Siemens va supprimer plus d'un millier d'emplois dans sa branche énergie

 |   |  169  mots
En mai 2014, le groupe allemand avait annoncé une vaste réorganisation et la suppression de près de 12 000 postes.
En mai 2014, le groupe allemand avait annoncé une vaste réorganisation et la suppression de près de 12 000 postes. (Crédits : © HANNIBAL HANSCHKE / Reuters)
Siemens réduit ou transfère dans d'autres pays plus d'un millier d'emplois de sa division de services pour l'industrie pétrolière et minière, rapporte lundi le journal allemand Handelsblatt.

Siemens va procéder à la réduction ou au transfert de plus d'un millier d'emplois dans sa branche dédiée à l'énergie.

Le groupe industriel allemand justifie ces mesures par la sous-utilisation des capacités de la division Process Industries and Drives en Allemagne, dans un contexte de réduction des investissements des grands groupes pétroliers face à la baisse des prix du pétrole, explique le quotidien économique en citant des sources du secteur.

Siemens, qui avait annoncé en mai 2014 près de 12.000 suppressions de postes, s'est refusé à tout commentaire.

Nouveau virage stratégique ?

En présentant le mois dernier les résultats trimestriels du groupe, le président du directoire Joe Kaeser a reconnu que la division Process Industries and Drives, comme d'ailleurs la division Power and Gas (centrales électriques), était confrontée à d'importants changements structurels.

Pourtant, en mai 2014, Joe Kaeser, avait expliqué lors de la présentation de son plan stratégique Vision 2020, vouloir faire de l'énergie un des piliers du groupe.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/02/2016 à 12:33 :
La chute de ce domaine énergétique semble inexorable donc, même si on entend par ci par là une volonté politique de réguler le cours, l'industrie et la finance semble commencer à abondamment le déserter.

C'est une excellente nouvelle pour l'économie à moyen terme.
Réponse de le 08/02/2016 à 20:47 :
oui mais pour les salariés à court terme pas sûr !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :