Climat : la France versera deux milliards d'euros de plus aux pays en voie de développement

 |  | 658 mots
Nous devrons à Paris nous poser une seule question: l'humanité est-elle capable de prendre la décision de préserver la vie sur la planète ? (...) On peut dire 'ça peut être plus tard, à une autre conférence'. Si ce n'est pas à Paris ce ne sera pas tard, ce sera trop tard pour le monde, a mis en garde François Hollande.
"Nous devrons à Paris nous poser une seule question: l'humanité est-elle capable de prendre la décision de préserver la vie sur la planète ? (...) On peut dire 'ça peut être plus tard, à une autre conférence'. Si ce n'est pas à Paris ce ne sera pas tard, ce sera trop tard pour le monde", a mis en garde François Hollande. (Crédits : Reuters)
Destinée à accompagner les pays les moins avancés à s'adapter aux effets du réchauffement climatique, cette aide passera de 3 à 5 milliards d'euros, a annoncé François Hollande lors de son intervention devant l'Assemblée générale des Nations unies à Paris. En vue de la COP 21 qui se tiendra à Paris en décembre, le président français à appeler la communauté internationale à ne pas rater ce rendez-vous historique.

La France, qui en décembre hébergera la 21e conférence internationale sur le climat (COP 21), compte donner l'exemple. C'est pourquoi François Hollande a promis une augmentation des financements français destinés à aider les pays les moins avancés à lutter contre les effets déjà visibles du réchauffement climatique.

"J'annonce ici que nos financements annuels de la France pour le climat, qui sont de trois milliards d'euros aujourd'hui, seront de cinq milliards en 2020", a-t-il déclaré lundi 28 septembre devant l'Assemblée générale des Nations unies.

L'augmentation de l'aide française sera constituée de prêts "mais aussi de dons", a précisé le président français.

100 milliards de dollars promis en 2009 par les pays développés

Il s'agit notamment de contribuer aux 100 milliards de dollars (89 milliards d'euros) que les pays développés, lors de la conférence de Copenhague en 2009, se sont engagés à verser aux pays en voies de développement à compter de 2020, et qui constitueront l'un des enjeux essentiels des négociations parisiennes de fin d'année.

"Il va falloir d'ici Paris continuer à mobiliser la Banque mondiale, les grandes banques de développement, les institutions financières, les Etats, les acteurs privés pour que nous puissions être à 100 milliards", a d'ailleurs plaidé le chef d'État.

"Si ce n'est pas à Paris ce ne sera pas tard, ce sera trop tard"

François Hollande a profité de l'occasion pour exhorter les dirigeants de la planète à accélérer leurs engagements contre le réchauffement climatique, en vue de la conclusion d'un accord à Paris. A deux mois de la COP 21, dont l'objectif est d'obtenir un accord universel et contraignant pour limiter le réchauffement climatique à deux degrés Celsius par rapport à l'ère pré-industrielle - alors que la tendance actuelle selon les experts est un réchauffement de quatre à cinq degrés -, il a mis en garde :

"Nous devrons à Paris nous poser une seule question: l'humanité est-elle capable de prendre la décision de préserver la vie sur la planète ? (...) On peut dire 'ça peut être plus tard, à une autre conférence'. Si ce n'est pas à Paris ce ne sera pas tard, ce sera trop tard pour le monde".

"Tout reste possible"

"Aujourd'hui, si on me demande un pronostic, je dis que rien n'est gagné pour l'accord à Paris. Rien. Mais qu'en même temps, tout reste possible", a indiqué Hollande, se félicitant néanmoins de "discussions très utiles" à New York ces derniers jours pour rallier les dirigeants à la cause verte.

A ce jour la moitié des pays siégeant aux Nations unies ont promis de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, soit 90 pays représentant 80% des émissions mondiales. Quelques une de ces annonces ont justement été formulées ce week-end à l'ONU :

  • le Brésil a annoncé dimanche qu'il entendait réduire de 37% ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2025 et de 43% en 2030, par rapport aux niveaux de 2005 ;
  • la Chine -qui avait annoncé l'an dernier son intention de plafonner ses émissions à l'horizon 2030- s'est pour sa part engagée voici quelques jours à mettre en place en 2017 un marché national de quotas de CO2. Dans un tel marché, les entreprises les plus polluantes seront pénalisées car elles devront acheter des quotas supplémentaires.

L'Inde à la traîne

Parmi les pires pollueurs de la planète, seule l'Inde est à ce stade restée muette sur ses engagements chiffrés. Le pays de plus d'un milliard d'habitants a néanmoins accepté de travailler avec la France, les Etats-Unis et Bill Gates pour augmenter les investissements publics et privés dans la recherche et développement des technologies vertes. A cet effet, le fondateur de Microsoft a d'ores et déjà investi un milliard de dollars. Le Premier ministre indien Narendra Modi a dit l'engagement du pays à augmenter la part d'énergies renouvelables dans son bouquet énergétique d'ici à 2022.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/10/2015 à 21:50 :
A ceux qui n'avaient pas vu. L'incompétence des socialistes dès 2012
Le. Mensonge produit des fleurs mais pas de fruits.
a écrit le 01/10/2015 à 21:50 :
A ceux qui n'avaient pas vu. L'incompétence des socialistes dès 2012
Le. Mensonge produit des fleurs mais pas de fruits.
a écrit le 01/10/2015 à 10:10 :
JE SOUTIENS M r HOLLANDE DANS CE COMBAT SUR COMMENT SAUVER LA TERRE / NOUS N EN AVONS QU UNE ? INVESTIR MONDIALEMENT SUR SE SUJET ET VITAL POUR LES HUMAINS . CE N EST PAS UNE PERTE D ARGENT. C EST UN INVESTISSEMENT POUR LE BIEN DE L HUMANITE. ET GREENPEACE ET TRES INFORME SUR LES DEGATS DES TRUSTS MONDIAUX FONT A NOTRE PLANETE / ILS FAUT LES ECOUTER???
a écrit le 30/09/2015 à 7:58 :
"Mais vous vous attendiez à quoi avec cette clique de bons a rien ?
Les gens de gauche ont rarement de grand projet. Ils font de la démagogie, et se servent des mouvements d’opinion.
La gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme. C’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en 1940…
Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux…
Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits.
On ne les a jamais vus dépenser efficacement les crédits…
Je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes…
Parce qu’ils sont incapables, ils sont dangereux …"
Tout à été dit il y a longtemps par Charles de Gaulle sur nos incompétents actuels, Groland en tête. Dommage pour les français de ne pas avoir lu cette petite note avant de voter car elle décrit très bien notre situation actuelle.
a écrit le 29/09/2015 à 22:18 :
Impec! On va payer 2Mds pour que les autres achètent chez nos concurrents mais néanmoins partenaires qui eux ne veulent pas entendre parler de zone commune de transferts... On hallucine!
a écrit le 29/09/2015 à 22:17 :
Inutile de commenter, tout a été dit sur la gabegie et le populisme démago dezs socialos dont Hollande est le plus "audacieux"(sic)!
Pourvu qu'on ne le voie plus en 2017!!!!
a écrit le 29/09/2015 à 20:38 :
Mais bien sûr. Le contribuable français appréciera en décembre et en mai 2017. C'est bien la peine d'augmenter nos impôts et les taxes...Marre des socialistes.
a écrit le 29/09/2015 à 17:46 :
M Hollande ne sait plus quoi faire pour se mettre en valeur , il fait pleuvoir des milliards partout , les migrants , l'écologie , le logement mais d'où sortent tous ces milliards .....
Je croyais qu'il fallait réduire les dépenses , et la dette de la France si on en reparlait un peu......
a écrit le 29/09/2015 à 15:26 :
Ridicule et dépensier (avec l'argent des autres ) on compte les jours jusqu'en 2017.
a écrit le 29/09/2015 à 15:22 :
Belle annonce. Je me demande combien va réellement être versé et combien va réellement arrivé à destination. Mon pari: Rien
a écrit le 29/09/2015 à 13:51 :
Mr Hollande est entrain de faire des dépenses faramineuses, mais comme par hasard après 2017 quand il ne sera plus aux affaires. Ces 3 milliards nouveaux s'ajoutent à ses engagements sur les équipements militaires en forte hausse mais également après 2017. Hélas notre 5ème République permet ces dérives et ces mensonges, car N Sarkozy avait fait la même chose sur la taxe écologique sur les poids lourds qu'il n'avait pas mise en oeuvre avant les élections où le projet de construction de prisons nouvelles qu'il avait oublié de budgété. Bref la vie politique française se résume à des promesses qui n'engagent que ceux qui les écoutent.
a écrit le 29/09/2015 à 13:18 :
pas grave c'est l'état qui paye !

mon dieu ....
a écrit le 29/09/2015 à 13:14 :
Avec 72 M€ de dettes c'est une honte.
Réponse de le 30/09/2015 à 8:02 :
Ben ça ne fera que 74 Mds, un broutille pour le capitaine de pédalo.
a écrit le 29/09/2015 à 12:40 :
très généreux avec l'argent des autres .
a écrit le 29/09/2015 à 12:11 :
Il chercherait que la France devienne un pays du quart monde qu'il ne s'y prendrait pas autrement ! Qui va payer tous ces cadeaux qu'il fait ? Je te dis pas les augmentations d'impôts s'il reste au pouvoir :-)
a écrit le 29/09/2015 à 11:40 :
ils seront pris dans quelle poche ? pour atterir dans quelle poche ? encore une fois le citoyen payeur est mis à contribution : salaires , retraites bloqués et impôts divers en hausse merci les politiques de continuer à arroser un tas de profiteurs
Réponse de le 29/09/2015 à 12:54 :
pris dans quelles poches ? devinez :-)
pour atterrir dans quelles poches ? toujours les mêmes , et l'argent reviendra en Europe , en Suisse de préférence.
comment pouvons-nous faire pour le arrêter ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :