Air Liquide : la Bourse salue la croissance attendue en 2009

 |   |  201  mots
Le fabricant de gaz industriels a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de 11% en 2008 et son bénéfice net affiche une progression presque similaire. Pour l'année en cours, il table sur une nouvelle croissance, notamment grâce à de nouvelles baisses de coûts.

Durant l'exercice 2008, Air Liquide a réalisé un chiffre d'affaires de 13,1 milliards d'euros, en hausse de 11%. Son résultat net sur la période s'établit à 1,22 milliard d'euros, en progression de 10,8% à taux de change constant et son résultat opérationnel atteint 1,95 milliard d'euros, soit une croissance de 8,6%. Le groupe prévoit un dividende de 2,25 euros par action pour l'exercice 2008.

Ces bonnes performances, malgré un contexte économique difficile, démontrent la solidité du groupe, qui réalise 80% de son chiffre d'affaires sur des marchés dits défensifs et de long terme, ou bien avec des produits peu sensible aux cycles. Pour l'année 2009, les indicateurs restent au vert. Air Liquide table sur une croissance de son bénéfice net et de son chiffre d'affaires, même si l'impact de la crise économique devrait être "plus prononcé sur la première moitié de l'année".

Dans ce contexte, le groupe prévoit d'accentuer sa politique de réduction de coûts. Pour 2009, il porte son objectif à 250 millions d'euros, soit 50 à 100 millions supplémentaire pour son programme "Alma", destiner à faire 600 millions d'économies sur la période 2007/2011.

L'annonce d'une nouvelle croissance pour 2009 a rassuré les investisseurs. Le titre gagne plus de 7,24% à 64,54 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous aussi, lecteurs lambda, saluons la bourse qui a fait partir en fumée les liquidités de la planète!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bravo à AL dont le titre a tout de même baissé de près de 33% par rapport à son plus haut ! Va-t-on là aussi lancer une campagne pour taxer les super bénéfices et pratiquer le sport national consistant à taper dans la caisse des entreprises? Il ne faudrait tout de même pas oublier que pour un dividende de 2.25?, le capital mis à la disposition de l'entreprise ne lui coûte qu'une rémunération de 3.5 %, ce qui est bien moins cher que les prêts mis par l'état à la disposition des banques ou de l'industrie automobile à un taux de 6 à 8 %. On peut dire merci aux actionnaires !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le commentaire de whynot demande quelques points de réajustement.
Air Liquide qui se vante de "chérir" ses actionnaires privés a lancé 2 emprunts de 600 & 200 millions d'euros à un taux de + 6% sans informer ses actionnaires privés soit 37% de l'actionnariat et cela on peut penser au profit des fonds qui font plus peur à Air Liquide que les "petits actionnaires" bien sages.Donc Air LIquide a "égalé" les constructeurs automobiles à lire Whinot

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :