Lueur d'espoir pour les salariés de Florange

 |   |  231  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le sidérurgiste russe Severstal serait intéressé par l'acquisition des hauts fourneaux situés en Moselle, là où ArcelorMittal prévoit de supprimer 629 postes.

Une lumière au bout du tunnel ? L'espoir a des chances de renaître chez les salariés des hauts-fourneaux de Florange. L'oligarque russe Alexeï Mordachov, actionnaire principal du sidérurgiste Severstal, est entré en relation avec ArcelorMittal afin de conclure un éventuel rachat de ces sites de production lorrains. L'information a été dévoilée par LesEchos.fr lundi dans la soirée.

Les négociations ont débuté il y a une quinzaine de jours, d'après un responsable moscovite au fait des investissements russes en France. Severstal constituait le chevalier blanc d'Arcelor lors de l'offre publique d'achat (OPA) de Mittal en 2006. L'entreprise aurait envoyé un représentant en Lorraine en observation.

Severstal voudrait davantage

Le sidérurgiste russe "vient pour voir, mais logiquement, il ne peut pas s'interesser qu'aux seuls hauts fourneaux. Il voudra négocier pour obtenir davantage. Donc cela n'est que le commencement", a affirmé ce responsable de Moscou cité par LesEchos.fr.

Le groupe ArcelorMittal a prévu un plan social selon lequel 629 employés perdraient leur emploi suite à l'arrêt des hauts fourneaux. Jean-Pierre Jouyet, le futur président de la Banque publique d'investissement, a suscité il y a dix jours des réactions syndicales et politiques indignées en affirmant que la BPI aurait pour mission de soutenir des projets d'avenir, non les "canard boiteux", une allusion notamment aux hauts fourneaux de Florange.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :