A Florange, ArcelorMittal enchaîne les « fermetures temporaires à durée indéterminée »

A l'issue d'un comité central d'entreprise, les syndicats ont indiqué que la fermeture des hauts fourneaux du site lorrain était prolongée six mois de plus. François Hollande et Arnaud Montebourg reçoivent lundi une intersyndicale.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Six mois de plus. Les deux hauts fourneaux de Florange (Moselle) du leader mondial de l'acier ArcelorMittal resteront arrêtés six mois de plus, selon les syndicats à l'issue d'un comité central d'entreprise. Le premier haut fourneau (P3) de Florange est arrêté depuis un an et le deuxième (P6) depuis l'automne. La direction, qui confirmé son projet de prolongation de la suspension temporaire d'une partie des installations de Florange pour le second semestre 2012", conditionne leur réouverture par une reprise économique en Europe, un marché sur lequel il n'y a pas de signe d'amélioration », tandis que « le quatrième trimestre est traditionnellement un trimestre plus faible ».

François Hollande était allé à Florange le 24 février

La stratégie reste de se concentrer en Europe sur un nombre limité de sites. « Une logique purement financière selon la CFDT », pour qui « on achemine Florange vers une fermeture temporaire à durée indéterminée menaçant l'avenir du site ».
François Hollande et le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg recevra lundi une intersyndicale. Le 24 février dernier, pendant la campagne électorale, François Hollande s'était rendu à Florange. Il avait, comme les syndicats, dénoncé lui aussi la logique financière de Mittal. « Florange produit le meilleur acier d'Europe. Si Mittal ne veut plus du site, c'est qu'il est animé par un intérêt financier alors qu'il s'est présenté comme un industriel », avait affirmé François Hollande, avant de s'engager en tant que député à déposer dès lundi un projet de loi obligeant les grandes firmes à céder des usines qu'elles s'apprêteraient à fermer. "Quel que soit mon avenir, comme président de la République soit comme député, je reprendrai ce texte", avait-il promis.
Les salariés craignent un arrêt définitif de Florange. L'ancien ministre de l'Industrie Eric Besson avait assuré qu'ArcelorMittal s'était engagé à ne pas délocaliser l'activité du site.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 03/06/2012 à 3:27
Signaler
le us avait steve job nous nous avons paul emploi.

à écrit le 02/06/2012 à 18:40
Signaler
Nous ne somme plus les patrons, même si la France a mis 20 milliards d?argent publique dans les années 80. Depuis l?OPA de Mr Mittal (merci a Mr Chirac de l?avoir permis), il rigole bien l?Indien. Bon tout cela pour faire pression de la France, avoi...

à écrit le 02/06/2012 à 13:56
Signaler
C'est foutu ,l'autre a acheté tous les brevets et fait maintenant produire en Inde ;nous ,nous devrons payer pour des toles ,aciers de mauvaises qualité et payer pour les chomeurs !

le 03/06/2012 à 11:11
Signaler
Désolé, il ne fait pas produire en Inde mais en Pologne ... Je peux en témoigner pour avoir été briévement sur une partie du dossier ... Vive l'Europe et le marché unique européen ... Où on met en concurence des salariés francais avec des polonais, t...

le 04/06/2012 à 9:36
Signaler
Paulo :il fallait voir que meme en donnant l'Inde comme pays ,je n'était pas loin de la vérité économique de ce monsieur et bien d'autres aussi .En définitive ,lui engrange et nous ,nous devons payer nos chomeurs mais ,cela devient de plus en plus d...

à écrit le 02/06/2012 à 11:15
Signaler
Si vraiment l'usine Arcelormittal n'a pas d'avenir il faut le dire clairement et la fermer..ne pas perdre de temps.En parallele il faut recycler le personal vers d'autres emplois compatilbles quand c'est possible.Les plus jeunes peuvent allez en Alle...

à écrit le 02/06/2012 à 9:56
Signaler
Ouvrez les yeux le pb n'est pas mache versus Etat, mais l'interet de la France et peut etre celui de l'Europe. Savez vous que nous ne disposons meme plus des ressources necessaires a la fabrication des barrieres anti emeutes. A quand la soustraitance...

à écrit le 02/06/2012 à 8:42
Signaler
et oui promesse promesse elle est bien loin c'est marrant vous n'avez plus la visite de monsieur hollande ils vous là bien mit il va mettre tout ses amis au boulot il va leur donner des postes a rien foutre et nous pauvre couillons on c'est fait enco...

à écrit le 01/06/2012 à 21:42
Signaler
Mittal a prénvenu il y a 5 ans qu'à terme, les site n'ayant pas d'accès portuaire direct seraient fermés car pas rentables au niveau des coûts de transport. Tout le monde qui connait un tant sois peut la sidérurgie sait ce qui va se passer. Qu'y a-t-...

à écrit le 01/06/2012 à 21:32
Signaler
Bien fait!!! Ca leur aprendra a faire de la polithique!

à écrit le 01/06/2012 à 19:11
Signaler
ils sont venus, tous en choeur avec leurs drapeaux de pseudo révolutionnaires, trois petits tours devant les caméras complices des télés de gauche, ils ont fait leur cinéma anti Sarko puis maintenant les meneurs vont se retrouver recrutés par la régi...

le 01/06/2012 à 20:05
Signaler
il faudrait leur suggerer d'organiser encore une manif contre sarko, c'est leur seul salut... greve de plaisanterie, ca serait interessant de voir le reclassement des delegues cgt, et du reste du personnel...

à écrit le 01/06/2012 à 19:08
Signaler
le commentaire de la CFDT est excellent, la logique purement financière conduit les affaires d?arcelormital. Mais, il n?y a qu?en France, que l?on peut être si zinzin pour confondre les affaires d?entreprises et le travail des ONG. On se demande vrai...

à écrit le 01/06/2012 à 18:28
Signaler
En France, il faut savoir respecter le politiquement correcte ! On ne dit pas, Fermeture definitive, encore moins licenciement. On, fermeture temporaire a duree indeterminee, et reclassement !! La vérité c est que non seulement il surement une sur ca...

à écrit le 01/06/2012 à 17:41
Signaler
sauf que personne ne voudra de florange vu que l'europe est en surcapacites ( et que donc question rentabilite...); cela dit les syndicats ont de l'argent via les ce et la formation professionnelle; ils pourraient demander a racheter le site, et augm...

le 01/06/2012 à 18:30
Signaler
Ils vnt demander une nationalisation ! Francois le Normal, va utiliser les deniers de l etat pour les sortir temporairement de la M.... Berf, reculer pour mieux sauter !

le 01/06/2012 à 20:03
Signaler
oui, ca c'est le coup classique.... mitterand n'a pas sauve l'industrie lorraine, c'est pas hollande qui va faire quoi que ce soit ! quand on se tire une balle dans le pied, ft assumer le ft que ca va etre plus dur de marcher ! pas vrai?

à écrit le 01/06/2012 à 17:11
Signaler
ils sont foutus les hfx ne seront plus en etat apres un an d'arret

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.