Livret A : ce que la baisse historique de sa rémunération doit permettre

 |   |  882  mots
La France compte 61,6 millions de Livret A, pour un encours total de 261 milliards d'euros.
La France compte 61,6 millions de Livret A, pour un encours total de 261 milliards d'euros. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Bercy a annoncé lundi 20 juillet une baisse du taux du Livret A à 0,75%. Du jamais vu depuis la création de ce produit d'épargne très populaire, en 1818.

Fin du suspense. Après plusieurs semaines d'incertitude, marquées par la volonté du gouverneur de la Banque de France de voir le taux du Livret A baisser, tandis que le gouvernement s'inquiétait de l'affaiblissement du pouvoir d'achat qui en découlerait, Bercy a tranché en faveur d'une nouvelle diminution du rendement du livret réglementé. Celui-ci, dont la dernière baisse date d'il y a un an, sera ramené de 1% à 0,75% le 1er août, a annoncé le ministère des Finances, lundi 20 juillet. Depuis sa création en 1818, c'est la première fois que la rémunération de ce produit d'épargne, l'un des préférés des Français, tombe à un niveau aussi bas. Il pouvait difficilement en être autrement, avec une inflation (hors tabac) ressortie en juin à 0,3%, sur un an.

L'évolution des prix à la consommation est en effet l'une des principales composantes du calcul du taux du Livret A. Majorée de 0,25% et arrondie au quart de point le plus proche, conformément à la formule officielle, une inflation à 0,3% devait déboucher sur un rendement du Livret A de 0,50%. Mais le gouverneur de la Banque de France peut choisir de déroger à cette règle et proposer un autre taux. C'est ce qu'a fait Christian Noyer, l'actuel gouverneur de la Banque de France. Certes, le niveau de 0,50% « reste nettement supérieur à celui du taux directeur de la BCE (Banque centrale européenne), lequel est de 0,05% », souligne la Banque de France, dans son communiqué.

Diminuer les coûts de financement du logement social

Mais, « compte tenu de la prévision d'une légère augmentation de l'inflation d'ici la fin de l'année », Christian Noyer a jugé bon de ne pas suivre à la lettre la formule de calcul en vigueur. Le ministre des Finances, Michel Sapin, à qui il revient de trancher au sujet de la rémunération du Livret A, s'est rangé à l'avis de Christian Noyer, d'après un communiqué diffusé ce lundi. Avec deux objectifs. D'abord, « garantir le pouvoir d'achat des épargnants », explique Bercy. De fait, la France ne comptant pas moins de 61,6 millions de Livret A, la gestion du rendement de ce produit d'épargne revêt une dimension éminemment politique. Surtout à l'approche des élections régionales, qui se dérouleront au mois de décembre.

Ensuite, la baisse du taux du Livret A doit « favoriser l'investissement du secteur du logement social, avec un gain de plus de 300 millions d'euros », poursuit Bercy. En effet, les deux tiers environ des 261 milliards d'euros d'encours du Livret A sont centralisés à la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui les utilise principalement pour financer des prêts aux organismes de logements sociaux. Or, « avec une ressource rémunérée à 1%, à quoi il faut ajouter les frais de gestion des banques collectrices de l'épargne et de la CDC, qui gère le Livret A, les organismes de HLM ne peuvent guère espérer des prêts à moins de 2,1% », affirmait Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne, le 15 juillet. Quelques jours plus tôt, Christian Noyer avait ainsi indiqué que le surcoût de la rémunération avantageuse du Livret A, par rapport aux conditions de marché, correspondait à la construction de quelque 5.000 logements sociaux, au titre de l'année 2014.

Une perte de 10 euros sur un an pour un Livret A de 4.000 euros

Plus largement, la baisse du taux du Livret A devrait réduire le coût de financement de l'économie. Dans l'environnement actuel de taux d'intérêt très bas, sur lesquels se calquent les taux de crédit bancaire, un Livret A rémunéré à 1% constituait une ressource très onéreuse pour les banques. D'autant plus que, pour des raisons commerciales évidentes, celles-ci se voyaient contraintes d'aligner les rémunérations de leurs propres livrets sur celle du Livret A. Or, dès lors que les banques devaient rémunérer des dépôts à 1%, il leur était difficile de ne pas répercuter ce taux sur le coût des crédits accordés aux entreprises. Au risque, sinon, d'un fléchissement de leurs marges d'intérêt. La rémunération du Livret A représentait ainsi un obstacle à la transmission de la politique monétaire accommodante de la BCE à l'économie réelle, avait dénoncé Christian Noyer, le 6 juillet. « La baisse du taux du livret A aidera la croissance et l'emploi en allégeant le coût des crédits », insiste la Banque de France, dans son communiqué.

Toujours au chapitre du financement de l'économie, la baisse du taux du Livret A pourrait inciter les Français à réorienter leur épargne vers des placements à long terme, comme l'assurance-vie, « plus en phase avec le financement de l'économie dite réelle », avance Philippe Crevel. Déjà, au cours des cinq premiers mois de l'année 2015, la collecte nette (des retraits) sur l'assurance-vie a progressé de 15%, à 10,7 milliards d'euros, alors que le Livret A a accusé une décollecte nette de 2,32 milliards. Pourtant, la baisse du taux du Livret A à 0,75% n'aura pas de conséquences très significatives pour les épargnants. Un Livret A doté de 4.000 euros, soit l'encours moyen sur le livret réglementé, rapportera 30 euros sur un an au lieu de 40 euros, calcule Philippe Crevel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/07/2015 à 16:37 :
si un sans dent qui gagne le smic, arrive à placer 10% de son salaire dans un livret A (déjà beaucoup !), ça fait 7e d'intérêt la première année, mais 24 la 2eme !!!

festoyez les sans dents, hollande vous gave !!!! lui qui va avoir 35880e/m de retraite avec ses cumuls de mandats à n'avoir que gaspillé !!

messire, vous êtres trop bon !!
a écrit le 23/07/2015 à 12:37 :
Par mecontement je viens de transferer via internet la totalite du livret a vers compte courant soit 18000 euros mon directeur ca vient de m'indiquer ceci illegal vis a vis de la bdf est la sanction de 2450 euros en cas de non respect de la procedure,
a écrit le 22/07/2015 à 11:47 :
Quelle touchante complainte!
Comme les banquiers se soucient de financer l'économie réelle, quand cet argument permet de baisser à quasiment rien l'épargne populaire! Quand il s'agit d'utiliser des sommes énormes pour le trade haute fréquence ou des spéculations dissimulées dans des paradis fiscaux, cette noble préoccupation ne semble pas jouer...
Rien qu'une illustration de plus du cynisme de la caste financière mondiale: les pauvres, même dans le cas comme ici où ils sont des micropossédants, sont toujours bien trop grassement rémunérés!
Réponse de le 22/07/2015 à 13:01 :
@ A bas les pauvres: tout à fait d'accord, mais sans réinventer la roue, ne dit-on pas que "la raison du plus fort est toujours la meilleure". Preuve s'il en est que les mentalités n'évoluent pas beaucoup au cours des âges, n'est-ce pas :-)
a écrit le 21/07/2015 à 21:59 :
Diminuer les couts de financement du logement social!! Tu parles...
Petit calcul simple: la CDC prête aux organismes HLM à environ 2.1%.
L'épargne du livret A est rémunérée à 1%. Les banques collectrices ont une commission de 0.4% sur les dépôts centralisés à la CDC. Question: calculez la marge de la CDC.
Pour faire quoi? Distribuer des dividendes à l'Etat.
Le taux de rémunération des dépôts va baisser à 0.75%. Et la commission des banques et de la CDC? Si ça continue la CDC touchera plus sur les dépôts que l'épargnant lui-même. L'Etat vole les épargnants.
Réponse de le 27/07/2015 à 0:04 :
Liberator a presque tout compris...je me permet de lui apporter des compléments tangibles..

la CDC prête sur 35 ans a 2,1%. et ne prends aucun risque.
car ........
les organismes hlm et assimilés ne prennent aussi aucun risque en ne mettant aucun fonds propres dans les opérations de constructions (ou très très peu , sauf quand elles sont très juteuses).
Ce sont les communes qui mettent donc directement entre 20 et 30 % du cout total de ces opérations de constructions .(c'est le risque cout payé pour maintenir en réalité ....une école ou améliorer des chances de réélection ) assorti conventionnellement de cautionner les prêts et de même par exemple de compenser les déficits qui pourraient n'avoir pas été prévu , en fin de remboursement des emprunts ,par exemple.

Ces opérations immobilières " ultra-déficitaires " (biens surqualifiés avec loyers en dessous de la réalité ,quand il est effectivement payé..) est bien entendu par l'impôt local .( et c'est souvent 10 à 30 Ke par logement ,ce qui fait vite des millions d'euros) ,ce qui pas démocratique.(tremblez contribuable local ,car l'état veut augmenter grandement et généraliser le log social , qui n'est pourtant financé que par tous ceux qui n'en profiterons jamais....).


La propriété de ces logement est données par conventions en pleine propriété foncière aux organismes hlm, qui investissent en fait avec un objectif uniquement foncier comme les sociétés privées lucratives(ce qu'elle sont en réalité....) mais en touchant directement l'Apl .....

Seul le financier...compte en réalité.

Ce système de triple imposition (livret A non rémunéré, impôt local et exonération des impôts foncier des org hlm...bien français contribue très largement au fait que l'endettement de la France soit aussi massif, que l'activité du bâtiment aille si mal (sauf pour les grands groupes qui ont leur amis dans les ministères et aussi les organismes hlm qui en vivent très bien..car assurés de toucher les loyers en grosse partie et aussi bien rémunérés à 3% du cout de construction).

Et enfin le politique du centralisme démocratique a (malheureusement pour nous ) en contrepartie toujours totalement la main sur la construction en France en maîtrisant:

a) les subventions nombreuses, diverses et variées (c'en est même hallucinant..)
b) le financement (les prêts) via les programmation DDTM (oui/ non et quand? .Et là le politique joue a plein....) ainsi que le taux du Livret A
c) en ayant aussi le pouvoir dans les organismes gestionnaires.
(qui a le pouvoir réel direct et ou indirect dans les CA des org.hlm? Réponse : les "élus")
d) en fixant les loyers (qui n'évoluent plus suivant la réalité des couts) et même les couts de constructions (prix plafonds).

>il faut réformer complètement ce système ...très très corrompu (pas de concurrence dans le secteur...) et très...courtisan pré-révolutionnaire,( ou soviétique ...au choix ) en obligeant les organismes ( qui vivent trop confortablement) à réaliser plus de 50% de logement "réellement sociaux" ( cad réalisés en fonction de la réalité sociale et culturelle de la population a accueilli ,sans labels multiples et souvent inutiles) .
Les logements actuels hlm sont de tellement bonne qualité qu'un privé "riche" (celui qui ne peut accéder au système hlm ,cad celui qui paye de l'impôt ) ne pourra jamais se payer avec le fruit de son travail....

alors dans ces conditions diminuer le cout du logement social ,c'est en fait un objectif facile a atteindre ....si on a le courage de le réformer avec une réelle vision d'équité , et non plus une vision largement électorale a court terme (l'Elu) .et financière a long terme (pour l'orgHlm)...
a écrit le 21/07/2015 à 19:48 :
A quel taux la caisse des dépôts prête pour la construction d'HLM ? Il serait intéressant de connaître la gratte que se fait cette caisse. Après tout, c'est notre argent qu'ils prêtent. Ne devrions nous pas pouvoir supprimer les intermédiaires ?
Réponse de le 22/07/2015 à 12:05 :
Je te propose dans ce cas, d aller directement prêter ton argent à 3F ou Valophis sans passer par la case garantie de ton capital... Si tu vois ce que je veux dire...
A combien serais tu d accord pour prêter ton magot ? Sur quelle durée ? En échange de quelles garanties ??
Sachant que ces opérations servent à loger les classes les moins favorisées... ?
Les profits de la CDC sont les profits financiers des français.
Perso je ne sais ni couper les cheveux ni faire des pizzas !
Et toi, sais tu faire de la gestion financière ?
A bon entendeur...
a écrit le 21/07/2015 à 19:40 :
et le prime des dirigeants des banques, elles vont aussi baisser ?
Quant à l'histoire de favoriser le ogement social, c'est vraiment du pipeau : il y asurabondance de logements à louer du fait des cadeaux fiscaux des différents gouvernements aux nantis capables d'acheter un logement pour le "louer" à leurs enfants, les économies vont surtout profiter au BTP pour construire n'importe quoi : s'il y a besoin de logements sociaux pour ne pas renoncer aux travaux de "prestige" comme l'aéroport ND des Landes, qui sert avant otu à satisfaire la vanité des caciques locaux et à renvoyer l'ascencneur à leur bailleur de fond préféré (sans compter les commissions ...)
a écrit le 21/07/2015 à 17:51 :
Il convient de laisser sur cet épouvantail d'épargne réglementée le minimum,pour ma part 15 euros,et privilégier si nécéssaire le LDD.
Ne pas oublier de surcroit que le livret A sert á financer la construction de logements dits "sociaux",réservés exclusivement á une certaine catégorie de population!C'est donc un choix sociétal que de favoriser...ou pas cet ersatz d'épargne.
Réponse de le 21/07/2015 à 18:32 :
Vous dites faux, j'habite un hlm et c'est mixte, y a des gens de toutes origines et de tous salaires, arrêtez de mentir...Et sachez que à paris, ya des hlm habités par des gens riches ! ne mentez pas.
Réponse de le 21/07/2015 à 18:37 :
le livret sert souvent à rémunérer des fonds dans l attente d une opération...à long terme il n est pas intéressant. l etat lorgne sur les livrets au taquet des foyers fiscaux pour que ceux ci transferent sur des placements fiscalises. le gouvernement se fiche des livrets avec quelques centaines voire milliers d euro dessus comme il se fiche que les petits épargnent car vu le coût de la vie les petits ne peuvent plus épargner. ce gouvernement n a de gauche que le nom même si economiquement la baisse est justifiée.
a écrit le 21/07/2015 à 16:00 :
La crise actuelle est la crise de la finance internationale. Le système capitaliste tient debout, non pas grâce au travail, mais à l'oisiveté, à l'assistanat et aux guerres plus ou moins larvées, dans lesquelles se jettent des jeunes exclus de cette société. Je ne ferai pas un historique sur les résultats plus que décevants des régimes dits communistes ; mais, force est de constater les dégâts actuels d'une telle décomposition : le fameux livret A qui rapporte peau de balle, un assistanat confinant des populations au RSA, les tricheries sur le fisc (ce qui a tué la Grèce), l'augmentation plus qu'inquiétante de la délinquance, etc... Je me permettrai, en toute humilité, de dire ceci : le réel, le vrai socialisme n'est pas mort. Seulement, il ne faut pas confondre PS et socialisme. Il y a l'individu, mais il y a aussi le collectif. Car, sans cette notion de collectivité, les droits les plus élémentaires de l'individu sont égaux à néant.L'absence de travail conduisant à l'oisiveté et au RSA est la négation du progrès social. Sans vouloir "étaler ma soupe", j'ai fait l'objet, entre la fin 1984 et la fin Juin 1999, de 10 cambriolages ; autant dire que le trafic de drogue en est pour 90 % responsable. Là dessus, la finance internationale se frotte les mains. La drogue rapporte au système de fric qui impose sa dictature. Il n'y aura pas d'autre voie, je le pense, qu'une société visant à instaurer une république sociale, avec ses contraintes ; car une société viable est une société où tout le monde sans exception s'y retrouve et ailleurs que de tomber dans le piège de la facilité. Les droits de l'Homme commencent quand les citoyens de cette future société pourront circuler sans crainte d'une agression. Le fric est l'agent pathogène du cancer de l'Humanité. La meilleure chimiothérapie consiste en l'instauration du socialisme avec, non pas des surhommes transformés en robots, mais avec les peuples de cette planète, à commencer par l'Europe défigurée par la dictature de Bruxelles et de ses mafieux.
a écrit le 21/07/2015 à 14:56 :
La baisse de rémunération du livret fait que cette fois çi il ne rapporte plus rien! Il serait bien que les français pour remercier le gouvernement de ce beau geste retirent en masse l'argent qu'ils ont sur ce fameux livret mirage aux alouettes!
a écrit le 21/07/2015 à 14:31 :
j'achète de l'or,comme ça même si les banques sont fermées,on ne pourra pas bloquer mes économies
Réponse de le 21/07/2015 à 18:57 :
@gebou26: faux: 1) l'or est assorti de taxes et n'est pas liquide. 2) pour le sortir du pays, il te faut une autorisation. 3) tu peux t'attendre à des visites nocturnes si on vient à savoir que tu as de l'or 4) l'or est un matériau industriel plus qu'une monnaie, et comme je dis toujours: tout placement comporte des risques dont celui de perdre son argent. A tout prendre, le franc suisse est beaucoup plus sûr :-)
a écrit le 21/07/2015 à 13:45 :
Ce serait bien que les tarifs EDF et des services publics appliquent la même règle...
a écrit le 21/07/2015 à 13:41 :
Soit l'inflation est la plus faible depuis 200 ans, ce qui m'étonnerait et m'inquièterait, soit le taux était calculé différemment avant. Ce serait bien de vérifier, messieurs les journalistes, plutôt que d'avaler tout ce que le gouvernement dit.
a écrit le 21/07/2015 à 12:57 :
L'achat massif de matelas...! et c'est ma grande Mère qui avait raison...
a écrit le 21/07/2015 à 12:57 :
L'épargne n'est pas préservée à ce taux. Le cout de la vie est nettement supérieur au chiffre officiel. LES IMPOTS LOCAUX FLAMBENT et tout ce qui augmente le plus et ce qui est ESSENTIEL, et non superflu, etoccasionne les privations, est SOUS PONDERE dans l'inflation, ou NON COMPTABILISE Naturellement le tabac ne doit surtout pas etre comptabilisé : lui !!!!!! il devrait quintupler.
a écrit le 21/07/2015 à 11:54 :
@bruno_bd
Vous avez tout à fait raison mais allez faire comprendre cela autour de vous...
Il y a des chiffres qui ne trompent pas: la part de l'industrie dans le PIB Français est passée de 23 à 13 % en dix ans. Durant la même période, ce pourcentage a aussi baissé en Allemagne de 6 % mais il est quand même à 31% en 2014.
Il est délirant de constater que les personnes se plaignent d'un taux de 0.75 % hors taxe alors que l'inflation est 0.3%, l'eonia et euribor 3 mois sont négatifs et le taux de dépôt au jour le jour de la BCE est à -0.2% (bonjour la confiance entre les banques). Je vois le pastis si les banques décidaient de faire payer des intérêts sur les dépôts.
Cordialement
Réponse de le 21/07/2015 à 12:20 :
Avec un taux à 1%, j'ai déjà retiré mon argent de mon livret A et je l'ai mis sous mon matelas. Là, au moins, la banque ne pourra pas venir s'en saisir si elle reproduit les mêmes erreurs qui ont mené à la crise de 2008. Et vous, laisserez-vous votre épargne sur un livret A avec un taux négatif, par simple patriotisme bancaire ? O.o
Réponse de le 21/07/2015 à 14:30 :
@SaoulRaster
J'évoquais des intérêts à payer sur les dépôts bancaires et non pas les dépôts sur livrets. Cela se fait déjà, si je ne me trompe pas, dans certains pays du nord de l'Europe.
Cordialement
a écrit le 21/07/2015 à 10:48 :
L'industrie financière est arrivée à ses fins, capter une partie de l'épargne des Livrets A, pour aller la jouer au grand casino mondial de la spéculation.
a écrit le 21/07/2015 à 10:45 :
Si vous retirez 1000 euros en chèque (à la poste) celui-ci vous est facturé 10 euros. Donc pour les petits compte ça bouffe plus que l'intérêt versé !
a écrit le 21/07/2015 à 10:16 :
30 euros par an pour 4000euros placés, ça fait beaucoup.....................................Beaucoup pour que ce qui disposent de 100 fois plus, placent leur argent à l'extérieur du pays, laissant aux travailleurs leur maigre pitance en rendement pour que le pays continu à s'assécher comme une vieille pomme toute ridée. Je vous le dit droit dans les yeux, ça fait déjà beaucoup .............d'argent !!!!
a écrit le 21/07/2015 à 9:24 :
beaucoup parle devretirer leur argent du livret A, en fin de compte très peu le feront. Les politiques le savent nous sommes des veaux ou des moutons qui sont tondus chaque jour. Pour 2017 il suffira d'augmenter les retraités de 0,2 %. Et d'octroyer une prime de 10 euros annuelles aux fonctionnaires et Hollande passera haut la main.
Réponse de le 21/07/2015 à 12:22 :
J'ai déjà retiré tout mon argent de mon livret A. Mais je suis un peu atypique.
Réponse de le 22/07/2015 à 17:58 :
@Vrai: 1) y a pas que les retraités qui votent et 2) qu'est-ce que 0,2% sur la grande majorité des pensions, les retraités ne sont pas idiots...contrairement aux gens jaloux, n'est-ce pas :-)
a écrit le 21/07/2015 à 9:20 :
Moi je place mon argent dans les timbres vert à validité permanente,avec les augmentations chaque année du timbre et bien c'est minimum 2% et de quoi envoyer mon courrier pendant les 20 prochaines années.
Réponse de le 21/07/2015 à 19:40 :
Mauvais choix, si vous n'êtes pas au courant, les timbres à coller sur les enveloppes vont être supprimés. Les enveloppes près timbrés (déjà en vente) vont bientôt remplacer intégralement les timbres à coller.
a écrit le 21/07/2015 à 8:31 :
Le taux d inflation officiel ne tient pas compte des impots, taxes et les energies sont prises hors toutes taxes. Il est vrai qu il y a désinflation. Personnellement j ai livret a et lep ( nouvelles regles) et comptes sur livret dans banques differentes mais plus d assurance vie. En échange d un faible rendement plein de fiscalité et de complications pour retirer sans compter les delais. Une horreur depuis 2010. On ne sait plus ce ou est réellement investi notre argent. Je ne fait plus de bourse non plus. La faute aux dirigeants. Quand on voit le rendements des actions et la retraite chapeau de Peugeot tout dernièrement il y a du degout de l actionnaire.
Réponse de le 21/07/2015 à 9:17 :
Avant j'avais plaisir de placer mes maigres économies et gagner quelques centaines d'euros en me décarcassant mais maintenant avec l'état qui gagne plus que moi sur mes deals et bien ,je ne fais plus rien ,je gagne plus rien mais l'état encore moins
a écrit le 21/07/2015 à 7:34 :
Demandez à vos ministres où ils placent leur argent. Rentabilité assurée.
Réponse de le 21/07/2015 à 9:15 :
Comme Cahuzac : à Singapour ?
a écrit le 21/07/2015 à 6:35 :
Bientôt un placement à taux zéro...
Réponse de le 21/07/2015 à 9:17 :
A titre perso je préfère 0,75% avec une inflation à 0,3% à un taux de 10% avec une inflation à 14% comme au début des années 1980...
a écrit le 21/07/2015 à 6:30 :
"Les placements ne sont pas fait pour gagner de l'argent, ils sont fait pour ne pas en perdre" (Picsou). En vérité, le but est d'éviter l'érosion monétaire...Donc, n'espérez pas devenir milliardaire, mais essayez de conserver le peu que vous avez.
a écrit le 21/07/2015 à 1:59 :
Le mieux est de mépriser ce mépris et de vider jusqu'au minimum ce livret. pour le mettre sur compte chèques, Ils reviendront bien vite à 2%, dans un mouvement tel, et généralisé. Et la construction de logements sociaux n'en sera pas menacée, pour autant, contrairement à cet argument.
a écrit le 20/07/2015 à 23:28 :
Socialisation des pertes et privatisation des profits. Comme partout ailleurs sur la planète argent...
a écrit le 20/07/2015 à 22:26 :
Comme quoi on peut avoir reçu une éducation presque supérieure et être victime de cliché. De mes parents j’ai appris qu’il fallait épargner pour de projets futurs et pour le en cas, aujourd’hui le en cas est pris en charge par le RSA, la CMU, plein d’aides et de bénévoles, reste donc les projets. Meilleur placement m’a-t-on appris, le livret de caisse d’épargne, il rapporte un intérêt et de plus non imposé. Mais voilà, non imposable ou presque il ne me reste que l’intérêt et je lis que l’on veut le ramener au taux de l’inflation et un petit chouia, sauf que le taux d’inflation n’est pas calculé sur la valeurs de mes projets et de mes envies, calculé suivant un super calcul où entre bien peu de chose qui font partie de mon panier de course du mois, si bien que voilà, mon argent placé sur le livret d’épargne, on dit aujourd’hui livret A, pour nous embrouiller, rapporte à plein de monde, la caisse Ecureuil ou banque, aux organismes à qui ces messieurs prêtent mon argent. On me demande de placer plus d’argent pour aider plein d’organismes, si l’argent ne vaut rien pourquoi alors on t-il besoin du mien.
Si mon livret ne me rapporte pas un plus pour pouvoir réaliser mes projets, quel intérêt il y a-t-il de le confier, en cette période de basse inflation à des organismes qui en profitent pour bien vivre, je n’ai pas ouïe qu’une caisse d’épargne ou banque allait déposer le bilan.
Un livret d’épargne doit rapporter un plus, si on ne doit retrouver en cette période de sans inflation, qu’avec ce que l’on a placé après son épargne et que des années de placement ne me garantisse aucun plus, autant ramener mes économies à la maison ou les dépenser.
Il faudrait que nous, tous les petits, vider nos livrets de caisse d’épargne. Si mon argent ne vaut rien, ne me rapporte rien, autant l’avoir chez soi et qu’ils aillent chez d’autres trouver l’argent qu’ils ont besoin.
Réponse de le 21/07/2015 à 8:55 :
a partir du 1 septembre vous ne pourrez plus régler en espèces des montants supérieurs a 1000@ sans vous justifier loi voté en mars 2015 je crois (pour lutter contre le terrorisme ) version officiel
Réponse de le 21/07/2015 à 9:19 :
Transférer son épargne sur son compte courant afin qu'il soit moins à la disposition de ces bandits.....
a écrit le 20/07/2015 à 22:16 :
Ainsi, est HISTORIQUE avec depuis deux siècles ce taux servi jamais aussi faible. Plutôt que de s'ébahir devant pareille évolution, il serait plus honnête d'admettre que nous sommes soumis à une hégémonie totale d'une économie en crise durable avec une offre impérieuse qui impose un consumérisme forcené au moyen d'un monétarisme et d'une cavalerie financière ravageurs, en supprimant la rémunération de l'épargne, accusée de rente nocive, au profit d'une dette au coût insignifiant, outrageusement développée par un culte de la liquidité qui remplace le souci de solvabilité.
Réponse de le 21/07/2015 à 11:19 :
quel charabia militant , seule réponse à cette envolée lyrique...! LOL
a écrit le 20/07/2015 à 22:03 :
JE SUIS HEUREUX DE SAVOIR QUE MON EPARGNE FINANCE LE LOGEMENT SOCIAL !
AINSI LE LOGEMENT SOCIAL ME RAPPORTE DÉSORMAIS 0.75 %
VOILA DONC UNE AUBAINE FISCALE A RAPPORTER AU PINEL QUI LUI PERMET D'OBTENIR PRES DE 21% de crédit d’impôt sur 12 ans et sur l'investissement immobilier soit à terme de comparaison 4000 € à 0.75 % sur 12 ans rapporte 360 € de crédit d’impôt sur 12 ans contre pour un pinel hors loyer 840 €
Ainsi on constatera que l'état subventionne beaucoup plus l'investisseur dans le logement privé que dans le logement social
MERCI QUI ? MERCI LES SOCIALISTES
A QUAND LE GRAND MENAGE DANS LES NICHES FISCALES
Réponse de le 21/07/2015 à 12:13 :
Vous devez déduire du nouveau taux de 0,75%, le taux de l'inflation, qui est à l'heure actuelle de 0,30%. En fait votre épargne ne vous rapporte que 0,45% net.
a écrit le 20/07/2015 à 19:25 :
Rappelez-moi... les banques ont bien des leviers de 40 sur certaines opérations, non..?? Et donc, les moutons que nous sommes, faut-il assurance-vie (et pourquoi..??) ou la roulet.. bourse..??
a écrit le 20/07/2015 à 19:16 :
Sans inflation il est normal que le livret A s ajuste . Une inflation de 3% rééquilibrerait notre budget et nous permettrait de moins s endetter voire nous désendetter. L Allemagne nous le doit c est écrit dans le traité Sarkozy , c est pour cette raison qu il y a de plus en plus d europhobes .
Réponse de le 20/07/2015 à 23:30 :
Mais... votre système a besoin d'argent gratuit, donc, à taux zéro. Lehman, ça vous parle..?? C'est l'amour de l'argent, soit, vous.
Réponse de le 21/07/2015 à 7:58 :
Mon système n a besoin que d imprimantes et d augmentations de salaires . Quant à l amour de l argent je le laisse à ceux que l inflation rend malade .Pour ce qui est de l inflation c est un moyen de redistribution et il ne faut pas que sont taux soit à deux chiffres . Bonne journée ou à plus peut etre .
Réponse de le 21/07/2015 à 9:29 :
Au début des années 80 on avait 14% d'inflation et pourtant un gros déficit budgétaire et une situation de l'emploi qui ne cessait de se dégrader.C'est d'ailleurs à cette époque-là que la dette publique a commencé à se creuser, lors de la décennie précédente (et, contrairement à ce qu'affirment les mélenchoniens, malgré la loi Pompidou-Giscard de 1973) elle étati stable-et même en légère contraction en regard du PIB- autour de 20% du PIB. Ni l'€ ni l'absence d'inflation ne sont la cause de nos problèmes, qui sont structurels et franco-français : manque de compétitivité et état se voulant omniprésent et en réalité impotent.
a écrit le 20/07/2015 à 19:14 :
la france va bien ? ?
a écrit le 20/07/2015 à 18:04 :
Le but du Livret A n'a jamais été de faire du rendement mais juste d'être un placement 100% sûr, défiscalisé et surtout liquide (possibilité de retirer instantanément son argent).
Ceux qui veulent du rendement n'ont qu'à placer leur épargne sur d'autres support.
Réponse de le 20/07/2015 à 18:38 :
Vous devez être très jeune pour dire ça. Le livret A était à 4.5% dans ma jeunesse et rapportait. Aujourd'hui on en a pour plus cher d'essence pour aller à la banque le déposer que ce qu'il nous rapporte à l'année. Je ne sais pas ce que veulent les gouvernement, mais en faisant ça je pense qu'il n'y a pas que les riches qui vont ouvrir des comptes à l'étranger...
Réponse de le 20/07/2015 à 18:39 :
Et c'est probablement ce qu'il va se passer ... on mesurera le résultat de la dé-collecte rapidement... le logement social, déjà financé par nos impôts (qui sont en baisse régulière comme chacun sait...) empruntera encore a moins cher dans notre épargne... On se fait socialifier des deux cotés :-)
Tondez, tondez... il en reste surement un peu quelque aprt :-)
Réponse de le 20/07/2015 à 18:39 :
a savoir a partir du 01 08 15 tout retrait superieur a 7500 euros possible un fois tous les 48 mois uniquement
Réponse de le 20/07/2015 à 19:39 :
A combien était le l'inflation à cette époque?
Réponse de le 20/07/2015 à 21:18 :
à Jeff
Quel était le taux d'inflation quand votre livret était rémunéré à 4.5% ?
a écrit le 20/07/2015 à 18:02 :
A force de baisser le taux, le risque d'une très forte baisse des encours sera beaucoup plus préjudiciable pour le logement social
a écrit le 20/07/2015 à 17:49 :
Le livret A a été créé pour sanctuariser l'épargne des ménages et la protéger des appétitds des gouvernements dépensiers. Si les banques devaient être fermées comme en Grèce, le livret A devrait rester disponible. A moins que le gouvernement trahisse cette institution française, comme tant d'autres.
Réponse de le 21/07/2015 à 16:24 :
A TRADERBDF.
Vous soulevez une information qui ne m'étonne pas.. En effet, j'ai retiré 1.600 E le dimanche, et le lundi suivant, "LA POSTE "me demandait s'il s'agissait bien du titulaire du compte qui avait fait le retrait au DAB ? Donc votre avertissement n'a rien de bien agréable à laisser prévoir. OU Vont-ils chercher de belles TONDEUSES, PRECISES , qui coupent RAS.....
C'est une ambiance troublante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :