American Apparel en pleine tourmente

 |   |  237  mots
La marque américaine de prêt-à-porter devra rendre des comptes aux autorités pour s'être séparé de Deloitte, son auditeur. Et le groupe ne devrait pas être en mesure de publier ses résultats financiers dans les temps.

American Apparel va devoir s'expliquer devant la justice de l'Etat de New York et la Securities & Exchange Commission (SEC), le gendarme boursier américain. En cause: la décision fin juillet de se séparer de Deloitte, son auditeur, quelques jours seulement avant la publication de ses résultats financiers du deuxième trimestre. Ces derniers n'ont finalement toujours pas été rendus public.

La marque américaine de prêt-à-porter devrait d'ailleurs être dans l'impossibilité de fournir ses performances trimestrielles dans les délais imposés par le New York Stock Exchange (Nymex). Et ses comptes du premier trimestre n'ont toujours pas été audités. American Apparel risque du coup d'être retiré de la cote.

Le groupe a toutefois fourni des résultats préliminaires pour le deuxième trimestre. Il table sur une perte opérationnelle comprise entre 5 et 7 millions de dollars sur la période. Son chiffre d'affaires pourrait accuser jusqu'à 4% de baisse, dans une fourchette allant de 132 à 134 millions de dollars, alors que les ventes à nombre de magains comparables ont chuté de 16%.

Les mauvaises nouvelles n'arrivant jamais seules, le patron d'American Apparel, Dov Charney, fait l'objet d'une plainte d'un actionnaire auprès de la Cour fédérale de Californie. Il est accusé d'avoir "manqué à ses devoirs envers les actionnaires", notamment en ne menant pas "les contrôles comptables adéquats" et en "ne respectant pas les lois américaines relatives à l'immigration".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :