Grande distribution : les ventes se sont repliées en 2014

En 2014, les ventes totales réalisées par les supermarchés et les hypermarchés ont amorcé une chute. L'expansion du drive ne ferait que limiter la casse.
Marina Torre

1 mn

Le marché de la grande distribution bouleversé par l'expansion des drive, a connu un repli des ventes en valeur en 2014, tous formats confondus.
Le marché de la grande distribution bouleversé par l'expansion des "drive", a connu un repli des ventes en valeur en 2014, tous formats confondus. (Crédits : Copyright Auchan via Youtube)

Nombres d'analyses l'ont démontré, l'Insee le résume en un graphique : le marché de la grande distribution n'a plus du tout le même visage qu'il y a vingt ans :

graph market

 

Depuis 1997 chacun des principaux formats de magasins dans la grande distribution a régulièrement progressé, sauf en 2008-2009, en raison de la crise. En valeur, les ventes réalisées en supermarchés ont ensuite dépassé celles des hypermarchés, ces derniers reprenant le dessus partir de la fin de l'année 2013.

Proximité et Drive

Entre-temps, outre le développement des formats de proximité, de nouveaux modèles type drive, apparus début 2000 mais répandus depuis quatre ans, ont eu le temps de produire leurs effets. Les rédacteurs de l'étude notent que:

La plupart des groupes du secteur sont désormais présents dans cette forme de vente, qui a contribué positivement à la croissance du chiffre d'affaires depuis 2011. Mais elle ne fait que compenser le recul des ventes en magasins des supermarchés et hypermarchés.

Baisse des ventes en 2014

Ce recul des ventes est en grande partie dû  à celui de la distribution de carburant (-5,3%). Mais même hors carburant, les autres produits distribués reculent en 2014; de 1,9% hors alimentaire  et 0,8% au rayon alimentaire, qui prend une place croissante dans le volume total depuis quelques années.

>> Les Drive, coûteux moteurs de croissance de la grande distribution

Marina Torre

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 05/06/2015 à 16:25
Signaler
Le processus est tout à fait normal, il découle de la concentration urbaine qui s'accélère. Les hypers de la France profonde on préféré compenser les baisses par un développement international qui lui permet désormais en retour (parce que masse et pr...

à écrit le 05/06/2015 à 12:46
Signaler
C'est l'appauvrissement en marche. Si on appelle ça une "évolution sociétale", je veux bien. Le pays des 35 H, du fonctionnariat et des assistés ne consommera pas ce qu'il ne produit pas. La chute du niveau de vie atteindra 10 ou 20 % voire plus si o...

à écrit le 05/06/2015 à 8:49
Signaler
Et ce n'est qu'un début. Je pense que le temps des caddyes remplis à ras bord de denrées pour la plupart délétères et inutiles est en bout de course. La mutation sociétale est en marche. Bon d'accord la marche est longue, mais toute marche commence p...

à écrit le 04/06/2015 à 17:44
Signaler
Ca ressemble furieusement à un symptome du concept du 'peak of everything'. Un peu long à expliquer (plus d'info via google) : le pic de capacité d'extraction minière (métaux, matériaux, ...), d'extraction de produits biologiques (bois, poissons, cul...

à écrit le 04/06/2015 à 16:49
Signaler
Tout simplement parce que les gens n'ont plus le courage de se farcir des heures d'embouteillage dans des banlieues glauques pendant leur jour de repos pour aller acheter des trucs qu'ils peuvent soit se faire livrer par internet soit acheter à la su...

à écrit le 04/06/2015 à 14:45
Signaler
Salaires désespérément atones; retraites gelées; A cela s'ajoute une fiscalité exponentielle : le pouvoir d'achat diminue. Quand on a moins dans son porte monnaie on dépense moins, tout simplement.

à écrit le 04/06/2015 à 14:20
Signaler
Vite ouvrons le soir jusqu'à trois heures du mat et tous les dimanches Dans un pays avec plus de 5 millions de chômeurs des impôts et taxes toujours plus élevés je ne vois pas ce qu'il y a de surprenant Mais pas de souci, Moi président va tout chan...

à écrit le 04/06/2015 à 13:46
Signaler
Ces chiffres ne peuvent réellement s'expliquer que par une stabilité ou une petite baisse de la population française. En France, les pauvres se nourrissent normalement et vont faire leurs courses dans les hyper et super.

à écrit le 04/06/2015 à 13:40
Signaler
Baisse du carburant et pis? Plus de circuit court ? De vente pas internet?

à écrit le 04/06/2015 à 12:58
Signaler
Normal ! Les socialistes anéantissent ce pays. La pauvreté avance alors que les dépenses publiques augmentent !!!!! Faut le faire !!!!!!

le 04/06/2015 à 16:31
Signaler
Vous avez raison Titina, on se marie et on part habiter en Afganistan, en Iran, en Irak, ou tiens, soyons fou, en Syrie. Au moins pas de socialiste là bas.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.