Un énorme scandale d'évasion fiscale bouleverse le foot italien

 |   |  440  mots
Les autorités judiciaires ont décidé de poursuivre 64 personnes, parmi lesquelles figurent les dirigeants des clubs du Milan AC, de la Lazio et de Naples, ainsi que l'ancien président de la Juventus Jean-Claude Blanc.
Les autorités judiciaires ont décidé de poursuivre 64 personnes, parmi lesquelles figurent les dirigeants des clubs du Milan AC, de la Lazio et de Naples, ainsi que l'ancien président de la Juventus Jean-Claude Blanc. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
Des dirigeants de clubs, des footballeurs, leurs agents, en tout près d'une centaine de personnes sont impliquées. Et 64 sont poursuivies directement par la justice, dont des dirigeants du Milan AC, de la Lazio, et de Naples, ainsi que Jean-Claude Blanc. L'affaire est massive: elle touche 35 des 42 clubs de séries A et B.

Gros coup de sifflet contre le calcio en Italie. Le sport national de la péninsule se retrouve mardi 26 janvier au centre d"une très vaste enquête pour évasion fiscale, menée par le parquet de la ville de Naples. Elle implique 35 des 42 clubs de football italiens de séries A et B, ainsi qu'une centaine de personnes au total: dirigeants, footballeurs et agents de ces derniers.

Dénommée "Hors jeu", l'opération vise à prouver l'existence d'un véritable système de fraudes, mis en place afin de  payer moins d'impôts lors des ventes de footballeurs. L'enquête porte notamment sur des faits commis entre 2009 et 2013.

Fausses factures et fausses déclarations

Selon les procureurs, cités par le quotidien italien La Repubblica, les agents des footballeurs "facturaient de manière fictive aux seuls clubs de foot leurs prestations, prétextant que le travail d'intermédiation avait été rendu dans l'intérêt exclusif du club, alors que de fait ils protégeaient plutôt les intérêts des athlètes qu'ils assistaient".

Dans le système mis en place, les clubs pouvaient ainsi défiscaliser ces frais et même déduire la TVA. Les footballeur évitaient pour leur part ainsi de déclarer ces sommes en tant qu'avantage obtenu par la société, précise La Gazzetta dello Sport.

Sociétés écran, paradis fiscaux...

Le journal spécialisé ajoute:

"Certains agents étrangers, de nationalité argentine, par ailleurs, à travers le recours à de faux documents fiscaux et commerciaux et l'interposition de sociétés 'écran' ayant leurs sièges aussi dans des 'paradis fiscaux', délocalisaient les revenus des activités professionnelles."

Mardi, des perquisitions ont été menées, y compris dans le quartier général du Milan AC, et la brigade financière de la police italienne a saisi des avoirs pour un montant global de 12 millions d'euros.

Des dirigeants du Milan AC, de la Lazio, de Naples poursuivis

Les autorités judiciaires ont décidé de poursuivre 64 personnes, parmi lesquelles figurent les dirigeants des clubs du Milan AC, de la Lazio et de Naples, ainsi que l'ancien président français de la Juventus, Jean-Claude Blanc. Les footballeurs Hernan Crespo, Ivan Ezequiel Lavezzi et Adrian Mutu font aussi partie des prévenus.

Les enquêteurs sont parti du constat d'un "phénomène généralisé", l'augmentation "progressive et continue" des prix des footballeurs, et d'une l'hypothèse de départ: le déséquilibre dans la gestion économique et financière interne des clubs de foot qui en serait découlée, susceptible de les pousser à commettre des infractions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2016 à 10:11 :
On s'en doutait fortement mais merci quand même pour l'info.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :