Les 3 Suisses devraient supprimer plus de 400 emplois

 |   |  293  mots
Après La Redoute et la Camif, les 3 Suisses devraient à leur tour annoncer en février une restructuration qui prévoit plus de 400 suppressions d' emplois.

La crise continue de faire des victimes dans la vente par correspondance (VPC). La Redoute a annoncé en octobre la suppression de 672 postes et la Camif est actuellement en liquidation judiciaire. En février, les 3 Suisses, le numéro deux français de la VPC, devraient annoncer une restructuration. Ce dernier pourrait supprimer plus de 400 emplois selon Le Figaro de ce vendredi 26 décembre. Ces suppressions de postes devraient notamment toucher pour 140 à 170 postes le siège de la société, à Roubaix. Les autres suppressions devraient affecter les six centres d'appels téléphoniques de Villeneuve-d'Ascq, Rouen, Marseille, Nantes, Lyon et Nancy où travaillent 500 salariés a précisé le quotidien.

Les principaux actionnaires, le groupe allemand Otto (55%) et la famille Mulliez (45%) - propriétaire d'Auchan, Décathlon, Leroy Merlin...,-, qui ont déjà remplacé leur directeur des ventes le 31 octobre dernier auraient décidé de "passer à la vitesse supérieure". D'après le Figaro, les syndicats ont exprimé leur inquiétude quant à une éventuelle délocalisation en Tunisie.

La direction des 3 Suisses a démenti vendredi le chiffre de 400 suppressions de postes, tout en reconnaissant étudier une "réorganisation" de ses activités en raison de la part croissante de la vente en ligne dans son chiffre d'affaires. "A ce stade, aucune décision n'est finalisée de nature à engager le processus de consultation des partenaires sociaux", a précisé la direction des 3 Suisses dans un communiqué. 

La Redoute, les 3 Suisses et Camif, en difficultés, n'ont pas su faire évoluer leur modèle économique en gardant le principe du catalogue dont les collections sont figées alors que leurs concurrents, les distributeurs traditionnels, en présentent plusieurs toutes les six semaines et que les ventes par Internet sont en plein essor.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore un, a quand le prochain La crise frappe de nouveau A-ton bien mesuré son empleur ou cache-t-on aux français la vérité!!!
Si cela persiste ou allons-nous????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CES MAGNATS DU BUSINESS N EN ONT JAMAIS ASSEZ ! L ARGENT NE S EMPORTE PAS DANS LA TOMBE... QUELLE MEGALOMANIE !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi les 3 Suisses "devraient" supprimer plus de 400 emplois. Personne ne les oblige. Ils peuvent décider de ne pas supprimer ces emplois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :