Le mariage turc de Carrefour prend l'eau

 |  | 272 mots
Lecture 1 min.
Copyright Reuters
Sabanci va entamer des négociations avec le groupe français pour obtenir le contrôle de leur société commune. Le turc déplore les changements trop nombreux à la tête du groupe français.

Sabanci veut reprendre la main. Le directeur général du conglomérat turc, Zafer Kurtul, a annoncé vendredi que son groupe souhaitait acquérir une participation majoritaire dans sa coentreprise avec Carrefour, dans le cadre de sa stratégie d'expansion dans le pays.Les deux sociétés sont partenaires pour exploiter les enseignes Carrefour et Dia à travers le pays. Dans ces deux enseignes, le français est actuellement majoritaire (à 58,2 % pour l'enseigne Carrefour et 60 % pour l'enseigne Dia).

17 % de croissance

Le conglomérat turc a annoncé qu'il allait entamer des négociations avec Carrefour, sans toutefois en dire davantage. "Sabanci n'est pas satisfait de la gestion de Carrefour. Obtenir la majorité est crucial car ils veulent le pouvoir de décision managériale", commente un analyste à Istanbul.

Le groupe serait mécontent des trop nombreux changement de management chez Carrefour. Voilà deux ans, Guillaume Vicaire qui dirigeait Carrefour en Turquie avait quitté ses fonctions pour rejoindre la direction des hypermarchés français. Et, au plus haut niveau, le changement de PDG risque encore de compliquer le sort des filiales Carrefour dans les pays émergents. Georges Plassat, qui remplacera Lars Olofsson en tant que PDG, n'entrera officiellement en fonctionque débuit avril.

Ce divorce annoncé est un nouveau coup dur pour le groupe français aux 91 milliards d'euros. Car, le marché de la distribution est en plein boom en Turquie. Les enseignes de Sabanci ont enregistré une croissance de 17 %. Et leur rentabilité a progressé de 70 % l'an dernier. Le pays est notamment connu pour ses magasins Dia. Cette enseigne constitue l'essentiel des 1.358 points de vente exploités par Sabanci et Carrefour en Turquie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :