Automobile : un confinement moins traumatique pour les constructeurs ?

 |  | 783 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : POOL New)
Alors qu'ils portent encore les stigmates du premier confinement où les ventes se sont effondrées, les constructeurs automobiles espèrent que ce nouveau tour de vis sanitaire soit moins impactant: vente digitalisée, flexibilité de la production des usines seront-ils des moyens suffisants ? En réalité, les constructeurs craignent surtout que le marché ne se relève pas en 2021.

Il y a donc bien un second round pour les constructeurs automobiles... Il y eût d'abord le drame du printemps, où deux mois de confinement en France et presqu'autant dans tous les plus grands marchés européens, avait conduit à un effondrement des ventes: jusqu'à -80% sur certaines périodes. A la fin octobre, la baisse cumulée du marché du neuf en France depuis le début de l'année était d'un quart, selon l'état des lieux donné samedi par le Comité des constructeurs français d'automobile. Certes, ce chiffre cache une belle reprise à l'été, stimulée entre autres par un dispositif de relance public exceptionnel. Cette reprise devait d'ailleurs permettre aux constructeurs de sauver le second semestre. Mais hélas, le mois d'octobre s'est terminé à -10% douchant les espoirs d'une reprise dynamique et pérenne.

Aucune usine fermée pour le moment

Avec l'annonce d'un nouveau confinement, l'objectif d'un marché à -20% en 2020 est définitivement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2020 à 18:38 :
Attention quand même : le durcissement du confinement est d'ores et déjà prévu au-delà du 1er décembre pour un retour comme en mars dernier. La raison principale n'est pas la situation sanitaire, cette dernière n'est que le prétexte.
a écrit le 03/11/2020 à 17:26 :
Comme la grande majorité des voitures "françaises" sont faites hors de France, l'impact ne sera pas si désastreux;

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :