Le gouvernement décide de maintenir le livret A à 1%

 |   |  334  mots
En théorie, le taux du livret A aurait dû baisser à 0,25%. Le rendement théorique de ce produit d'épargne se calcule en ajoutant un quart de point au niveau de l'inflation.
En théorie, le taux du livret A aurait dû baisser à 0,25%. Le rendement théorique de ce produit d'épargne se calcule en ajoutant un quart de point au niveau de l'inflation. (Crédits : Reuters)
La décision a été prise par le ministère des Finances jeudi, en dépit de la faiblesse de l'inflation. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, proposait de le baisser à 0,75%.

Les épargnants disposant d'un livret A ne verront pas leur rémunération baisser pour le moment. Le taux du Livret A restera à 1% le 1er février, a annoncé jeudi 15 janvier le ministère des Finances dans un communiqué.

Selon la formule de calcul normalement retenue, ce taux aurait dû baisser à 0,25%. Le rendement théorique du Livret A se calcule en ajoutant un quart de point au niveau de l'inflation. Comme celle-ci a été nulle en 2014, on aboutit à 0,25%.

Le gouverneur de la Banque de France proposait 0,75%

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, avait également choisi de déroger à la formule, en proposant 0,75% jeudi matin. Mais le dernier mot est revenu au gouvernement.

Depuis la création de ce produit d'épargne en 1818, sa rémunération n'a jamais été inférieure à 1%. A de multiples reprises, au cours des dernières années, la formule de calcul du taux du Livret A n'a pas été appliquée à la lettre. A l'été 2014, déjà, la faible inflation aurait dû conduire à une baisse du rendement à 0,5%. Mais celui-ci avait finalement été ramené de 1,25% à 1,0% par le gouvernement, tandis que le gouverneur de la Banque de France avait proposé 0,75%.

Baisse de la rémunération des PEL ouverts à partir de février

En outre, Bercy a annoncé dans son communiqué avoir décidé de baisser la rémunération du Plan d'épargne logement (PEL) pour les PEL ouverts à compter du 1er février. Celle-ci sera de 2%, alors qu'elle se situe pour un compte ouvert actuellement à 2,5%.

En revanche, ces nouveaux PEL bénéficieront d'un taux d'intérêt maximal plus attractif pour les épargnants choisissant d'emprunter dans ce cadre puisqu'il se situera à 3,20%, contre 4,20% pour un plan d'épargne logement ouvert actuellement.

"Ces nouvelles règles permettront de conforter le positionnement du PEL comme outil de la politique du logement et du soutien public à l'accession à la propriété. Elles s'appliqueront aux nouveaux PEL et ne concernent donc pas le stock de PEL existants", a assuré Bercy.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2015 à 10:49 :
vaste couillonade que les livrets A, PEL...les taux sont ridiculement bas, ne rapportent plus rien. IL vaut mieux placer là où ça rapporte même s'il y a des impôts, acheter de l'immobilier pour louer...en plus c'est dans le circuit économique et on en a bien besoin...
a écrit le 17/01/2015 à 10:47 :
c'est prendre les français pour des imbéciles que de dire l'intéret du livret c'est de ne pas payer d'impôts. Il vaut mieux gagner de l'argent et payer des impôts, donc prendre un PEA qui a l'avantage de financer les entreprises, donc contribue à la croissance
a écrit le 17/01/2015 à 10:45 :
le capital des ménages est de 11 000 milliards. IL faut libérer l'épargne pour développer la consommation, donc imposer la rémunération de l'argent qui est dans "des bas de laine" c'est à dire hors circuits économiques et baisser fortement les impôts sur les dividendes afin d'encourager les circuits financiers vers les entreprises exsangues et peu financées par les banques
Réponse de le 17/01/2015 à 10:52 :
totalement d'accord, le bon sens économique, mais vous n'y pensez pas, financer les entreprises ? mais c'est un blasphème pour la gauche archaique !! israel a totalement exonéré les dividendes, on avance ailleurs !!! avec nos gauchos, mieux vaut couler avec des fortunes sous le matelas qu'aider ce qui produit la richesse (qui les finance, il s'en gavent) !! vade retro satanas !
Réponse de le 19/01/2015 à 13:27 :
@encourager..: sauf que t'as pas vien suivi le feuilleton: certaines entreprises versent des dividendes pour attirer les investisseurs alors qu'elles n'affichent pas de profits. Elles rabotent donc leur capital social. On comprend bien que tu as des actions :-) Les bénéfices tirés des actions devraient être fortement imposés quand l'entreprise joue en bourse au lieu d'investir dans son avenir et celles des emplois :-)
Réponse de le 21/01/2015 à 6:47 :
@Patrickb

Une entreprise qui ne fait pas de profits fait de la dette ou de l'investissement ce qui n'attire pas les investisseurs. Les investisseurs comme toute entreprise cherche à réaliser un maximum de profits pour un investissement minimal. Raboter le capital social est une bonne chose lorsque le business a du plomb dans l'aile, particulièrement lorsque le carnet de commandes est vide. Le licenciement n'est pas une fatalité! (cf. Nissan)
a écrit le 16/01/2015 à 20:24 :
Ca signifie qu'ils modifient les conditions générales du PEL car le taux d'emprunt jusqu'alors était de 1,7 point au dessus du taux de rémunération (or prime d'épargne)
Soit pour la rémunération actuelle à 2,5%, un taux d'emprunt à 4,2%.
Pour un PEL a 2%, le taux devrait être a 3,7% et pas 3,2%.
Il faudra voir qu'elle autre caractéristique sera modifié par cette réforme du PEL.
Réponse de le 17/01/2015 à 2:02 :
Peu importe que cela le taux d'emprunt soit de 3,7 % ou 3,2 %, les nouveaux PEL seront moins intéressants que les précédents à 2 % contre 2,5 % par ans sur la durée du contrat. Désormais les français devront apprendre à investir pour financer au comptant leur habitation contrairement à ce qu'ont pu faire leurs aînés par le passé en créant une bulle spéculative immobilière à crédit.
a écrit le 16/01/2015 à 18:15 :
Il eût été plus réaliste de descendre le taux à 0,75 %, ce qui n'aurait guère fait de différence significative pour les épargnants mais aurait été bénéfique notamment pour le financement de la construction de HLM.
Las, des élections pointent leur nez et tous ce qui peut être électoralement payant est utilisé !
Réponse de le 16/01/2015 à 20:32 :
Raisonnement séduisant mais qui méconnait l'aspect psychologique dominant en matière d'épargne : alors même que la différence en rendement net est symbolique, passer sous le 1% de rémunération c'est enclencher des retraits massifs....et tarir la source de financement du logement social bien plus vite qu'en supportant un coût de rémunération de l'épargne légèrement surpayé.
a écrit le 16/01/2015 à 16:33 :
je suis à la retraite depuis 3 ans et je tape dans mon livret A pour faire face à mes dépenses depuis 1 mois
Réponse de le 17/01/2015 à 1:56 :
Ce qui signifie que vous vivez au dessus de vos moyens comme de nombreux français...
Réponse de le 17/01/2015 à 10:37 :
la solution est simple, il faut supprimer cette injustice des régimes spéciaux, 22 milliards de gains, de quoi financer la relance et augmenter les petites retraites
a écrit le 16/01/2015 à 13:13 :
J entends les gens qui disent qu'il fallait baisser le taux, je comprends et accepte même la plupart des arguments. Mais bon symboliquement en dessous de 1% c est tres dur pour le produit d épargne le plus populaire et le plus ancien et c est déjà pas grand chose. Alors j entends ça détourne le bon fléchage de notre épargne, c est pas faux mais si les français avaient goût pour la bourse ça se saurait...j entends aussi ça va coûter cher aux banques, vu dans la crise ou elles nous ont entraîné je vais pas lacher une larme pour elle et j attends de voir leur résultat toujours plus mirobolant pour me marrer carrément.
a écrit le 16/01/2015 à 12:20 :
Est-ce le résultat de la peur. Voir fermer des milliers de livrets et ainsi affaiblir certains circuits financiers?
Réponse de le 16/01/2015 à 16:00 :
Manque de courage,car un taux à 0.25% aurait généré de forts retraits qui auraient soutenu la consommation qui reste le seul moteur de la croissance.Par ailleurs les excédents de collecte sur ce type d'épargne sont par nature assez improductifs pour l'économie
Réponse de le 16/01/2015 à 17:11 :
@a quick: t'es sûr de ça ? je crois que si le taux tombre près de zéro, il sera plus intéressant d'acheter des devises et les conserver dans l'armoire en attendant que l'euro chute fortement :-) Avec les petites sommes que les gens généralement détiennent sur le luvret A, ce ne sera pas un grand risque. Je sais, il est interdit de détenir des monnaies étrangères, mais en situation de survie, les lois on s'assoie dessus :-)
a écrit le 16/01/2015 à 11:47 :
Comme y sont gentils ! L'effet d'annonce par le mechant directeur de la BdF et le gentil gouvernement qui ne veut pas ecouter le mechant .
Réponse de le 16/01/2015 à 13:12 :
tout à fait exact ! mais les sans dents ne sont pas dupes et rendez vous aux elections de mars pour la suite à donner à cette pantalonnade gouvernementale
a écrit le 16/01/2015 à 9:59 :
Au diable l'avarice, merci monseigneur,
a écrit le 16/01/2015 à 9:47 :
Le livret A n'est que local dans la zone euro et relève de la politique nationale!
a écrit le 16/01/2015 à 9:00 :
décision désastreuse pour le financement du logement social.La réalité économique aurait été de ramener le taux de rému à 0,25%
Réponse de le 16/01/2015 à 9:18 :
moi j'ai un peu d'argent sur le livret A Je le retire et je le garde chez moi. Pour le logement social qu'ils se débrouillent.
Réponse de le 16/01/2015 à 10:07 :
C'est avec cet épargne justement que l'on finance le logement social, Les Français devraient vous écoutez et vider leurs comptes.
Pourquoi prêté de l'argent pour rien ; alors que le CAC 40 s'engraisse à cœur joie.
Réponse de le 16/01/2015 à 13:14 :
vous retardez ! il y a longtemps que le logement social n'est plus assuré par le livret A
Réponse de le 16/01/2015 à 15:40 :
La réalité écologique serait de diminuer notre population et mécaniquement réduire les besoins en logements sociaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :