Tesco, le géant de la distribution britannique ferme boutique au Japon

 |   |  345  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le numéro 3 mondial du secteur vend la totalité de ses 129 magasins.

Le numéro trois mondial de la distribution sonne la retraite au Japon. Dans un communiqué publié mercredi, Phil Clarke, PDG de Tesco, déclare en effet « qu'après avoir fourni des efforts considérables au Japon, nous avons conclu que nous ne pouvons pas atteindre une taille suffisante ». Avec 129 magasin employant 4.000 personnes dans Tokyo et sa périphérie, Tesco représente moins de 1 % de parts de marché. Une envergure insuffisante pour faire face aux géants locaux Aeon et Seven & I Holdings, devant lesquels avait déjà capitulé Carrefour en 2005.

Présent dans quatorze pays, Tesco réalisait un chiffre d'affaires de moins de 500 millions de livres (564 millions d'euros) au Japon, sa plus petite opération internationale. Il a investi 100 millions de livres dans le pays depuis 2004, et selon un analyste de RBS, Justin Scarborough, la vente de ses actifs pourrait ne lui rapporter qu'entre 50 et 75 millions de livres. Les magasins resteront ouverts pendant le processus de vente.

Phil Clarke, qui a rejoint le groupe en mars, a décidé de mettre l'accent sur la rentabilité, et a annoncé qu'il allait « se concentrer sur les plus grosses activités dans la région ». Tesco s'était déjà retiré de Taïwan en 2006, en invoquant aussi l'impossibilité d'atteindre une taille suffisante. Avec des magasins en Inde, en Chine, en Thaïlande, en Malaisie et en Corée du Sud (son second marché après le Royaume-Uni), le groupe est un des leaders européens en Asie, qui a représenté 16,8 % de ses ventes l'année dernière.

Le retrait du Japon pose la question de l'avenir du groupe aux États-Unis, puisque sa chaîne Fresh & Easy est aussi déficitaire, et ne représente que 0,8 % de ses ventes. Phil Clarke a cependant affirmé que toute comparaison entre les deux situations serait « inappropriée ». Il a mis en place un plan d'action visant à réduire les pertes de la chaîne américaine dès cette année, pour repasser dans le vert en 2013. Mercredi, le titre Tesco a augmenté de 3,78 % à 378,6 livres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :