Dia augmente son bénéfice, Carrefour a manqué de flair

 |  | 213 mots
Lecture 1 min.
Copyright Alexmar983 sous licence Creative Commons
Copyright Alexmar983 sous licence Creative Commons (Crédits : Wikimedia Commons)
L'ancienne enseigne de hard-discount de Carrefour, Dia, a annoncé jeudi matin un bénéfice net en hausse, portés par ses bons résultats en Espagne. Alors que Carrefour s'enfonce, après avoir raté le coche du hard-discount dans la péninsule ibérique.

La crise n'est pas une mauvaise chose pour tout le monde. En tous cas, pas pour Dia. Le numéro trois mondial du hard discount a publié jeudi un bénéfice net trimestriel en hausse de 11,2% à 42,2 millions d'euros. Ses ventes ont quant à elles augmenté de 4,7% au deuxième trimestre 2012 par rapport à la même période en 2011.

La récession en Espagne profite à Dia

Dia a visé juste et gagne là où les distributeurs classiques perdent. En Espagne, en dépit d'un contexte économique défavorable, le hard-discounter enregistre une hausse de 6% de ses ventes au premier semestre à 2,4 milliards d'euros. Dans le même temps, Carrefour, son ancien partenaire, y voit ses ventes chuter, victime de la crise qui pèse sur les dépenses de consommation. Au deuxième trimestre 2012, elles avaient décroché de 7,4%. Danone, gros fournisseur de Carrefour, a été forcé de s'adapter en révisant ses résultats annuels à la baisse.

Les ventes dans les pays émergents explosent

Dia profite aussi d'une explosion de ses ventes dans les pays émergents. En Turquie, en Chine, en Argentine et au Brésil, où l'enseigne est présente, elles ont bondit de 20,5% pour atteindre plus de 1,6 milliards d'euros. Dia se dit "très confiant" en ce qui concerne ses objectifs financiers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2012 à 19:36 :
et en france ca marche ??
a écrit le 02/08/2012 à 15:20 :
Ah, oui enfin car en France c'est toujours vide de clients chez Dia, tout le monde va chez Leclerc ou s'est plus cher...Aucun effet de crise ici !
a écrit le 02/08/2012 à 14:29 :
Le cador Olofsson débauché de chez Nestlé par les actionnaires de Carrefour avait plus de nez pour les petits-pots et les couches-culottes que pour les tendances de consommation,
son fumeux concept Planet n'ayant pas fait long feu.
Comme quoi on peut être expert en marketing et ne rien comprendre à la stratégie commerciale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :