Football : les transferts en Premier League ont battu leur record

 |   |  314  mots
Raheem Sterling est devenu le joueur anglais le plus cher jamais transféré dans le pays. (Ici; le 21 juillet 2015, célébrant avec le gardien Bruno Zuculini le premier but de la rencontre contre l'AS Roma.)
Raheem Sterling est devenu le joueur anglais le plus cher jamais transféré dans le pays. (Ici; le 21 juillet 2015, célébrant avec le gardien Bruno Zuculini le premier but de la rencontre contre l'AS Roma.) (Crédits : Jason O'Brien)
Le montant total des transferts 2015-2016 dépasse les 1,3 milliard d'euros et représente environ un tiers des revenus des clubs de la première division anglaise. Un record pour la Premier League.

Pour la première fois, le montant des transferts de joueurs en Premier League anglaise a dépassé le milliard de livres sterling. Selon le cabinet Deloitte, la première division anglaise a dépensé 1,3 milliard d'euros pour des transferts de footballeurs durant la saison 2015/2016, alors que le mercato d'hiver vient de se terminer. C'est 35 millions de livres de plus que l'année dernière. Et cela représente un tiers du revenu total de tous les clubs de la Premier League (3,26 milliards de livres en 2013-2014), selon les chiffres avancés par la BBC.

transfert premier league

Évolution depuis 2003 du montant total des transferts en Premier League.

Mercato d'hiver: des dépenses au plus haut depuis 2011

Parmi les recrutements qui ont marqué la saison par les sommes astronomiques engagées, celui du Français Anthony Martial à Manchester United pour 80 millions d'euros, en août. En juillet, Raheem Sterling est devenu le joueur anglais le plus cher jamais transféré dans le pays. Il a été acheté par Manchester City à Liverpool pour 69 millions d'euros.

Mais, comme le souligne Quartz, pas de grands noms ni de montants énormes pour ce mercato d'hiver pendant lequel les clubs de Premier League ont dépensé 175 millions de livres (230 millions d'euros). Il s'agit toutefois du montant engagé en hiver le plus élevé depuis le record de 2011 (296 millions d'euros d'achats), selon Deloitte.

Si le football anglais est aussi dépensier, c'est parce qu'il génère des revenus particulièrement importants. Ainsi, comme l'expliquait le cabinet Deloitte une semaine plus tôt, dix-sept clubs de première division figurent dans le Top 30 des clubs européens dégageant le plus de revenus opérationnels lors de l'exercice 2014-2015. La croissance financière des clubs de Premier League  a bénéficié de l'effet des taux de change entre les devises. Entre 2015 et 2016, la livre sterling s'est appréciée de 10% par rapport à l'euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :