80% du projet en est l'opérateur. Les 20% restants sont détenus par le danois Dong Energy.

Laggan-Tormore est un projet en eaux profondes à 125 kilomètres à l'ouest des Shetlands, qui devrait entrer en production "dans les prochains mois". Sa capacité est estimée à 90.000 barils équivalent pétrole (bep) par jour et le coût total de développement du projet devrait atteindre 3,5 milliards de livres (environ 4,9 milliards d'euros).

Programme de cession de 10 milliards de dollars d'ici 2017

La cession de cette participation pourrait lui rapporter "plusieurs centaines de millions de dollars", estimaient des analystes interrogés  par le Financial Times. Selon le quotidien britannique, l'autrichien OMV, Kuwait Petroleum Corporation et Nippon Oil figurent parmi les acheteurs potentiels.

La major française, confrontée à la chute des prix du pétrole depuis la mi-2014, a engagé un important programme de cessions d'actifs de 10 milliards de dollars entre 2015 et 2017, dont 5 milliards cette année.

Le journal russe Vedomosti rapportait notamment mercredi 23 avril que le groupe négocie la vente de sa part de 40% dans le gisement pétrolier de Khariaga, dans l'Arctique russe.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2015 à 11:04 :
Comme dit dans un précédent article, les champs de la Mer du Nord sont en déclins ... dont acte
a écrit le 24/04/2015 à 0:40 :
Drôle de stratégie vendre alors que le petrole est au plus bas !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :