1, 2 , 3, je râle !

 |   |  1089  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Maaf lance le 19 septembre un championnat de France des râleurs...Français à vos fâcheries ! Mais avec le sourire, SVP.

Une grande envie de se plaindre de la terre entière ? D'ouvrir sa gueule en grand et devant tout le monde ? Saisissant l'un des sports favoris des Français la compagnie d'assurance MAAF lance du 19 septembre au 15 novembre prochain le championnat de France des râleurs. Les grognons sont invités à poster sur le site www.championnatdesraleurs.com le sujet de leur contrariété ou à venir se produire sur la scène d'un des huit théâtres sélectionnés en France pour gagner des sous ou une apparition dans un de leurs spots publicitaires. Un concours qui risque de remporter un franc succès comme l'an passé si l'on en croit le moral des Français. "La première édition du championnat avait généré près de 600.000 visites sur le site que nous avions dédié à l'opération et nous avons reçu plus de 300 vidéos", commente Eric Madelénat, responsable de la communication externe de MAAF.

Fort du succès de cette première édition, l'assureur repart en campagne pour ce qu'il appelle le droit au "râling". Destiné à tous les publics, participatif et irrévérencieux, son objectif est de créer sympathie et connivence. Mais pas seulement. L'objectif est aussi de capitaliser sur la saga publicitaire actuellement présente sur les écrans. "Il s'agit également pour nous de réaffirmer, de manière ludique et décalée, l'attachement que nous portons à l'écoute de nos clients et de leurs besoins. Nous espérons que ce clin d'oeil à l'un des principaux traits de caractère des Français sera cette année encore source de surprises, de créativité et de bonne humeur !", note Laurent Pigelet, directeur Marketing et Communication MAAF. L'an passé le vainqueur - dont la vidéo est toujours visible sur Youtube - avait remporté la victoire sur le thème "je râle que tout aille bien pour moi".

L'initiative de la MAAF a deux bénéfices : le râleur ayant besoin que l'on se penche sur son cas, lui permettre de s'exprimer au grand jour a toutes les chances d'épuiser sa musette de mécontentements. Râler crée du lien et s'avère être un exutoire passionnant et passionné. Et en maniant l'humour, la communauté réunie des râleurs trouve de quoi s'épancher autour des contraintes absurdes dans laquelle nous plonge notre société et en particulier l'administration. Bref cela renforce le lien d'appartenance comme disent les psy. La compagnie d'assurance n'a cependant pas l'intention d'ériger un mur des lamentations. Ici c'est le second degré qui est attendu comme bien souvent sur la Toile. "Nous sommes une marque gaie. La forme est amusante mais le fond reste sérieux. Notre concours vise donc à amuser avant tout avec esprit et élégance", précise Eric Madelénat. Par ce biais l'entreprise cherche aussi à attirer l'attention de cibles peu téléphages et adeptes des réseaux sociaux.

Alors râler pour faire jouer à bon escient la soupape de la colère, oui. Mais râler sur tous et par tous les temps, sûrement pas ! Au risque de faire partie des "jamais contents" et de s'isoler. C'est utile si cela sert à s'interroger sur ce qu'on peut modifier à la situation.

Car râler peut nuire gravement à votre santé et à celle de votre entourage. Ce sport a non seulement une fâcheuse tendance à muscler les cordes vocales des grognons. Mais aussi à rejeter les insatisfactions sur les autres en adoptant une posture de victime. Façon pour certains de décharger leur trop plein de stress alimenté par une société de la performance. On râle alors de façon chronique et qui plus est sur le dos des autres, amplifiant l'impact négatif de la situation qui se fige dans le temps. Comment s'en sortir ?

S'organiser autrement, apprendre à dire non, argumenter, faire valoir ses droits, mais aussi demander de l'aide. Derrière nos bougonnements se profile bien souvent un sentiment que tout repose sur nos épaules. On passe notre temps à jongler. Forcément dès que quelque chose interfère avec nos plans, cela nous met hors de nous. Il faut se dire qu'on ne peut pas tout contrôler et Identifier ses besoins pour apprendre à les exprimer. Il faut aussi observer toutes les fois où on dramatise pour s'ancrer mieux dans la réalité et amorcer un possible changement. A une condition : devenir un peu plus flexible sur la façon dont son besoin peut être satisfait, bref sortir le nez de nos frustrations. Que cela ne vous empêche donc pas d'aller râler un bon coup et en toute légitimité en postulant aux championnats. Comme dit le proverbe, mieux vaut en rire....

 

Fiche pratique
Une participation à l'un des huit castings pour râler :
- les 23 et 24 septembre, au Théâtre le Victoire à Bordeaux
- les 30 septembre et 1er octobre, au TNT Théâtre à Nantes
- les 7 et 8 octobre au Kafteur de Strasbourg
- les 14 et 15 octobre au Nombril du Monde à Lyon
- les 21 et 22 octobre au Spot Light de Lille
- les 28 et 29 octobre à la Petite Comédie à Marseille
- les 4 et 5 novembre au Café Théâtre 3T à Toulouse
- les 11 et 12 novembre à la Comédie des Boulevards, à Paris

Une vidéo à poster sur Internet.
Dans les deux cas, une durée courte (30 secondes à 2 minutes) est recommandée.
- neuf thèmes sont proposés : Couple-famille, Au travail, le sport, les voisins, les administrations et les entreprises, la vie quotidienne (météo, transports, argent...), vacances et week-end, assurances et divers

Les critères de sélection : captiver, étonner, faire rire, donner envie de partager avec les autres

Le vote : les internautes seront invités à voter du 16 novembre au 30 novembre au matin sur www.championnatdesraleurs.com pour déterminer les 30 meilleures vidéos à partir desquelles un jury choisira le Top 10. Ces dix meilleures vidéos seront dévoilées dans le cadre d'une émission spéciale programmée sur Direct 8 en décembre prochain.

Le champion recevra en décembre un "Dauphin d'or", une dotation de 5.000 euros et sera invité à figurer dans un des prochains spots publicitaires de MAAF. Les 2ème et 3ème recevront respectivement 2.000 euros et  1.000 euros.

MAAF animera par ailleurs la Fanpage Facebook "Le râling : je râle et j'aime ça", tout au long de l'opération, mettant à la disposition des internautes conseils, animations et applications pour améliorer l'art du "râling".

Le règlement du Championnat est accessible sur le site www.championnatdesraleurs.com.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/09/2011 à 15:27 :
Cette entreprise est devenue aussi dingue que son image. Sa publicité ne reflète pas à la réalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :