Sauvetage du tourisme : Philippe promet 18 milliards et autorise les Français à partir en vacances (...en France)

 |   |  766  mots
Ce jeudi 14 mai, le Premier ministre français Édouard Philippe (C) flanqué du ministre français de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire (2R) et du ministre français de l'Action publique et des Comptes, Gérald Darmanin (R) participe à une vidéoconférence avec les acteurs du secteur du tourisme lors d'une inter-comité ministériel de l'hôtel Matignon à Paris, alors que la France assouplit les mesures de confinement prises pour freiner la propagation de la maladie Covid-19.
Ce jeudi 14 mai, le Premier ministre français Édouard Philippe (C) flanqué du ministre français de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire (2R) et du ministre français de l'Action publique et des Comptes, Gérald Darmanin (R) participe à une vidéoconférence avec les acteurs du secteur du tourisme lors d'une inter-comité ministériel de l'hôtel Matignon à Paris, alors que la France assouplit les mesures de confinement prises pour freiner la propagation de la maladie Covid-19. (Crédits : Reuters)
Hôtels, restaurants, voyagistes: toute la filière française est à l'arrêt depuis mi-mars, avec 90% des établissements fermés. Plus de 62.000 de ses entreprises ont d'ores et déjà bénéficié de 6,2 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat. "Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale", a déclaré jeudi le Premier ministre au sortir d'un comité interministériel dédié au secteur.

Les Français pourront partir en vacances en France cet été malgré le Covid-19, a annoncé le gouvernement, dégageant quelque peu l'horizon d'un secteur du tourisme sinistré, auquel l'Etat va consacrer un effort global de 18 milliards d'euros.

"Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale", a déclaré jeudi le Premier ministre au sortir d'un comité interministériel dédié au secteur.

Hôtels, restaurants, voyagistes: toute la filière française est à l'arrêt depuis mi-mars, avec 90% des établissements fermés. Plus de 62.000 de ses entreprises ont d'ores et déjà bénéficié de 6,2 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat.

Mais "les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", en "métropole et en Outre-mer", a annoncé Edouard Philippe, sous réserve toutefois "de possibles restrictions très localisées" en fonction de l'évolution de l'épidémie de coronavirus.

Ils "peuvent prendre leurs réservations", a-t-il affirmé, en soulignant que "les acteurs du tourisme, de l'hôtellerie, se sont engagés à faire en sorte qu'ils soient intégralement remboursés dans l'hypothèse où l'évolution de l'épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances".

Après avoir débloqué une aide d'urgence, le gouvernement dit vouloir à présent "accompagner à la fois la reprise, puis la relance d'un secteur" mis à terre par l'épidémie de Covid-19 et qui représente 7% du PIB français, ainsi que deux millions d'emplois.

"L'effort d'investissement" de l'Etat sera porté par la Banque des Territoires et Bpifrance, "qui ont formalisé un plan de relance Tourisme commun de plus de trois milliards d'euros de financements entre aujourd'hui et 2023", sous forme de prêts et d'investissements en fonds propres, selon les détails du plan.

Au total, l'ensemble des mesures gouvernementales représente "un engagement de plus de 18 milliards d'euros pour les finances publiques: c'est sans précédent, c'est massif, c'est nécessaire", a déclaré le Premier ministre. Cela englobe les mesures de chômage partiel, les prêts garantis par l'Etat, les exonérations sociales ou encore les reports d'impôts.

- "soulagement" -

"Cette annonce des vacances est un soulagement pour nos entreprises", a réagi Didier Chenet, président du syndicat patronal GNI Synhorcat (indépendants) sur BFMTV, "mais les milliards annoncés par le gouvernement c'est beaucoup, beaucoup de dette, ce qui est angoissant pour nos entreprises".

De son côté Roland Héguy, président de l'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie-restauration, s'est félicité auprès de l'AFP d'avoir "enfin une date pour les zones vertes: les restaurants pourront rouvrir début juin". Mais les dettes reportées devront être remboursées, au terme d'une année 2020 où "le chiffre d'affaires aura été au mieux la moitié de celui de l'an dernier".

L'"objectif" du gouvernement est en effet que cafés et restaurants rouvrent "dès le 2 juin" - mais la date sera "fixée au cours de la semaine du 25 mai"- dans les départements classés verts, sous réserve que la "capacité à contenir l'épidémie soit démontrée" jusqu'à cette date.

Saluant des "mesures positives (...), même si on ne peut pas financer avec des prêts des pertes d'exploitation" Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage, a regretté l'absence de "visibilité sur l'ouverture des frontières" au sein de l'Europe.

Deux revendications du secteur ont été partiellement entendues: le recours à l'activité partielle sera possible jusqu'à fin septembre pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel, et "restera ouvert si les activités reprennent trop lentement", tandis que l'accès au fonds de solidarité, pour les entreprises du secteur des cafés hôtels restaurants, du tourisme, de l'événementiel, du sport et de la culture, sera prolongé jusqu'à fin décembre.

En revanche, le gouvernement n'a pas fait de geste sur la TVA, qu'un collectif de restaurateurs emmené par Olivier Bertrand, patron du groupe Bertrand (Quick, Burger King, Hippopotamus...) souhaitait voir abaissée à 5,5%.

Pour "soutenir la demande" et inciter les Français à retourner dans les restaurants lorsqu'ils pourront rouvrir, le plafond journalier des tickets-restaurants sera doublé, à 38 euros, et leur utilisation sera autorisée les weekends et jours fériés, jusqu'à fin 2020.

Aussi un plan en faveur du "tourisme social", pour aider les Français aux moyens modestes à partir en vacances, sera annoncé "dans les prochains jours".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2020 à 11:26 :
Et là les Français de s'extasier devant ce premier ministre qui distribue l'argent des contribuables comme Saint Nicolas les bonbons...Il est sérieux cet Edouard il donne notre argent à des ex "premiers de cordée" par centaines de milliards quand il n'avait pas un kopeck pour les "derniers de cordée" lors des manifestations de l'année dernière. C'est ça la république en marche les classes moyenne et populaire vont bientôt recevoir la note pour "sauver" des restaurateurs et patron de discothèque qui roulent en SUV à 100000 euros...
Réponse de le 17/05/2020 à 22:33 :
Malheureusement ca reste la politique que Macron fait depuis 3 ans... Pour rappelle il a supprimé 5 € d'APL et l'ISF qui y gagnent? Bien sûr il s'est aussi servi au passage via la piscine du Fort...
Macron d'hier reste le même et continu de donner aux riches patrons des multinationales ou si vous préférez ceux qui ont financé la campagne présidentiel qu'il s'est fait remboursé via nos imports et a tout gardé pour lui...
a écrit le 17/05/2020 à 8:25 :
pour la fiche de sortie recommandé par notre 1er ministre il faut faire comme lui.
dans sa déclaration de patrimoine il a écrit je ne sais pas en place de la somme estimé
ce qui revient a avoir le droit de pouvoir parcourir plus de km que l'on souhaite si lui se trouve au dessus des lois c'est idem pour tous
et lui n'a pas eu a payer une amende
a écrit le 17/05/2020 à 8:09 :
et au même instant Renault le groupe Renault qui devais rapatrier
ses usines de grande bretagne. cause de brexit
annonce qu'il ferme celle de Barcelone
pour aller produire les Captur et kadjar et bien oui en grande bretagne
avec la complicité de nos dirigeants car comme actionnaire ils sont informé
si cela n'est pas de l'évasion fiscal
c'est bien qu'il se moque non pas seulement des Français mais du peuple de l'europe
et que Bruxelles est une escroquerie mondial
l'endroit ou le mensonge et la corruption ne serve que la haute finance
et le silence du président et du 1er ministre les rende coupable
a écrit le 16/05/2020 à 14:27 :
le 1er ministre peut attendre pour les municipales
que le dernier patient soit hospitalisé cela serais très digne et respectueux
envers tous ceux qui nous ont quitté
mais non il préfère confiné et exercer ces menaces aux Français
la vie peut attendre la rentré
et refaire la totalité de l'élection
moi j'ai plus de 70 ans et je n'ai pas voté par appréhension
et combien sont dans ce cas
comme on attend toujours ces excuse pour ces mensonges et des promesse non tenu
ca aussi c'est le respect du citoyen mais de cela aussi il s"en tape
a écrit le 16/05/2020 à 11:59 :
Lorsque je vois à la TV un hôtelier déclarer avoir perdu 50.000 euros en 2 mois de confinement, je dis bien 50.000 euros c'est impensable. Il doit avoir un gros patrimoine et être assujetti à l'impôt sur la fortune. Et c'est lui qui va recevoir en plus des aides du gouvernement, c'est à dire des impôts des citoyens!
a écrit le 15/05/2020 à 22:59 :
Le Régime de Macrominus Magnus distribue de l'argent à tout-va !

Mais, d'où viennent tous ces milliards d'euros providentiels qui semblent couler à flot, de la rivière Pactocle ?

Réponse dans les prochains mois ? (...de vos comptes en banque "sans contact" ?)
a écrit le 15/05/2020 à 20:59 :
"les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août"

Tiens, sur certaines chaines de TV ,le bandeau marque maintenant "pourraient" partir en vacances.
a écrit le 15/05/2020 à 10:54 :
"Aussi un plan en faveur du "tourisme social", pour aider les Français aux moyens modestes à partir en vacances, sera annoncé "dans les prochains jours".

Ils vont nous ressortir le STO nos lapins aux moustaches brunes.
Réponse de le 15/05/2020 à 14:07 :
Tiens, c'est fini les dragons célestes ? Dommage, c'était rigolo...
Réponse de le 15/05/2020 à 14:46 :
@ multipseudos: "c'était rigolo"

Il t'en faut peu.

Signalé.
a écrit le 15/05/2020 à 10:41 :
Les impératifs économiques passent devant les mesures de précaution .... A quand un second confinement beaucoup plus violent ?
Réponse de le 15/05/2020 à 14:33 :
vous êtes plus optimiste que Macron qui lui parle de deuxième vague. Cela peut dire, qu'il y en aurait une troisième possible??? Vous, après la seconde, cela se terminerait.
a écrit le 15/05/2020 à 9:47 :
Quick, Burger King, Mac Do on appelle ça des restaurants ? Certes, beaucoup de restaurant ne sont désormais des réchauffeurs de plats cuisinés ou surgelés par l'industrie de l'agroalimentaire.
Toutes ces officines participent grandement à la malbouffe, à l'épidémie d'obésité qui, sur la durée, fera beaucoup plus de morts que le Covid19.
Qu'on ouvre seulement les "Vrais" restaurants, ceux qui cuisinent avec des produits de base, locaux et de saison.
a écrit le 15/05/2020 à 9:39 :
"Mais "les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août", en "métropole et en Outre-mer", a annoncé Edouard Philippe";

Super, donc fini le virus dès juillet et août,il doit pas aimer le soleil ,fini les 100km à vol d'oiseau ,les rouges vont pouvoir se mettre au vert ,faire des réservations ,camping car ,trains ,avions ,génial.Les 60% qui partent habituellement chaque année sont content.
a écrit le 15/05/2020 à 8:09 :
Je suis retraité et je suis inquiet pour moi et toute ma famille. Nous ne possédons aucun bien tel qu'un restaurant - un grand hôtel renommé - un centre de cure thermale - un grand camping - une entreprise - une grande entreprise - aucune œuvres d'arts exonérée de taxe et d'impôts - ces biens qui peuvent représenter de milliers d'euros de patrimoine pour les propriétaires qui vont recevoir des aides massives du gouvernement. Nous ne sommes pas non plus attisant. Retraité je paie toujours les 1,7% de CSG et la taxe d'habitation. Retraité je n'ai pas droit au ticket restaurant etc...... Mon inquiétude est la suivante: Est-ce que le gouvernement va dire un jour qui va payer la facture? En France ce sont toujours ceux qui peuvent faire pression ou crier le plus fort qui obtiennent ce qu'ils veulent. C'est bien triste.
Réponse de le 15/05/2020 à 10:12 :
"Mon inquiétude est la suivante: Est-ce que le gouvernement va dire un jour qui va payer la facture?" Vous et moi puisqu' il ne peut pas taper l' argent exilé de France par l' article 63 du TFUEsoit 100 milliards annuels! et taper les paradis fiscaux puisque l' UE l' interdit.. Frexit, vite ..
Réponse de le 15/05/2020 à 14:39 :
Vous découvrez cela seulement maintenant: les vaches à lait vont continuer à vivre et même à se reproduire malgré certains Vegans qui voudraient qu'elles disparaissent. L'Etat en a trop besoin.
Réponse de le 15/05/2020 à 16:00 :
Il est également question de plafonner plus fortement la niches fiscale très coûteuse relative à l'abattement de 10% sur les pensions de retraite pour le calcul de l'impôt sur le revenu, dont ne bénéficient pas les actifs (je rappelle que pour les actifs, l'abattement de 10% est lié aux frais professionnels, que n'ont plus les retraités).
Réponse de le 16/05/2020 à 8:32 :
@seb

En parlant d'impôt :

Bonne nouvelle pour les contribuables français. Pour la seconde année consécutive, le gouvernement a décidé de ne pas pénaliser les contribuables qui régleront un impôt supérieur à 300 euros, par chèque, TIP (titre interbancaire de paiement) ou virement, explique Le Figaro. Alors que le gouvernement cherche à favoriser les solutions dématérialisées, Gérald Darmanin a demandé à l’administration fiscale de faire preuve de tolérance.Peuvent donc seulement être concernés ceux pour qui l’administration fiscale ne dispose pas de coordonnées bancaires et qui refusent de payer en ligne. Par ailleurs, les contribuables qui se trouvent en zone blanche sont eux aussi dispensés d’utiliser le paiement dématérialisé pour régler leurs impôts jusqu’à 2024.
Réponse de le 16/05/2020 à 9:19 :
Mais c'est vous tous et vos enfants et meme petits zenfants qui regleront la note
L'argent gratuit n'existe pas et la meilleure facon de mettre un peuple en esclavage est de le couvrir de dettes.
Relisez la litterature sur ce sujet.
a écrit le 15/05/2020 à 7:55 :
Il promet a droite et a gauche , a tout le monde ........!
Et il les trouve OU les milliards ? : dans la poche des retraités , des propriétaires ,des automobilistes , des chomeurs ........
(..........pas des nantis sinon ça ne ruisselle plus ! )
Réponse de le 15/05/2020 à 14:42 :
L' Etat va faire les fonds de tiroir pour trouver un maximum de vaches à lait. Avant, dans les tiroirs, il y avait des masques, mais comme il a fallu faire de la place pour les vaches et bien , les masques sont partis à la poubelle.
a écrit le 14/05/2020 à 22:00 :
Le plafond devait être calculé de manière hebdomadaire, 90€ par semaine ..!! Ce serait quand même beaucoup plus simple!!!
(surtout pour les tickets dématérialisés)... 19€ par jour, par rapport à 2 tickets papier par jour ET PAR COMMERCE, c'est beaucoup moins pratique, et ça n'a économiquement AUCUN intérêt ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :