LTDE

Comment le vélo électrique gagne les métropoles françaises

 |   |  541  mots
Le vélo électrique séduit les grandes métropoles
Le vélo électrique séduit les grandes métropoles (Crédits : Velib M+)
Allié des trajets courts quotidiens, pour le loisir ou les déplacements professionnels, le vélo électrique joue la carte de la séduction auprès des grandes métropoles.

Lutte contre le réchauffement climatique oblige, les grandes métropoles décident de plus en plus de bouter l'automobile hors de leurs centres-villes, saturés et pollués. Un choix qui s'accompagne de mesures alternatives comme le déploiement ou le développement de transports doux comme le vélo à assistance électrique qui gagne du terrain.

A Lyon, les pouvoirs publics ont décidé de mettre les bouchées doubles : en renouvelant, en septembre dernier, son marché de mobiliers urbains et de location de vélos en libre-service avec JC Decaux, la métropole lyonnaise a non seulement choisi de reconduire son offre de Vélo'v classique (en modèle plus léger), mais aussi d'augmenter leur nombre de 25% d'ici à 2020 dans 428 stations (au lieu des 348 actuelles). C'est également à cette date que la moitié de ces vélos deviendront hybrides, à assistance électrique, comprenant une batterie rechargeable amovible fixée sur le guidon.

JC Decaux proposera par ailleurs un service de location longue durée de vélos à assistance électrique avec pour partenaire le réseau local de boutiques Cyclable.

Un contrat qui donne des idées à d'autres villes, comme Rouen, liée elle aussi à JC Decaux jusqu'en 2021, et qui aimerait également pouvoir étendre son réseau de Cy'clic aux communes limitrophes en s'inspirant de l'expérience lyonnaise.

A Paris, 10 ans déjà après son lancement, le Velib' de JC Decaux va quant à lui céder sa place aux vélos du groupe Smoovengo à partir du 1er janvier 2018.

Actuellement composé de 1200 stations, le réseau est en train de vivre une véritable révolution : au total, ce sont plus de 35 000 vélos, plus légers et relookés, qui vont être déployés dans Paris et 68 communes avoisinantes avec une mise en service progressive de janvier à mars 2018 qui comprendra, à termes, 30% de vélos électriques.

A Paris, un nouveau système d'attache

Afin de préparer leur arrivée, près de la moitié des stations parisiennes auront été démontées au 31 décembre 2017 et des travaux conséquents entrepris afin de renforcer l'alimentation électrique puisqu'il faudra recharger les nouveaux vélos.

Un chantier colossal car même si, dans 95% des cas, le nouvel opérateur va réinstaller ses stations aux mêmes endroits que JCDecaux, il faudra aussi compter avec l'installation de 200 stations supplémentaires en banlieue. Une carte mise à jour sera mise à disposition par la mairie de Paris.

Autre nouveauté qui ne manquera pas de combler tous les usagers, le système d'attache « overflow » permettra de déposer son vélo dans la station de son choix même si celle-ci est pleine, grâce à un câble inséré dans le guidon comme cela se fait déjà dans d'autres grandes métropoles comme Helsinki.

Ces modifications auront toutefois un prix, puisque les tarifs des nouveaux Velib' seront certes revus à la hausse (+28% pour un forfait annuel classique) mais aussi avec quelques offres spéciales comme la création d'un abonnement « Velib' pro » destiné aux entreprises.

La région Ile-de-France déploiera de son côté, en 2019, un service régional de location longue durée (au moins 6 mois)  de 20000 vélos électriques avec pour objectif de multiplier par trois l'usage de ce mode de transports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :