Lourdes pertes pour les compagnies aériennes américaines

 |   |  440  mots
American Airlines et United Airlines ont enregistré de fortes pertes l'an passé en raison notamment des prix élevés du carburant. 2009 s'annonce également difficile. Les titres plongent en Bourse.

Les compagnies aériennes américaines ont fait les frais du prix élevé du carburant, enregistrant l'an passé d'importantes pertes. Le groupe AMR, la maison mère d'American Arlines, a ainsi perdu 2,07 milliards de dollars en 2008, contre un bénéfice de 504 millions en 2007. Par action et hors exceptionnels, la perte atteint 4,57 dollars alors que les analystes attendaient 4,48 dollars de déficit. Sur le seul quatrième trimestre, la deuxième compagnie aérienne américaine en termes de passages transportés (depuis la fusion entre Delta et Northwest) a perdu 340 millions de dollars.

De son côté, la maison mère d'United Airlines, UAL, a enregistré une perte de 5,35 milliards de dollars en 2008 après avoir dégagé un bénéfice de 403 millions de dollars en 2007. Au quatrième trimestre, la perte de la compagnie basée à Chicago s'est élevée à 1,3 milliard de dollars. Hors exceptionnels, elle ressort à 4,22 dollars par action, soit légèrement moins importante que les 4,42 dollars attendus par les marchés. La compagnie a par ailleurs annoncé son intention de supprimer 1.000 postes supplémentaires, portant le total des destructions d'emplois à 2.500.

Comme l'ensemble du secteur, les compagnies aériennes ont été pénalisées l'an passé par l'envolée des prix du carburant, alors que le baril de pétrole a atteint début juillet un sommet à plus de 147 dollars. En outre, le repli des cours observé depuis ne leur a pas bénéficié, en raison des achats anticipés de carburants, censés les couvrir d'une éventuelle poursuite de la tendance haussière. "Des prix du carburant historiquement élevés et volatils ont continué à poser des difficultés à la société", a ainsi souligné AMR en précisant que sur l'ensemble de l'année ce poste de dépenses s'était alourdi de 2,7 milliards de dollars par rapport à 2007. United évalue ce surcoût à 2,9 milliards de dollars.

Les compagnies sont également victimes du ralentissement économique qui se répercutent sur leur trafic. L'Association du transport aérien international (IATA) attend ainsi une baisse de 3% du trafic passagers en 2009, ce qui constituerait le premier repli depuis 2001. "Les perspectives sont moroses. La crise chronique de l'industrie va se poursuivre en 2009 avec des pertes de 2,5 milliards de dollars. Nous avons affaire au pire contexte en termes de chiffre d'affaires depuis cinquante ans", avait expliqué début décembre Giovanni Bisignani, directeur général de l'association basée à Genève.

En Bourse, les compagnies américaines ont connu ce mercredi une journée difficile. American a plongé de 23,71% à 7,98 dollars et United a perdu 6,11% à 10,91. Dans leur sillage, Delta a cédé 8,51% à 10,10 dollars et Continental a chuté de 11,06% à 17,37 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :