Bientôt des meubles Ikea sur des sites concurrents ?

 |   |  279  mots
Pour l'année fiscale 2016, les ventes en ligne d'Ikea ont grimpé de 30% à 1,4 milliard d'euros, sur un total des ventes à 34,2 milliards d'euros.
Pour l'année fiscale 2016, les ventes en ligne d'Ikea ont grimpé de 30% à 1,4 milliard d'euros, sur un total des ventes à 34,2 milliards d'euros. (Crédits : Reuters/Heinz-Peter Bader)
En raison d'une forte concurrence, le géant suédois de l'ameublement souhaiterait vendre ses produits sur des sites Internet tiers dès 2018.

Une petite révolution pour le business model du géant de l'ameublement. Ikea serait prêt à vendre ses produits sur des sites Internet tiers dès 2018. Ce serait une première. "Sur les plateformes numériques, nous vendons uniquement nos produits via notre propre site Web, et nous voyons que le paysage concurrentiel change radicalement", expliquait mercredi le directeur général d'Inter Ikea Torbjorn Loof, dans une interview à l'agence Reuters.

Les étagères Billy se retrouveront-elles sur Amazon ou son concurrent chinois Alibaba ? Le groupe suédois joue la carte de la prudence. "Je ne dirai rien sur le nom [des plateformes], a ajouté Torbjorn Loof. Mais nous allons tester et voir ce que cela donne. Et d'abord, regarder comment évolue la vente en ligne."

95% des ventes Ikea en magasins

Alors que le groupe réalise environ 95% de ses ventes dans ses magasins, il souhaite se développer davantage sur Internet - conscient de l'isolement de ses grands magasins en périphérie des villes. Pour l'année fiscale 2016, les ventes en ligne d'Ikea ont grimpé de 30% à 1,4 milliard d'euros, sur un total des ventes à 34,2 milliards d'euros (+7%).

Le groupe souhaite aussi investir les centres-villes. Lancé en 1943, le géant de l'ameublement s'est développé grâce à "de très grands magasins sortis des champs de pommes de terre", expliquait au Wall Street Journal en décembre Peter Agnefjäll, le Pdg du groupe Ikea. "Mais il n'y a pas autant de champs de pommes de terre dans le centre de Londres, donc évidemment, nous devons faire quelque chose pour garder Ikea accessible."

> Lire aussi: Ikea : le géant de l'ameublement veut conquérir les centres-villes

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :