Uber réduit ses ambitions avant son introduction en Bourse

 |   |  169  mots
(Crédits : Ginnette Riquelme)
La première plateforme de chauffeurs VTC au monde a fixé son prix d'introduction en Bourse dans la fourchette la plus basse. Le contexte n'est guerre favorable (le concurrent Lyft a perdu 30% de sa valeur depuis son entrée en Bourse) et Uber cumule les pertes...

On sera loin des 100 milliards de dollars qu'Uber visait il y a encore quelques mois. La plateforme VTC a annoncé jeudi soir qu'il fixait son prix d'introduction en Bourse à 45 dollars, soit la fourchette la plus basse (elle était fixée entre 45 et 50 dollars). Il y a quelques jours, Uber évoquait pourtant le milieu de la fourchette, soit 47 dollars.

Il semble que la prudence l'ait donc emporté sur l'ambition. En réalité, le moment choisi par Uber pour s'introduire en Bourse n'est pas très favorable. Son principal concurrent américain, Lyft, a déjà perdu 30% de sa valeur depuis son IPO de mars. En outre, Uber est toujours très déficitaire et est soumis à un secteur extrêmement concurrentiel. Sans parler des nombreux aléas réglementaires sur le statut de ses chauffeurs indépendants, voire de la légalité de son activité VTC. La première cotation est prévue ce vendredi à la Bourse de New York.

Lire aussi : Uber : une introduction en Bourse criblée d'incertitudes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :