Le changement climatique menace la sécurité mondiale, selon John Kerry

La crise migratoire en Europe risque d'empirer sous l'effet du changement climatique, un "multiplicateur de risques" qui, certes, "ne déclenche" pas les crises mais "souffle sur les braises", a déclaré le secrétaire d'Etat américain, en visite samedi à l'exposition universelle de Milan.

2 mn

A quelques semaines de la Conférence de Paris, John Kerry a plaidé pour que tous les pays soient sur la même longueur d'onde afin d'obtenir un accord ambitieux, durable et pour le plus grand nombre.
A quelques semaines de la Conférence de Paris, John Kerry a plaidé pour que "tous les pays soient sur la même longueur d'onde afin d'obtenir un accord ambitieux, durable et pour le plus grand nombre". (Crédits : © POOL New / Reuters)

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a averti samedi que le réchauffement climatique menaçait la sécurité mondiale et avait déjà attisé des crises comme celles des réfugiés en Europe ou le conflit syrien. En visite à l'Exposition universelle de Milan consacrée à l'alimentation et à l'agriculture, le chef de la diplomatie américaine a ainsi réclamé une nouvelle fois un accord "ambitieux", à l'issue de la Conférence de Paris sur le climat en décembre. "Le changement climatique, c'est peut-être la menace la plus importante sur la sécurité alimentaire", a lancé M. Kerry dans un discours à l'Expo universelle, où les foules se pressent. Mais "il ne s'agit pas seulement de sécurité alimentaire. Il s'agit de sécurité mondiale. Point à la ligne", a-t-il martelé.

A ses yeux, ce n'est "pas une coïncidence si, juste avant la guerre civile en Syrie, le pays a subi sa pire sécheresse" provoquant la "migration de 1,5 million de personnes des campagnes vers les villes". "Cela a attisé les troubles politiques qui commençaient à monter" en 2011, a analysé M. Kerry. "Je ne dis pas que la crise en Syrie a été provoquée par le changement climatique. Evidemment que non. Elle a été provoquée par un dictateur brutal qui a bombardé, affamé, torturé et gazé son propre peuple". "Mais, a argumenté le secrétaire d'Etat, la terrible sécheresse a clairement aggravé une situation déjà mauvaise".

De même, la crise migratoire en Europe risque d'empirer sous l'effet du changement climatique, un "multiplicateur de risques" qui, certes, "ne déclenche" pas les crises mais "souffle sur les braises", a encore déclaré M. Kerry, qui a fait de la lutte contre le réchauffement climatique son cheval de bataille. A quelques semaines de la Conférence de Paris, il a plaidé pour que "tous les pays soient sur la même longueur d'onde afin d'obtenir un accord ambitieux, durable et pour le plus grand nombre".

Face à une hausse de la température moyenne du globe de 0,8°C depuis l'ère pré-industrielle - ce qui induit déjà une fonte accélérée des glaciers et de la banquise et une acidification des océans - la communauté internationale s'est fixé comme objectif de limiter à 2°C le réchauffement pour éviter des impacts dramatiques. S'adressant aux 140 gouvernements représentés à l'Expo universelle, il les a exhortés à "expliquer" à leurs concitoyens "à quel point il est important d'avoir un accord solide à Paris" (AFP).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 19/10/2015 à 11:26
Signaler
Pour qu'une vraie politique de développement durable fonctionne il faut qu'elle est l'adhésion des citoyens. cette adhésion ne sera possible que si les efforts sont justement partagés et donc une des premières étapes est la réduction des inégalités. ...

à écrit le 18/10/2015 à 15:54
Signaler
@ BONJOUR ; les U.S.A. menacent la paix dans le monde que de crimes impunis commis par les U.S.A. le dernier en date le bombardement volontaire d'un hôpital en AFGHANISTAN alors l'O.N.U alors les droits de l'homme toutes ces associations vulgair...

le 18/10/2015 à 18:10
Signaler
Sans parler que les USA ont gazé la planète entière avec leur pétrole et le gaz de schiste. Et la population de Louisiane, comment a-t-elle été traité après le cyclone ? Et la crise économique mondiale qu'ils ont provoqué en 2008, et qui appauvrit to...

le 18/10/2015 à 19:13
Signaler
vous oubliez le napalm.

à écrit le 18/10/2015 à 15:44
Signaler
L'experte en choux et carottes qui écrivait cette semaine que le réchauffement climatique était un mythe aurait tord? La tribune après son coup de chaud éditorial aurait retrouvé la raison?

à écrit le 18/10/2015 à 15:14
Signaler
Il ne manque pas de culot ! Les USA sèment le désordre et la terreur en Afghanistan, en Irak, en Syrie, en Libye, en Palestine puis en déplorent ensuite les conséquences.

à écrit le 18/10/2015 à 10:52
Signaler
Sauf que la crise migratoire actuelle est le résultat des guerres déclenchées par les US. Tous les pays développés produisent beaucoup plus d'aliments qu'ils ne peuvent en consommer et on peut facilement imaginer que si les pays actuellement en guerr...

à écrit le 18/10/2015 à 5:39
Signaler
Ce Monsieur à grand menton fait carrière en tirant des sonnettes d'alarme. Quelle est sa compétence? Pourquoi les médias lui donnent-ils cette couverture? Les conférences, ça rapporte beaucoup trop. Le climat est devenu source de profit pour trop de ...

à écrit le 18/10/2015 à 0:04
Signaler
Pour ceux qui veulent comprendre l'ensemble de leur malaise, voir ceci : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/10/17/drone-papers-dix-revelations-sur-le-programme-americain-d-assassinats-cibles_4791688_4408996.html

à écrit le 17/10/2015 à 21:32
Signaler
Marrant : les us commencent à s'inquiéter des conséquences de leurs actes...

le 18/10/2015 à 10:59
Signaler
les USA sont la plus grande menace pour la sécurité mondiale , c'est pratique pour eux de désigner un autre responsable. la sécheresse en Syrie n'est pas du à un quelconque réchauffement mais bien à un problème de gestion des ressources , et ça ça p...

à écrit le 17/10/2015 à 20:39
Signaler
Surpopulation mondiale (9 milliards d'individus sur notre minuscule planète horizon 2050) changements climatiques liés à l'activité humaine, pollutions de l'air, des mers, des rivières, guerres : "Tôt ou tard, l'humanité sera confrontée au problème g...

à écrit le 17/10/2015 à 18:58
Signaler
le réchauffement climatique est le résultat de la croissance démographique et il trouvera sa solution dans l'épuisement des ressources naturelles ... La transition énergétique précipitera l'épuisement des ressources les plus rares . Les écolos ont to...

à écrit le 17/10/2015 à 18:43
Signaler
Du cinéma pour augmentes les impôts l?

à écrit le 17/10/2015 à 18:18
Signaler
Le changement climatique menace moins que la politique belliciste d'Obama. Arrêtons déjà les conflits actuels dès que possible. Le monde s'en portera mieux.

le 17/10/2015 à 21:34
Signaler
Bien vu, Ducat. Sauf que les us ont BESOIN de l'argent de leur industrie militaire. Hors ça, ils n'ont PLUS rien.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.