Les murs des magasins de Monoprix valent déjà 1,3 milliard d'euros

Le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri, juge « obsolète » la valorisation de Monoprix établie il y a sept mois seulement. L'enseigne ne vaudrait pas 1,225 milliard d'euros inscrit dans ses comptes. Faux, rétorquent les Galeries Lafayette. Les murs des 440 magasins Monoprix valent au moins 1,3 milliard d'euros, selon nos informations.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Casino juge désormais « obsolète » la valeur de l'exercice de son put inscrite dans ses comptes fin juin. Au grand dam des Galeries Lafayette. Voilà tout juste huit mois, les 50 % que Casino détient au capital de Monoprix valait 1,225 milliard d?euros à la vente, selon les comptes du groupe stéphanois de distribution.

« L?environnement économique s?est dégradé depuis un an. Et les capitalisations boursières du secteur de la distribution ont baissé en moyenne de 20 % à 30 % », argumente le PDG de Casino, Jean-Charles Naouri. De plus, toujours selon Casino, l?Ebitda de Monoprix a chuté de 7 % en 2011 pour s?établir à 363 millions d?euros.

Il faudrait aussi prendre en compte une dette nette évaluée par Casino à près de 600 millions d?euros, contre 390 millions un an plus tôt. Un chiffre que conteste la Société Générale, banque conseil des Galeries Lafayette. La dette de Monoprix n?aurait pas augmenté de près de 100 millions d?euros en un an. C'est inexact, rapporte la banque d?affaires.

Casino a besoin du résultat opérationnel de Monoprix

Dès lors, selon Casino, cette participation vaudrait désormais aux alentours de « 1 milliard d?euros ». Un chiffre que, là encore, conteste la Société Générale. D?autant que les actifs immobiliers de Monoprix sont évalués à près de 1,3 milliard d?euros.  L?enseigne est propriétaire des deux tiers de magasins. Monoprix exploite 440 magasins, notamment en plein Paris où les valeurs locatives explosent.

La tactique de Casino ne surprend guère. Une semaine, après avoir déclaré la guerre aux Galeries Lafayette, Casino minore la valeur de l?enseigne aux 4 milliards d?euros de chiffre d?affaires pour racheter les 50 % de son partenaire sans trop délier les cordons de sa bourse. «C?est dangereux. Jean-Charles Naouri joue avec le feu. Car, ne lui en déplaise, Casino a besoin du résultat opérationnel de Monoprix. Sans lui, sa rentabilité s?apparenterait trop à celle d'un Carrefour », prévient un analyste financier.

Preuve en a été apportée au cours du dernier exercice : le résultat opérationnel de Monoprix représente environ 20 % du 1,5 milliard d?euros de résultat opérationnel de Casino en 2011. Le groupe aux 34,3 milliards d?euros de chiffre d?affaires n?en consolide aujourd?hui que 50 %. « Mais c?est bien la raison pour laquelle il ne peut pas vendre cette participation », prédit un analyste financier.

C?est d?autant plus vrai en 2012. Car l?endettement de Casino ressort à 5,4 milliards d?euros fin 2011, contre 3,8 milliards d?euros en 2010. Et le groupe a besoin de ces résultats pour financer son développement à l?étranger, en Amérique Latine et en Asie. Ces deux régions du monde représentent aujourd?hui 43 % de ses ventes mondiales et 50 % de son résultat opérationnel.


L'affaire Monoprix devient une procédure

Alors comment Casino et les Galeries Lafayette vont-ils sortir de cette impasse ? Jean-Charles Naouri estime que le climat actuel peu propice à la négociation. «Il nous faut attendre qu?un peu de sérénité revienne », avance le PDG de Casino. « Ce sera long. De toutes les façons nous pouvons acheter cette participation jusqu?en 2018 », a rappelé à "latribune.fr" le président d?honneur du conseil de surveillance de Casino, Antoine Guichard, en marge de la présentation des résultats annuels du groupe Casino.

Dans l?intervalle, l?affaire Monoprix risque devenir une procédure de plus chez Casino. Les Galeries Lafayette l?ont assigné devant le tribunal de commerce de Paris pour faire évaluer Monoprix par un expert de manière indépendante. En réplique, Casino a menacé de saisir les « juridictions compétentes pour faire respecter par Galeries Lafayette ses engagements ». Pour l?heure, le groupe présidé par Philippe Houzé n?a reçu aucune assignation en justice.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/02/2012 à 17:05
Signaler
C'est Minc qui a dit que Naouri était un génie moi j'appelle ça autrement les types comme Naouri.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.