Quel avenir pour les jeux en ligne en France ?

 |  | 2237 mots
Lecture 11 min.
Retranscription du "chat" du 29 octobre avec Emmanuel de Rohan Chabot, directeur général de Zeturf et spécialiste des jeux sur Internet.

Bonjour à toutes et à tous, nous avons le plaisir d'accueillir Emmanuel de Rohan-Chabot, spécialiste du secteur des jeux en ligne et directeur général de Zeturf.

Bonjour. Je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions...

ecoturf : Bonjour, quel sera le régime fiscal des opérateurs de paris online? Différentiation entre paris sportifs, paris hippiques et casinos ou régime commun?

Emmanuel de Rohan-Chabot : Le statut fiscal semble ne pas avoir encore été défini avec précision. Une taxe devra porter sur l'ensemble des opérateurs de paris en ligne, quel que soit le support de ces paris ou de ces jeux (hippiques, sportifs, poker, etc.).
Il me semble indispensable que la fiscalité soit commune à tous ces opérateurs et que l'Etat répartisse le produit de cette fiscalité entre les impératifs du budget de l'Etat et le soutien aux filières hippiques et sportives.
Faute de quoi, le retour au joueur sera différent suivant les secteurs de paris et l'on risquera, alors, d'affaiblir les paris hippiques et sportifs et, par conséquent, le financement des filières correspondantes...

melody : Quels types d'opérateurs recevront un agrément pour exercer leurs activités en France ? (site de paris en ligne, groupe de TV ? Casinos) Peut-on imaginer des partenariats entre sites de paris en ligne et TV ou opérateurs de téléphonie mobile, ou autre ?
On peut aujourd'hui imaginer que deux types d'opérateurs demanderont des licences : les opérateurs étrangers existants et des groupes français qui inaugureront ainsi une nouvelle activité.

ERC : Pour le secteur des paris hippiques et sportifs (par opposition aux jeux de cercles et de casinos), il serait logique que les partenariats soient établis avec des groupes médias ou des opérateurs de téléphonie, cette activité se rapprochant en effet du secteur des médias...

veronique : Bonjour, combien de licences seront attribuées et sur quels critères

ERC : Aucun nombre de licences ne semble devoir être fixé. Les critères seront définis par un cahier des charges à venir. Les grandes lignes en seront sans doute la transparence de l'actionnariat, le respect de la protection des parieurs... et l'acceptation d'une fiscalité française...

jiji : qui régit ces jeux, et est ce que ces jeux respecte le droit des internautes ? Qui est le gagnant? Les entreprises pour exploser leur trafic sur leurs sites ou bien les internautes?

ERC : L'Etat français va régir ces jeux par l'établissement d'un cahier des charges. Ils sont aujourd'hui, en Europe tout au moins, régis par les Etats qui accordent des licences et contrôlent cette activité, en particulier Malte et la Grande-Bretagne.
Les systèmes de licences vérifient en premier lieu que les droits des internautes soient respectés.
Les entreprises de jeux ne prétendent nullement être des oeuvres de bienfaisance. Elles offrent un service à leurs clients et se rémunèrent par une marge qu'elles dégagent sur la prise de pari.
L'avantage d'un marché ouvert pour les internautes est que la concurrence entre les opérateurs se fait, entre autres, par le taux de redistribution aux parieurs...

antoine : Le PMU a longtemps défendu son monopole au nom du financement de la filière hippique. Cet argument est il valable et comment participerez vous à ce financement ?

ERC : Le financement de la filière hippique est, en effet, assuré en grande majorité par des prélèvements sur les paris. Il est nécessaire que les nouveaux opérateurs participent à ce financement.
C'est un engagement que Zeturf a pris dès l'origine de son activité. Les grandes lignes du projet d'ouverture à la concurrence du marché français des jeux permettent de défendre le financement de la filière et, sans doute, de l'accroître.
Les nouveaux opérateurs comme Zeturf permettent en effet à des joueurs internationaux de placer des paris sur les courses françaises et apportent ainsi un nouveau flux de financement à la filière...

phil : quel avenir pour les distributeurs PMU Loto en France?

ERC : L'ouverture en cours ne concerne que la prise de pari en ligne et ne vise donc pas le monopole de la distribution "en dur".
Dans les pays ayant expérimenté cette ouverture (Grande-Bretagne...), on constate que le développement de la prise de pari par Internet ne se fait pas au détriment des circuits de distribution traditionnels : c'est un nouveau marché, pas un marché de substitution.
L'avenir des distributeurs du PMU et de La Française des Jeux n'est donc pas menacé...

fluide : dans combien de temps les paris sportifs tels bwin pourront opérer sur le marché français?

ERC : Ils opèrent déjà et ce, depuis plusieurs années. La régulation projetée devrait rentrer en application à la fin de l'année 2009...

Aymeric Bauguin : Pensez-vous que des opérateurs vont proposer leurs plateforme en marque blanche sur d'autres sites partenaires?

ERC : Je le pense en effet. C'est d'ailleurs le cas de Zeturf qui propose, dès aujourd'hui, la prise de pari hippique en mutuel, en marque blanche et sur la base de sa plate-forme...
Jérôme : Pouvez-vous nous détailler le calendrier du processus de l'ouverture à la concurrence des jeux en ligne en France ? Ou en st Bruxelles sur le sujet ? Quel projet de loi en France, examiné quand ? Quels délais à attendre pour la publication des décrets d'application?
Le calendrier a été confirmé récemment par le ministère du Budget :
- dépôt d'un projet de loi avant la fin de l'année 2008 ;
- vote de cette loi par le Parlement avant la fin du premier trimestre 2009 ;
- mise en place d'une haute autorité des jeux et rédaction détaillée du cahier des charges au cours du premier semestre 2009 ;
- attribution des premières licences au second semestre 2009.
Si la loi projetée répond aux exigences de la Commission de Bruxelles, cette dernière interrompra les procédures en cours contre la France, pour autant que le calendrier évoqué ci-dessus soit respecté...

veronique : quel est l'intérêt d'obtenir une licence française quand on peut opérer assez facilement depuis Malte ou le Royaume Uni?

ERC : Le jeu est une activité qui doit être régulée. L'Etat français souhaite participer à cette régulation pour ce qui concerne les joueurs nationaux.
Par ailleurs, la France, en contrepartie de l'ouverture maîtrisée à l'oeuvre actuellement, demandera la possibilité de réprimer les opérateurs non titulaires d'une licence chez elle.
Même si cette répression est en partie illusoire, il est plus facile pour un opérateur de s'intégrer dans un cadre légal clairement défini...

keren : Quelle est la situation de la concurrence en France et en Europe sur les jeux ? Qui sont les grands acteurs ? Quel peut être l'avenir d'un outsider comme Zeturf ?

ERC : En France, on constate encore la domination des grands acteurs monopolistiques (PMU et FDJ). Quelques opérateurs étrangers ont, d'ores et déjà, pris place sur ce marché.
Si, en termes de marché global des jeux, Zeturf est en effet un outsider, sur le segment spécifique du pari hippique, nous sommes le second opérateur sur le marché français.
Par ailleurs, Zeturf est la seule entreprise privée européenne à opérer un système de pari mutuel...

Jean-Pierre : Il semble que sur Internet, des jeux comme le poker ait plus d'avenir que les paris hippiques. Pourquoi ?

ERC : C'est un point de vue que je ne partage pas. Le poker a, certes, connu une croissance fulgurante au cours des dernières années.
On constate aujourd'hui que cette croissance s'essouffle. De là à penser que l'on assiste à un phénomène de mode... Le pari hippique est, en revanche, une activité historique, dont la croissance ne s'est jamais démentie au cours des cinquante dernières années.
Et ce, en France, en Europe et dans le monde.
De plus, le pari hippique se prête bien à la consommation par Internet, qui permet de retransmettre en direct les événements supports de paris.
L'avenir m'apparaît donc sous un jour favorable...

isabelle : De même que aufeminin.com s'est imposé sur Internet face à Elle ou Boursorama face aux médias classiques, pensez vous que des pure players comme vous pourraient dépasser sur Internet des acteurs classiques du "mortar" comme le PMU ? Et si oui, tout de suite ou à terme car on imagine que le PMU va déployer des grands moyens sur le web pour s'imposer...

ERC : Zeturf dispose en effet d'un système technique parfaitement adapté à Internet, alors que le PMU doit composer avec les impératifs d'un réseau de distribution "en dur" et des coûts de fonctionnement qui y sont liés.
Par ailleurs, Zeturf concentre la totalité de ses moyens commerciaux et techniques à Internet qui est le seul canal de distribution qui lui soit ouvert.
On peut donc espérer que cette spécialisation portera ses fruits...

rachid : Quels sont les objectifs financiers de Zeturf à deux ans ? Irez vous en Bourse ?

ERC : Zeturf représente aujourd'hui 20% du marché français de la prise de pari hippique en ligne. Notre objectif est de doubler notre part d'un marché dont la croissance globale attendue est de plus de 100% à deux ans.
La Bourse, pourquoi pas ? Si elle existe encore dans deux ans... L'avantage des courses fait qu'au moins, on est sûr qu'il y aura un gagnant, alors qu'en Bourse...

kiwi : quelles différences notables existent entre les différents sites de paris en ligne (btwin, betclic, ...) ? En quoi se démarquent-ils pour attirer l'internaute ?

ERC : Les grands sites de paris sportifs se démarquent surtout les uns des autres par leur politique marketing.
Zeturf a pris une autre position. Nos dépenses marketing sont infiniment plus faibles que celles de nos grands confrères, nous préférons faire bénéficier les joueurs de gains plus élevés grâce à un taux de redistribution très fort.
C'est ce qui nous distingue des autres...

bernardo : Comment expliquez vous les réticences des pouvoirs publics français ces dernières années à ouvrir le secteur des jeux en ligne à la concurrence ? Bruxelles a -t-il permis de débloquer la situation ?

ERC : Les jeux sont traditionnellement un contributeur fiscal important. Par ailleurs, la France n'a jamais été très encline à abandonner ses monopoles d'Etat.
C'est clairement Bruxelles, appuyée sur la jurisprudence de la Cour européenne de justice, qui a permis de débloquer la situation...

jules : Vous venez d'évoquer la crise financière. Quelle est votre analyse sur elle ? Va-t--elle freiner votre développement ?

ERC : Je ne me sens pas très qualifié pour faire une analyse macro-économique de la crise. Son impact sur Zeturf sera faible, nous ne sommes en effet pas endettés du tout et donc à l'abri d'une crise de financement.
Comme toute activité de services, nous verrons sans doute notre rythme de croissance se ralentir un peu.
Comme il est, aujourd'hui, de plus de 60% par rapport à 2007, nous pouvons encore nous considérer comme privilégiés...

Francois : les jeux en ligne ont connu un essor considérable ces dernières années. Qu?est-ce qui pousse les gens à toujours jouer ? Quel est aujourd?hui le chiffre d?affaires de ces nouvelles entreprises ? Quelles innovations peuvent être apportées ?

ERC : Sans faire de philosophie, je crois qu'on peut dire que le jeu est une activité humaine traditionnelle. Elle s'oriente aujourd'hui vers un nouveau canal de distribution qui lui est bien adapté : Internet.
Il est dfificile de donner précisément le volume d'activité de ce secteur, car il est encore peu encadré.
Les innovations principales consisteront à appliquer des réglementations protégeant les joueurs contre des sites indélicats...

attack : Tout cela est-il bien honnête ? Qui vérifie où va l'argent, comment est-il distribué ?

ERC : Oui, c'est honnête, du moins quand il s'agit de sites, comme Zeturf, soumis au contrôle d'une autorité de régulation. Cette autorité de régulation a, entre autres, pour tâche de vérifier "où va l'argent" et que les taux de redistribution réellement pratiqués correspondent bien à ceux qui sont annoncés par les sites...

Hipolyte : La FDJ peut-elle rencontrer à court comme à long terme un véritable concurrent sur le marché du jeu au niveau du net ?

La Française des Jeux est peu présente sur Internet aujourd'hui (moins de 1% de son chiffre d'affaires). La question est donc plutôt : la FDJ saura-t-elle devenir un jour un concurrent pour les opérateurs de jeux sur Internet ? ...

arsene : allez vous ensuite vous lancer sur d'autres types de jeux (loto, poker...) en ligne ?

Nous allons bientôt proposer plus de paris sportifs sur notre site Zebet.com.
Pour tout dire, j'hésite encore sur la stratégie à mettre en place sur les autres jeux. Notre métier reste le pari et l'information qui va avec...

Merci Emmanuel de Rohan-Chabot. Le mot de la fin ?

Tout d'abord, merci à tous de vos questions pertinentes. J'espère que la mise en place de l'ouverture maîtrisée voulue par le gouvernement français permettra le développement d'un nouveau secteur économique en France, dans le respect des règles de transparence, de protection des joueurs et de financement des activités hippiques et sportives qui servent de support à cette activité.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le gouvernement est prêt à ouvrir les jeux en ligne dont le contrôle sur la dépendance ou les détournements paraît particulièrement hasardeux.
Dans le même temps, il refuse obstinément, sans analyse, la mise en place du Machines de Jeux à Mises et Gains limités dans les cafés, qui permettrait de relance l'activité d'établissements sinistrés, créerait des milliers d'emplois non délocalisables et apporterait de nouvelles rentrées fiscales.
Venez faire un tour sur le site "Le Café du Peuple" pour mieux comprendre les raisons obscures de ces décisions intéressées de nos dirigeants.
http://www.cafedupeuple.fr
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
NOUVEAU FORMULE DU LOTO : Faîtes rapidement vos comptes ; vous êtes pris pour des benêts (pour rester poli) !

Il ne faut même pas les compétences (en probabilités et statistiques) d'un élève de 1ère S pour comprendre et démontrer le scandale de la nouvelle formule du Loto.

Il s'agit purement et simplement d'une augmentation démesurée de "l'impôt sur le rêve" que constituait déjà l'ancienne formule.

N'en déplaise à la FDJ et à l'Etat, lorsqu'on joue intelligemment au Loto, on souhaite parier une mise faible pour avoir une chance, très faible soit, de gagner un gros lot. Cela s'appelle rêver et correspondait bien à la formule "c'est pas cher et ça peut rapporter gros !".

On ne joue pas au Loto pour être remboursé ou "gagner" 5 euros ! Remarque : même si on intègre ces remboursements au coût de revient de la nouvelle formule, l'augmentation du coût demeure aberrante !

Un des vices cahés de cette nouvelle formule : La FDJ met en garde contre l'addiction au jeu et dans le même temps reporte le système de Jackpot roulant de l'Euro Millions à sa nouvelle formule du Loto. Ce système fidélise à outrance le joueur qui en ayant entamé un pari va se convaincre de le poursuivre de tirage en tirage - en augmentant ses mises éventuellement - jusqu'à ce que le gros lot soit attribué.

La FDJ et donc l'Etat sont trop gourmands et vont se prendre INEVITABLEMENT les pieds dans le tapis (vert); j'en prends sans risque le pari !

Qui, en ces temps de récession et de diminution du pouvoir d'achat, va pouvoir paradoxalement dépenser plus pour des espérances de gains toujours aussi (voire de plus en plus) improbables ?

Il serait judicieux qu'une commission officielle et indépendante puisse démontrer tous les objectifs et les "avantages" s'ils existent de la nouvelle formule.

Je suppose que les gens vont se rendre assez rapidement de ce scandale (il n'y a d'ailleurs que des réactions négatives sur le Net) et feront en sorte de ne pas dépenser plus en se résignant à avoir encore moins de chances que précédemment.

Une méthode déjà simple pour "diminuer les frais" (si je puis me permettre le conseil) : Attendez un minimum de 5 ou 6 tirages sans gagnant au 1er rang avant de parier. Etant donné le nombre moyen de grilles qui se jouent (et ce nombre va stagner voire diminuer selon moi) et étant donné les probabilités liées à la nouvelle formule, il ne sera pas du tout exceptionnel d'avoir des séries de plus de 10 tirages sans gagnant.

Alors autant miser pour des lots plus importants !
Sinon estimez vous-même ce que vous aurez à dépenser dans l'intervalle.

Et de toute façon comparez rapidement ce que vous dépensiez jusqu'ici par mois avec ce que vous allez dépenser dorénavant. Tirez-en les bonnes conclusions ; restez maîtres du jeu comme ils disent à la FDJ !

A suivre ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et pourquoi ne dites-vous rien de zerace, un pari proposé par zeturf sur des courses virtuelles et qui sera exclu des prochaines licenses ?????????
Pourquoi laissez continuer ces paris illégaux ?
Car zeturf se fout pas mal des lois européennes !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sur le Net abondent les mécontentements et les démonstrations mathématiques (*** voir en 2ème partie de message) du racket que représente la nouvelle formule du Loto.
-
C'est bien ! Ceci étant, on aura en revanche plus de mal à dénicher un commentaire établissant un lien DIRECT entre la nouvelle formule du Loto et l'opération à court terme de privatisation partielle ou totale de la FDJ, dans le contexte de fin de monopole et de libéralisation des jeux d'argent en ligne.
-
En effet, de très rares réactions rapprochent l'objectif de la FDJ (selon les déclarations de son PDG même) de viser une augmentation, via la nouvelle formule, de 20% du CA des mises du Loto, du souhait de l'Etat de tirer évidemment vers le haut la valorisation de la FDJ avant privatisation.
-
Il s'agit ici d'une stratégie très classique ; on gonfle la baudruche avant de la vendre (partiellement ou totalement). L'Etat imposera ensuite la nouvelle société selon le barême qu'il conviendra ou imposera aux repreneurs. Cela devrait "bien se passer" puisque les repreneurs et autres bénéficiaires très probables de l'opération se connaissent et s'entendent déjà très bien avec N1.
-
Cette opération devant se régler à court terme, et le Loto étant promis à d'autres chamboulements lorsqu'il sera racheté, on comprendra que l'on se soit ASSIS rapidement sur l'intérêt du "petit joueur des familles" qui ne pourra plus en effet rêver pour quelques euros par semaine.
-
Dommages collatéraux :
-
- Les buralistes ne sont pas contents, après la diminution de leur revenus tirés des cigarettes (tant mieux pour la santé comme dirait Mesrine !), ils voient maintenant le Loto leur échapper.
-
- Exit bientôt les associations historiques encore actionnaires à 20% du Loto. Notez bien que depuis le décès du regretté Lazare Ponticelli ... :-)
-
Moralité :
-
- C'est pas cher de jouer avec le "pouvoir d'achat" des français et ça peut rapporter gros ; pas aux joueurs mais à l'Etat et aux amis !
-
(Il est dommage de voir combien le terme "ami" est dénaturé depuis quelques trimestres ...)
-
*** LES MATHEMATIQUES :
-
Attention certaines des images qui suivent pourraient choquer un public non averti !
-
J'ai déjà démontré dans d'autres articles, assez précisément j'espère, quelle était l'aberration de l'augmentation du coût du Loto par rapport aux probabilités de gagner au rang 1 comme au rang 2. Personnellement je vois mal un joueur miser au Loto dans l'espoir de toucher à des rangs inférieurs. Si tel était le cas, j'indique qu'il y a d'autres jeux pour cela aux espérances de gains très largement supérieures !
-
Je souhaiterais donc ajouter une info aux précédentes démonstrations pour enfoncer un peu plus l'appendice nasal du mathématicien de bazar employé par la FDJ dans ses besoins évidents d'éclaircissement du problème :-)
-
Nouvelle formule du Loto = Très mauvaise extrapolation de l'Euro Millions
-
Sachant qu'il ne sera pas rare d'attendre AU MOINS 3 semaines (9 tirages !) pour voir attribuer le gros lot, au bout de combien de temps et surtout de grilles à 2? pièce les gens vont trouver le temps long et l'ardoise lourde ?
-
Combien de fois par année ce phénomène va se produire ?
-
Réponse : 5 fois en moyenne !
-
Ce petit jeu du "faire tirer la langue aux joueurs" couvrira une période moyenne d'une vingtaine de semaines par an (ceux qui pensaient 15 écopent d'1 point en moins :-).
-
Sur ces 20 semaines là (5 mois environ) et donc 60 tirages, seuls CINQ jackpots seront attribués !
-
Donc 24? par grille pour voir le jackpot tomber !
Ou 22? si vous êtes remboursés 1 fois ...
-
Même la Mafia de Las Vegas ne s'y serait pas risquée :-)
-
La cerise sur le gâteau : 1 fois par an en moyenne (toujours statistiquement parlant), il faudra attendre une série d'au moins 15 tirages (5 semaines) pour voir le jackpot tomber ! Le tout sera de ne pas se laisser entraîner trop tôt dans cette série :-)
-
Remarquez la FDJ a prévu une limite de 34 tirages sans gagnant au rang 1 pour arrêter la farce !
-
Même la Camorra ne s'y serait pas risquée :-)
-
Vous l'aurez compris, la seule façon intelligente de jouer au nouveau Loto c'est attendre un certain nombre de tirages sans gagnant au rang 1 avant de commencer à miser !
-
Oui mais combien de tirages attendre :-) ? Réponse : au moins 7 ou 8, plus si vous êtes "joueurs" !
Et si beaucoup de joueurs procédent ainsi : la FDJ sera obligée de revoir rapidement sa copie !
-
Attention, pour l'instant on observe au minimum 16% de mises en plus par rapport à l'ancienne formule. L'objectif de la FDJ est d'atteindre les 20%.
-
A plus ...

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
http://proteger.fr

allez voir le dessous des cartes sur ce site

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Salut à tous,

Faire du sport une passion ça fait rêver mais participer aussi à cette passion en pariant de temps en temps est vraiment une activité à part entière. Moi j'adore parier pour les matchs de football, de basket ou de rugby ou même parfois des courses!!! J'ai découvert tout dernièrement un site exceptionnel pour parier en ligne et sans contrainte!!!
Je me suis dis "c'est de la bombe!!!" et pourquoi pas vous aussi qui partagez la même passion que moi?!
Le site s'appelle : http://www.paris-en-ligne.com/
et croyez moi vous allez halluciner!!!
Il y a de tout, et quand je dis tout, je dis "le complet", imaginez avoir les bookmakers les plus proches de chez vous, les meilleurs pronostics ou même les évènements sportifs les plus populaire, tout cela "pour pouvoir parier" et "maximiser vos chances de gagner!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :