LTDE

En Limousin, les prémices de l’énergie citoyenne

 |   |  467  mots
(Crédits : Stockpics - Fotolia.com)
Depuis 15 ans, une poignée de citoyens mène une expérience collective autour des énergies renouvelables, près de Limoges. Objectif : participer à la transition énergétique en produisant leur propre électricité.

Rilhac-Lastours, village de 371 âmes au cœur du Parc Naturel Régional de Périgord-Limousin, est peut-être en train d'inventer, à son échelle, la transition énergétique citoyenne. L'histoire a commencé en 2003, avec une ambition portée par des agriculteurs locaux : exploiter toutes les richesses naturelles du territoire, y compris le vent. Le projet, que d'aucuns prenaient pour une lubie, aboutit 11 ans plus tard à la construction de la première éolienne citoyenne qui produit 3 100 MWh par an, soit l'équivalent des besoins de 3 100 personnes.

Vingt centrales solaires

Cette éolienne n'est pas une fin en soi et, dès 2015, les actionnaires se lancent dans un autre projet, tout aussi ambitieux, celui de « La Citoyenne Solaire ». Benoit Brulin est un membre actif du collectif, actionnaire de l'éolienne puis de la Citoyenne. Pour lui, « il s'agit d'une suite logique dans notre démarche. Pour construire une éolienne, il a fallu des études, des enquêtes, des permis de construire. Avec le solaire, toutes ces étapes sont simplifiées ».

Le principe est donc le même, appliqué à l'échelle du photovoltaïque. Des citoyens deviennent actionnaires de l'entreprise et financent ainsi l'installation de vingt centrales solaires sur leur territoire. « On se fixe une rentabilité autour de 5%, pour que tout le monde puisse récupérer sa mise. L'objectif n'est pas de spéculer ou de faire du bénéfice, mais bien de faire en sorte que les ressources produites localement bénéficient à ceux qui vivent au plus près d'elles », explique Benoit Brulin. cinquante actionnaires ont rejoint la Citoyenne solaire qui espère atteindre 150 d'ici la fin de l'année.

Un projet de territoire

Début 2018, dix centrales étaient déjà installées, chacune produisant entre 9 000 et 11 000 kWh par an. Cette première tranche de 193 000 Euros a été financée en fonds propre (30%), complétés par un emprunt bancaire. Une dizaine d'autres sont en chantier et verront le jour avant la fin de l'année. Pour l'instant, la totalité de cette électricité est revendue à EDF, même si, à terme, le collectif espère pouvoir travailler avec Enercoop, fournisseur qui distribue exclusivement des énergies renouvelables.

La Citoyenne Solaire souhaite aussi s'exporter au-delà de ses frontières d'origine. Pour l'instant 5 villages accueillent des centrales et le projet s'adresse à toutes les communes situées à 1 heure autour de Rilhac-Lastours. Les collectivités pourraient d'ailleurs jouer un rôle prépondérant dans ce déploiement : « on rencontre des communautés de communes qui montrent leur intérêt pour notre démarche et l'installation de centrales sur les bâtiments publics. C'est un paramètre essentiel si on veut passer un cap : il faut que les élus s'associent à nos efforts » poursuit Benoit Brulin. En attendant, les 20 centrales de la Citoyenne solaire devraient produire l'énergie nécessaire à 60 foyers d'ici décembre 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :