Tesco grevé par une perte abyssale de 8 milliards d'euros

Les résultats annuels du géant britannique de la distribution ont pâti d'une dépréciation de 4,7 milliards de livres (6,5 milliards d'euros) de la valeur de ses magasins. Tesco a également souffert de la concurrence des magasins discount et de la guerre des prix.
Par ailleurs, Tesco enregistre un endettement net de 8,5 milliards de livres (7,9 milliards d'euros).
Par ailleurs, Tesco enregistre un endettement net de 8,5 milliards de livres (7,9 milliards d'euros). (Crédits : reuters.com)

La plus lourde perte de son histoire. Le géant britannique de la distribution Tesco a annoncé, mercredi 22 avril, avoir subi une énorme perte nette de 5,7 milliards de livres (8 milliards d'euros) lors de son exercice comptable 2014-2015. Lors de l'exercice précédent, Tesco avait dégagé un bénéfice net de 974 millions de livres (905 millions d'euros).

Au niveau opérationnel, Tesco affiche un bénéfice de 1,4 milliard de livres, conforme à ses objectifs mais nettement en retrait sur les 3,3 milliards dégagés un an auparavant. Cela fait trois années consécutives que ce solde diminue.

"Ce fut une année très difficile pour Tesco. Les résultats publiés aujourd'hui reflètent une détérioration sur le marché et, plus important, une érosion de notre compétitivité ces dernières années", a souligné le directeur général du groupe, Dave Lewis.

Un endettement net total de 7,9 milliards d'euros

 Plusieurs raison expliquent ces ces pertes abyssales:

  • Tesco a subit une dépréciation de 4,7 milliards de livres (6,5 milliards d'euros) de la valeur de ses magasins  Elle fait suite à celles des concurrents Sainsbury et Morrisons et atteste de la dégradation des conditions d'activité du segment de la grande distribution en Grande-Bretagne ces dernières années.
  • Le bénéfice opérationnel de Tesco a fondu notamment sur son principal marché, le Royaume-Uni, où le groupe est confronté à la "guerre des prix" lancée dans le secteur de la distribution, sous l'impulsion des enseignes allemandes de hard-discount

Par ailleurs, Tesco enregistre un endettement net de 8,5 milliards de livres (7,9 milliards d'euros), ainsi qu'un déficit net des retraites de 3,9 milliards de livres. Le distributeur a convenu de verser 270 millions de livres par an dans les retraites.

(Avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 22/04/2015 à 19:15
Signaler
Trop de croissance tue la croissance. Faut pas sortir de sandhurst pour savoir ça.

à écrit le 22/04/2015 à 16:36
Signaler
Je ne comprend pas. Un pays aussi formidable ?

à écrit le 22/04/2015 à 12:51
Signaler
Ca, c'est parce que l'économie de la GB va trop bien... Bonne crise à tous !

à écrit le 22/04/2015 à 12:22
Signaler
"Tesco enregistre un endettement net de 8,5 milliards de livres (7,9 milliards d'euros), ainsi qu'un déficit net des retraites de 3,9 milliards de livres." Est-ce à dire que les futurs retraités de Tesco (et Anglais en général) ont du souci à se fa...

le 22/04/2015 à 12:50
Signaler
En effet, Valbel. C'est l' "avantage" de la capitalisation par rapport à la répartition : on joue, mais on peut perdre. Nous sommes à une époque de jeux de casinos...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.