Florange, fin de partie pour les hauts fourneaux ?

 |   |  422  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La direction d'ArcelorMittal devrait annoncer lundi matin lors d'un comité central d'entreprise (CCE) la fermeture définitive des hauts fourneaux de Florange, à l'arrêt depuis 14 mois, affaiblissant plus encore la tradition sidérurgique lorraine.

La fin d'une histoire à Florange ? C'est en tout cas ce qui est attendu avec l'annonce probable ce lundi de la fermeture des deux hauts fourneaux par leur propriétaire, Lakshmi Mittal. A l'arrêt depuis 14 mois, leur fermeture scellerait le sort de quelque 600 salariés sur les 2.500 que compte le site.

Eviter un nouveau drame social

C'est pour éviter un nouveau drame social dans la région, après la fermeture du site de Gandrange en 2009, que Florange est devenu l'uen des priorités d'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif. Vendredi, en visite sur le site, il avait promis l'adoption sous trois mois d'un texte de loi visant à forcer la vente des deux hauts fourneaux par ArcelorMittal en cas d'arrêt de ces derniers. Lakshmi Mittal a même été  reçu par le président de la République vendredi, alors que Jean-Marc Ayrault et Aurélie Filipetti, ancienne élue dans la région, sont eux aussi montés au créneau pour accentuer la pression sur le groupe de production d'acier.

Pour des raisons de logique industrielle, la direction d'ArcelorMittal s'est jusqu'à présent refusée à dissocier l'ensemble des installations du site de Florange, comprenant notamment les hauts fourneaux et la cokerie qui alimente un autre de ses usines, celle de Dunkerque.

Lakshmi Mittal plus souple?

Mais il semble, selon Libération, que Lakshmi Mittal soit désormais disposé à céder les hauts fourneaux de Florange. Si tel est le cas, Arnaud Montebourg a d'ores et déjà fait savoir que l'Etat serait prêt à les racheter pour un euro symbolique avant de les revendre à un repreneur. De plus, Arnaud Montebourg demande à la direction d'ArcelorMittal d'injecter au moins 150 millions d'euros sur la partie du site qu'elle conserverait.

Baisse de 25% des commandes d'acier depuis 2007

ArcelorMittal justifie l'arrêt des hauts fourneaux de Florange, après ceux de Gandrange, par une forte baisse de la demande d'acier dans le monde et un coût de production trop élevé en Europe. La World Steel Association (WSA) estime à 25% la baisse des commandes d'acier dans le monde depuis 2007. Un constat également relevé par l'expert Pascal Faure dans son rapport remis fin juillet au nouveau gouvernement. Toutefois, cet expert n'exclut pas un renversement de tendance dans les prochains mois, nourrissant ainsi le relatif optimisme du ministre Montebourg. Lakshmi Mittal a déja tranché: 16 des 25 hauts fourneaux européens de son groupe sont désormais fermés pour une durée indéterminée, et deux le sont définitivement, ceux de Liège en Belgique.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 11:09 :
rentable, pas rentable?
si pas rentable, ce qui est vraisemblable à 90%, pas un sou public à mettre dans une telle entreprise, donc surtout pas de nationalisation.
l'autre effet pervers en cas de nationalisation serait donc de coûter au pays 20.000 emplois de perdus en plus... allo, allo? quelqu'un de sensé au bout de la ligne dans le gouvernement?

a écrit le 01/10/2012 à 21:39 :
Restons objectifs ,en France le recyclage du fer ou acier est fait à + de 90% auxquels on peut ajouter des stocks anciens ,notre pays n'a plus besoin pratiquement d'acier neuf ,reste l'export ,loin de la mer et un fonctionnement désastreux des moyens de transports dus à la privatisation ne permettent pas d'envisager exporter en étant concurentiels avec les sites étrangers.
A moins de trouver d'autres usages à l'acier Français ,pourquoi pas ,c'est mal parti.
a écrit le 01/10/2012 à 19:40 :
Arcelor avait déjà programmé la fermeture de ce site mais les syndicats pardon les extraterreste de l'économie à l'époque avait cru que M.Mital garderait cette industrie lourde.
Alors le premier a incriminer les syndicats qui ont comme vision du monde la France et M. Mélenchon et les politiques. Si nos syndicats étaient respon,sable ils auraient dés la décision d'Arcelor voir dans un premier temps avec leur direction les possibilités de reclassement et les besoins qui auraient pu être demandés à l'Etat en formation en chômage partiel, mais à l'époque ils n' avaient pas d'idée pas plus qu'aujourd'hui. Nos syndicats malheuresement pour les salariés vivent sur une autre planète et que dire du patronat qui reste encore une organisation du XIX siècle ne parlons pas des politiques car nommer M. Montebourg au poste industriel montre combien le sujet est une affaire de courant politique et non une vision industrielle et économique du poste. La France va mal à cause du contexte international mais avant tout A CAUSE DE NOS TROIS INSTITUTIONS, POLITIQUE DROITE ET GAUCHE, PATRONAT ET SYNDICAT dont chacun se renvoie la balle car incapable de faire un front commun d'idées, d'intelligence face à cette crise. Le monde du travail paie et va encore payer un lourd tribu face à cette irresponsabilité des Institutions qui nous gérent pardon qui nous détruit.
a écrit le 01/10/2012 à 19:34 :
Que pourra fer le gouvernement face au laisser fer du libéralisme financier incarné par l'aciériste affairiste Mittal ??
a écrit le 01/10/2012 à 13:59 :
Pourquoi cet article est-il classé en "Social" alors qu'il devrait être classé en "Métaux/Métallurgie/Sidérurgie" ou encore "Matières premières" mais pas en Social. On le savait depuis des années que s'ils ne se bougeaient pas ou ne chercheraient pas ailleurs, ils perdraient leur emploi. Maintenant quand ils avaient du boulot et que d'autres en cherchaient, moins visibles parce que disséminés, et pas en masse de 600 licenciables comme eux, eh bien, ils n'en avaient rien à faire, et n'ont pas bougé le petit doigt. Les médias, eux non plus, ne le relayaient pas. Pourquoi cette différence de traitement ?
a écrit le 01/10/2012 à 13:20 :
C'était prèvisable que ces hauts fourneaux ferment vu que l acier n est plus rentable et bien on ferme et je pense que ce sera la meme chose pendant tout le quiquenat d HOLLAND car c'est un homme qui n a pas de paroles et qui se prend pour un caid aussi je dis que si nous ne voulons plus avoir de tels problemes on aurait mieux fait de garder notre NECKER en la personne de SARKOZY car il était le seul a nous sortir de l ornière ou nous sommes englués.
Réponse de le 01/10/2012 à 13:46 :
Sarkozy n'aurait rien fait de plus à part dire "je ne laisserai tomber personne, je ne laisserai personne au bord de la route". Déjà du temps de Sarkozy cette fermeture était prévisible. Elle a été reportée sans doute en raison des élections, mais tout ce qui arrive maintenant aulnay, petroplus, florange, etc. serait tout autant arrivé sous Sarkozy. Il n'y a pas assez de travail pour tout le monde de toute la planète. La vérité est une, qu'elle fasse plaisir ou pas. Aujourd'hui plus qu'hier, les Français perdent des emplois, mais c'est normal, tout le monde veut sa part du gâteau.
Réponse de le 01/10/2012 à 14:01 :
Doudou, en français on dit prévisible.
a écrit le 01/10/2012 à 10:41 :
Après les délires et le sabotage de l'industrie Française en général par l'UMPS depuis 40 ans, il faudra quand même bien qu'un jour ou l'autre les gaulois se remettent au travail!.
Réponse de le 01/10/2012 à 12:39 :
Nawak, que des inepties révolutionnaires!
Réponse de le 01/10/2012 à 14:06 :
enfin des paroles qui ont du sens dans tous ces commentaires. +1 pour gambetta.
a écrit le 01/10/2012 à 9:51 :
Churchill n'a rien compris au film , comme le dit "avis" cette fermeture était programmée, dès le rachat, pour pouvoir asphyxier la concurrence, Montebourg à bien raison de demander l'injection , puisque qu'une usine qui ne tourne pas se détruit elle même, la solution c'est la nationalisation de cet outil, qui est fort prisé puisque Mercédes achète sont acier en France qui est la meilleur qualité, que l'on puisse trouver, pendant ce temps là Mittal fait turbiner ses compatriotes pour rien dans ses usines du continent indien
Réponse de le 01/10/2012 à 10:05 :
churchill a tres bien compris, maintenant on ne voit pas pq l'etat nationaliserait cette usine; ah, si, pour que les copains syndicalistes du gvt puissent devenir des rentiers de la republique; pour mercedes, je doute fort qu'ils versent une larme ( je pense que vous connaissez mal les allemands si vous croyez ca...)
Réponse de le 01/10/2012 à 10:33 :
Cette fermeture des hauts-fourneaux était déjà prévue par Arcelor 3ans avant le rachat par OPA hostile de Mittal.
Extrait de l'article du Figaro de ce jour, Florange : une disparition programmée il y a déjà dix ans
"Pour Arcelor, l'avenir de Florange passait par une fermeture des hauts fourneaux et un maintien de l'activité en aval, qui fournit des produits semi-finis aux grands clients industriels du groupe. Une situation très similaire aux scénarios émergents aujourd'hui."

L'arrêt depuis plus d'1 an des 2 hauts fourneaux de Florange n'empêche pas Mercedes, Renault, PSA de se fournir en produits finis sortant des laminoirs de la filière froide de Florange, qui est alimentée en produits semi-finis (brames) par les hauts fourneaux Mittal de Fos et Dunkerque. Quel est l'intérêt de nationaliser pour 1? symbolique, 2 hauts fourneaux structurellement non rentables dans un marché européen de l'acier en décroissance?
Réponse de le 01/10/2012 à 11:49 :
@inoxydable - Mercedes achète son acier en France? Je croyais l'Allemagne exporte seulement au détriment des autres pays européen!
Réponse de le 01/10/2012 à 11:56 :
Inoxydable connait très bien les Allemands, puisqu'il y a de la famille et s'y rend plusieurs fois dans l'année, ceci dit si vous pensez que la nationalisation fait des rentiers, demandez le salaire de ces rentiers là, et vous verrez, vous n'y connaissez rien en cette matière, et ça à le mérite de conserver l'emploi de personnes qui cotisent à la sécu, et de conservé le savoir faire qui part à l'étranger
Réponse de le 01/10/2012 à 13:01 :
et pourquoi on nationaliserait cette usine ? Moi, je veux pas payer pour des clampins qui ne se sont pas dégagés à temps du bourbier, qui n'ont pas pris l'initiative de suivre des formations et de s'adapter au marché de l'emploi. La fermeture par Mittal était prévisible depuis longue date, il y a un documentaire qui est passé sur Arte montrant que les sites les moins rentables étaient systématiquement fermés. Faut pas exagérer. Si vous avez envie de payer pour le gouvernement et pour le poste de Montebourgeoise, très bien payé pour dire que rien ne va fermer alors qu'il ne peut rien faire, payez. Mais avec votre argent, pas celui des autres.
Réponse de le 01/10/2012 à 15:24 :
@Churchill je vous prie de ne pas utiliser ce nom ILLUSTRE, savez vous que Winston Leonard SPENCER-CHURCHILL est l'un des instigateurs du SMIC en Angleterre. SMIC inventé par les Allemands à l'époque du Kaiser. Notre pays ne pas survivre sans industrie et notamment de hauts fourneaux. Nous serions trop dépendant des manipulations de cours de Mittal qui créé volontairement la pénurie. Vous semblez vouloir faire payer à vos compatriotes l'ensemble des erreurs des politiciens qui se succèdent depuis 38 ans. Vos propos me conduisent à vous proposer une nouvelle version du " Chant des Partisans" Ami entends tu les corbeaux Sarkozyste dans la plaine ETC ...
Réponse de le 01/10/2012 à 16:30 :
CHURCHILL est l'un des instigateurs du SMIC en Angleterre. SMIC inventé par les Allemands à l'époque du Kaiser. Notre pays ne pas survivre sans industrie et notamment de hauts fourneaux. Nous serions trop dépendant des manipulations de cours de Mittal qui créé volontairement la pénurie. Vous semblez vouloir faire payer à vos compatriotes l'ensemble des erreurs des politiciens qui se succèdent depuis 38 ans. Vos propos me conduisent à vous proposer une nouvelle version du " Chant des Partisans" Ami entends tu les corbeaux Sarkozyste dans la plaine ETC ...
Réponse de le 01/10/2012 à 20:02 :
CHURCHILL est l'un des instigateurs du SMIC en Angleterre. SMIC inventé par les Allemands à l'époque du Kaiser. Notre pays ne pas survivre sans industrie et notamment de hauts fourneaux. Nous serions trop dépendant des manipulations de cours de Mittal qui créé volontairement la pénurie. Vous semblez vouloir faire payer à vos compatriotes l'ensemble des erreurs des politiciens qui se succèdent depuis 38 ans. Vos propos me conduisent à vous proposer une nouvelle version du " Chant des Partisans" Ami entends tu les corbeaux Sarkozyste dans la plaine ETC ...
a écrit le 01/10/2012 à 9:39 :
C'est le remake du drame de l'usine à papier la Chapelle d'Arbley en 1981. L'aventure s'était soldée par de grosses pertes pour l'état socialiste et de belles plus values pour les porteurs occasionnels du capital au moment de la revente à un grand groupe papetier mondial.
La BPI arrive à point pour porter cet investissement et les pertes qui s'en suivront. Le marché de l'acier comme celui du papier sont des marchés concurrentiels cycliques et globaux où le rapport coût/capacité de production est une variable stratégique et les états sont incompétents.
Réponse de le 01/10/2012 à 11:00 :
La Chapelle d'Arbley n'était-elle pas dans la circonscription de Fabius ? Si je me souviens bien, L'état socialiste a largement surpayé cette entreprise, pour sauver quelques emplois et le fief électoral de Fabius. Mr Pinault (PPR) a tiré les marons du feu en s'en mettant plein les poches. L'état n'est pas un gestionnaire crédible de sociétés industrielles tant il est vrai que les PDG-enarques inexpérimentés que l'on met habituellement à la tête ne font que passer et ne sont responsables de rien. De ce point de vue, je comprends la réticence de Montebourg qui ne veut pas que l'état ruiné rachète Florange mais cherche de préférence une reprise par un groupe industriel.
a écrit le 01/10/2012 à 9:35 :
"" Arnaud Montebourg demande à la direction d'ArcelorMittal d'injecter au moins 150 millions d'euros "" <-- il aime prendre les gens pour des c.., hein ? on vient de lui dire que ca ferme car c'est pas rentable, et lui il rend le site rentable avec un investissement ' paye par personne' !!!!!! tres tres fort
Réponse de le 01/10/2012 à 14:03 :
C'est la méthode du socialisme : toujours injecter l'argent des autres pour un projet menant à sa propre gloriole.
a écrit le 01/10/2012 à 9:01 :
Mittal a voulu éliminer la concurrence en rachetant Florange; que l'on ne me dise pas qu'il n'avait pas fait ses prévisions de marché lors de l'achat!!?
Réponse de le 01/10/2012 à 12:01 :
On ne peut pas en vouloir à Mittal d'éliminer la concurrence il est dans son rôle. Par contre c'est l'inaction des pouvoir publics de l'époque qui est étonnante. Car l'acier est un secteur stratégique pour la plupart des gouvernements (même les USA on protéger se secteur longtemps déficitaire chez eux). On peut dire la même chose de l'aluminium (lui aussi abandonné). c'est d'autant plus curieux que l'aéronautique et l'automobile sont 2 secteurs importants en France et qui consomment ces produits.
Réponse de le 01/10/2012 à 13:18 :
Je plussoie Aka.
Grâce aux euro technocrates de la Commission Européenne, Pechiney et la filière aluminium ont été abandonnés suite à de multiples OPA. La France, l'Espagne et le Luxembourg ont laissé Arcelor (aciériste européen n°2 mondial à son époque) sous le contrôle de Mittal.
Sans parler de la Chine et de l'Inde, les USA, le Japon et l'Allemagne ont su garder leurs groupes sidérurgistes nationaux.
Dans le top 10, on trouve ArcelorMittal en N°1, cinq groupes chinois, 2 japonais, 1 coréen et 1 indien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :