Ikea : le géant de l'ameublement veut conquérir les centres-villes

 |   |  399  mots
Le géant de l'ameublement Ikea a généré un chiffre d'affaires total de 35,1 milliards d'euros au cours de son exercice 2015-2016, clôturé le 31 août.
Le géant de l'ameublement Ikea a généré un chiffre d'affaires total de 35,1 milliards d'euros au cours de son exercice 2015-2016, clôturé le 31 août. (Crédits : © Neil Hall / Reuters)
Le numéro un mondial de l'ameublement annonce un bénéfice record de 4,2 milliards d'euros pour l'exercice 2015-2016. Afin de poursuivre sa croissance, Ikea veut s'implanter dans les centres-villes et améliorer ses ventes sur Internet.

Ikea veut ajuster son concept. Lancé en 1943, le géant de l'ameublement s'est développé grâce à "de très grands magasins sortis des champs de pommes de terre", explique au Wall Street Journal Peter Agnefjäll, le PDG du groupe Ikea. "Mais il n'y a pas autant de champs de pommes de terre dans le centre de Londres, donc évidemment, nous devons faire quelque chose pour garder Ikea accessible." Objectif : débarquer dans les centres-villes. Une annonce régulièrement formulée par le groupe qui réalise environ 95% de ses ventes dans ses magasins. "A l'horizon 2050, 70% de la population mondiale vivra dans des villes", fait valoir le PDG de l'enseigne jaune et bleue.

Conscient de l'isolement de ses points de vente en périphérie, le Suédois a déjà lancé un service de navettes gratuites dans plusieurs villes françaises, comme Paris, Saint-Etienne et Reims. En juin 2015, il s'est également associé à l'opérateur de VTC SnapCar pour proposer le service payant "Ikea Chaufför" en région parisienne. Insuffisant pour le numéro un mondial de l'ameublement qui s'est fixé pour objectif de porter ses ventes à 50 milliards de dollars d'ici 2020.

Magasins éphémères, points de retrait, hôtel...

Ikea a enregistré un bénéfice record de 4,2 milliards d'euros pour l'exercice 2015-2016 - avec un chiffre d'affaires total de 35,1 milliards d'euros (en hausse de 7,4% par rapport à l'exercice précédent). "Ce que nous avons nous permet désormais de tester davantage de choses que ce que nous faisions dans le passé" pour conquérir les centres-villes, assure le PDG au Financial Times. Le groupe a déjà testé plusieurs localisations dans des capitales européennes. Il a ouvert l'année dernière des magasins éphémères à Londres ou encore Paris. Ikea investit actuellement dans un nouveau concept à Copenhague. Il mélangera magasin, hôtel, bureaux et logements. Ce genre de projet permet "d'acheter un terrain normalement assez cher en nous permettant de continuer à offrir des prix bas", assure Peter Agnefjäll au Wall Street Journal.

Longtemps à la traîne sur la Toile, Ikea espère aussi booster ses ventes sur Internet en ouvrant davantage de magasins "click and collect" - des points de retrait de commandes d'environ 20.000 mètres carrés, moins chers à construire que ses immenses enseignes. La franchise d'ameublement en a ouvert trois en 2015, puis 19 cette année pour 12 magasins traditionnels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :