LTDE

Quels enjeux pour l'European Utility Week ?

 |   |  551  mots
(Crédits : Shuttestock)
Pour sa dixième édition, l’European Utility Week se tient pour la première fois en France, jusqu’à jeudi, à Paris, Porte de Versailles. Considéré comme le rendez-vous incontournable de l’énergie en Europe, le salon rassemble les acteurs professionnels de l’écosystème énergétique européen, plaçant la transition énergétique au centre des enjeux.

Quelque 18 000 professionnels internationaux et 800 entreprises exposantes y sont attendus, soit un record de fréquentation. En quelques années, le salon European Utility Week est en effet devenu le rendez-vous phare de l'énergie en Europe, se présentant comme un lieu d'échange incontournable de ses acteurs autour des technologies et des innovations liées aux évolutions du secteur de l'énergie au sens large. Cette année, il se tient durant trois jours à Paris, ville emblématique engagée contre le réchauffement climatique, en partenariat avec PowerGen Europe. Proposant aux visiteurs de découvrir les innovations les plus prometteuses liées aux enjeux énergétiques d'aujourd'hui et demain, et aux professionnels, de rencontrer leurs pairs et décideurs, voire pour certains, de créer des opportunités de développement commercial. Durant trois jours, les dynamiques structurantes à l'œuvre dans le paysage énergétique seront ainsi explorées et des sessions d'échange organisées pour dépasser les contraintes technologiques existantes. Le tout autour d'un axe central : la transition énergétique en Europe.

La décarbonisation de l'Europe au cœur de l'événement

Fixé pour 2020, l'objectif de décarbonisation de l'Europe sera au cœur de l'événement. À quelques mois des objectifs du Paquet énergie et climat, l'Europe se trouve en effet à un moment-clé de sa stratégie énergétique. Depuis 2005, la plupart des pays européens se sont inscrits dans une démarche de transition, misant majoritairement sur le développement des énergies renouvelables. Dans ce contexte, le réseau est devenu le pilier central d'un système électrique qui vise, à terme, la neutralité carbone. Si nombre de pays européens répondent déjà aux exigences de Bruxelles d'introduire 20% d'énergies renouvelables dans la consommation finale d'énergie, 11 des 28 pays de l'Europe ayant atteint cet objectif depuis 2017, d'importantes disparités existent encore au sein des pays membres de l'UE. Selon la Cour des comptes européenne, la moitié d'entre eux risque de ne pas atteindre leurs objectifs en 2020.

Vers un modèle énergétique décentralisé et coopératif

Le secteur énergétique européen connaît une transformation profonde, glissant vers un modèle décentralisé et coopératif articulé autour d'acteurs centraux où les gestionnaires de réseaux et les agrégateurs énergétiques ont acquis un rôle déterminant, devenant des opérateurs de flexibilité. Les défis énergétiques auxquels l'Europe doit faire face (comme le stockage des énergies renouvelables et la mobilité électrique) pourront par ailleurs être soutenus par les évolutions technologiques existantes et à venir. Points forts et faiblesses de nos sociétés européennes en la matière seront donc au cœur des échanges de cette « European Utility Week ». La transition énergétique ne pouvant se faire sans une mise en commun des compétences des acteurs européens. Durant trois jours, ceux-ci pourront ainsi concrétiser leur vision commune d'un système énergétique pleinement intégré sur la voie de la décarbonisation au profit d'un avenir énergétique durable en Europe. Le salon ambitionnant par ailleurs « de permettre, modestement, à tous les acteurs du monde économique de participer à la transition énergétique européenne et de rejoindre les décideurs afin de dessiner le chemin vers une économie zéro carbone ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :