Reconfinement : "C'est une nouvelle épreuve pour les loueurs de voitures" Jean-Philippe Doyen

 |  | 998 mots
Lecture 5 min.
Le secteur que je représente, c'est 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 1.500 entreprises de tailles diverses, rappelle Jean-Philippe Doyen.
"Le secteur que je représente, c'est 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 1.500 entreprises de tailles diverses", rappelle Jean-Philippe Doyen. (Crédits : Sixt)
Le deuxième confinement survient alors que les loueurs de courte durée ne se sont toujours pas remis de la première vague de la crise sanitaire. Pour le président du métier de la mobilité partagée au sein du CNPA*, il est urgent que le gouvernement prenne davantage en compte la situation critique de ce secteur.

LA TRIBUNE - Le secteur de la location de courte durée a été fortement impacté par le premier confinement, quel bilan peut-on faire ?

JEAN-PHILIPPE DOYEN - Aujourd'hui, nous prenons acte des nouvelles mesures du gouvernement, et nous les comprenons puisqu'elles répondent à une urgence sanitaire inédite. Toutefois, d'un point de vue économique, c'est une fois encore une très mauvaise nouvelle pour nous. De nombreux acteurs de la location de courte durée ont été fragilisés par la première vague du printemps. Je rappelle que du jour au lendemain, nous avions observé des chutes d'activité de l'ordre de 95% sur certains secteurs comme les zones aéroportuaires. Ce nouveau confinement est une nouvelle épreuve pour le secteur.

Lire aussi : Automobile: un confinement moins traumatique pour les constructeurs ?

La période de déconfinement n'avait pas permis de retrouver de l'activité ?

Depuis la fin du confinement, nous avons retrouvé une activité plus forte, mais elle est restée inférieure de 45% par rapport à ce qu'elle était en 2019 d'après les dernières statistiques du CNPA. La clientèle internationale est celle qui a évidemment le plus manqué à cause de la fermeture des frontières,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2020 à 13:41 :
De retour de Saint domingue sans permis, juste une photocopie, je me suis fait jeter par ces gens alors que j'étais parfaitement en règle. Alors qu'ils crèvent ne me fera pas pleurer
a écrit le 06/11/2020 à 10:29 :
Leurs prix ne baissent pas cependant, quelle fumisterie encore cette pseudo loi de l'offre et de la demande...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :