Sondages contradictoires sur les intentions de départ en vacances

 |   |  350  mots
Les sondeurs tentent de déterminer les intention de départs en vacances des Français. Mais les résultats des uns et des autres se contredisent.

A la veille des vacances scolaires de Pâques, TNS Sofres et le réseau d?agences de voyages TourCom publient les résultats d?un sondage réalisé en février 2009 par auprès de clients d?agences de voyages (off line et online). Selon eux, la crise a peu d?impact sur les projets de voyages des Français. « Il en est de même concernant le niveau de qualité et de prix qu?ils recherchent », précise le résultat du sondage

 

« Dans un contexte morose, le voyage reste donc pour les français le moyen de s?évader ». Près de 65% des personnes interrogées ont le projet de partir à l?étranger en 2009 pour des vacances ou un week-end prolongé et 91% des personnes pensent que, dans un contexte de crise économique, les voyages à l?étranger sont une façon de s?évader. Dans ces conditions, on se demande pourquoi les ventes de voyages sont actuellement en chute de près de 20 % par rapport à l?an passé.

 

La réponse vient peut être d?un autre sondage, publié simultanément. Selon l?enquête d?Hotel Reservation Service, un spécialiste de la réservation hôtelière, commandée à Ipsos, plus d?un français sur deux (51%) prévoit de ne pas partir en vacances cet été en raison de la crise économique.

"En temps normal, environ 40% des Français ne partent pas en vacances estivales mais 11% de ceux qui partent habituellement disent qu'ils ne le feront pas cette année », souligne Ipsos. De plus, un Français sur dix (11%) a déjà décidé de diminuer son budget vacances et 15% envisagent de le faire. Selon l?institut de sondage, les jeunes et les classes moyennes sont les plus nombreux à renoncer.

 

Qui a raison ? Personne n?a la réponse aujourd?hui et les prochaines semaines seront déterminantes pour les professionnels du tourisme. Pour le moment, c?est l?attentisme qui prévaut, les clients préfèrent de plus en plus réserver à la dernière minute car ils rechignent à s?engager financièrement.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les sondeurs comme les agences de notation peu efficace mais beaucoup de commentaires APRES COUP
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
encore une belle bande d hypocrites _ _ à la française !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On espère que les journalistes retiendront la leçon pour les autres sondages à venir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A quand un 3è sondage?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je reviens du Maroc. Mon hotel était plein de français, qui n'avaient pas l'air de "souffrir de la crise". Journalistes: arretez SVP de surmédiatiser la récession actuelle et de ne parler que de la crise...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quel est l'intérêt de ce genre d'enquête? Je n'ai pas pu réserver pour la Syrie en juin (complet). Je me suis rabattu sur l'Egypte (derniere place!). Je pars deux fois par an à l'étranger et on y croise qui? Essentiellement des français. A part ça, ils ne partent pas effectivement...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Prudence pour des vacances onéreuses.Hotels et restaurants en France sont abusifs.
Partons vers l' Epagne, la Grèce ou l'USA pour
des vacances de bons qualité prix. Bien mieux que chez nous.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La crise affecte un certain nombre de salariés du privé,mais ne concerne pas les fonctionnaires et autres de la fonction publique,il est donc trés probable que le pourcentage de vacanciers sera trés peu inférieur aux années précédentes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les français continuent à se plaindre mais les terrasses des cafés et restaurants sont pleines à craquer, les routes de plus en plus saturées, les transports bondés.

Que veulent-ils de plus.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Oui on voit beaucoup de français : mais ne sont-ce pas toujours les mêmes ? Ceux qui partent , ne partent-ils pas plusieurs fois ? Et puis un voyage en Syrie, en Égypte, ou ailleurs cela fait, 50 personnes maximum, voire 35 ! Oui la récession existe... sauf chez ceux qui ne veulent pas la voir !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :