Sergio Rossi repasse sous pavillon italien

 |   |  236  mots
François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, a finalisé la cession de la marque italienne Sergio Rossi le 30 décembre.
François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, a finalisé la cession de la marque italienne Sergio Rossi le 30 décembre. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Kering a finalisé la cession de la marque Sergio Rossi à Investindustrial, dirigé par l'homme d'affaires italien Andra Bonomi.

Une opération vite bouclée. Moins d'un mois après l'annonce de la cession de Sergio Rossi, le groupe de luxe Kering a finalisé la transaction le 30 décembre pour un montant non dévoilé.

La marque de chaussures italienne dans le giron de l'ex-PPR depuis 1999 est vendue à Investindustrial, entreprise de l'homme d'affaires Andrea Bonomi, qui avait affronté le chinois Fosun pour la reprise du Club Med.

Trois investisseurs sur les rangs

Si la transaction a été rapide, trouver un repreneur a pris un peu plus de temps. Le groupe de luxe français cherchait en effet à sortir du capital du bottier depuis plusieurs mois, en raison de performances qui étaient jugées "peu en ligne avec les attentes" de la maison-mère.

Lors de la publication de ses résultats annuels début 2015, marqués par les mauvaises performances de la marque Gucci, le groupe avait indiqué avoir procédé à "la dépréciation de la valeur résiduelle de (Sergio Rossi ndlr) pour 52 millions d'euros".

Sur les rangs

En février 2015, trois acheteurs potentiels étaient sur les rangs selon le magazine spécialisé WWD: Lion Capital (le propriétaire de la marque Jimmy Choo), Emerisque qui détient notamment MCS, l'ancien Marlboro Classics et Investindustrial. D'autres repreneurs potentiels ont également été cité dans la presse italienne, dont des membres de la famille royale du Qatar ou encore le fondateur de la marque Diesel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/01/2016 à 19:17 :
La famille Bonomi est une grande dynastie de financiers avec des participations dans tous les secteurs.
Peut-être rachèteront ils la banque suisse BSI?
Bonnes chance à Rossi et à Bonomi!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :