La fusion BA-Iberia menacée par la chute en Bourse de British Airways

 |   |  267  mots
La chute en Bourse de British Airways (BA), dont la valorisation est devenue inférieure à celle d'Iberia, complique le projet de fusion entre les deux compagnies aériennes, a averti le directeur général de BA, Willie Walsh, dans le "Financial Times" paru samedi.

La chute en Bourse de British Airways (BA), dont la valorisation est devenue inférieure à celle d'Iberia, complique le projet de fusion entre les deux compagnies aériennes. Le directeur général de BA, Willie Walsh, a expliqué dans le "Financial Times" paru samedi que les actionnaires de la compagnie aérienne britannique n'étaient pas prêts à une fusion avec la compagnie espagnole sur la base de la valorisation boursière actuelle des deux groupes. L'action Iberia "s'est bien comportée récemment". "Je dirai qu'elle est surévaluée. Nous examinerons cela lors des négociations", a poursuivi Willie Walsh.

La valorisation de BA a souffert de la chute en Bourse du titre mais aussi du recul de la livre par rapport aux autres monnaies et notamment l'euro. Au début des pourparlers de fusion entre les deux compagnies en juillet dernier, les valorisations boursières des deux compagnies suggéraient un ratio d'échange d'actions de 65% pour BA et 35% pour Iberia. Mais au vu des valorisations actuelles des deux groupes, ce ratio est tombé à 49,6% pour BA et 50,4% pour Iberia. BA valait 1,69 milliard de livres (1,79 milliard d'euros) vendredi à la clôture de la Bourse, contre 1,72 milliard de livres (1,83 milliard d'euros) pour Iberia.

Willie Walsh a assuré n'être "pas du tout inquiet par le fait de ne pas conclure" de fusion avec Iberia. "J'abandonnerais si ça n'avait plus de sens. Je ne ressens aucune pression", a-t-il déclaré.

BA a annoncé par ailleurs mi-décembre l'échec de négociations de fusion avec la compagnie aérienne Qantas en vue d'une fusion.

Source : AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Belle opportunité qui s'offre là à Air France KLM de jeter son dévolu sur Ibéria.Je n'hésiterai pas un seul instant avant que Lufthansa ni songe à son tour.
De l'audace, rien que de l'audace, il faut aller de l'avant sans préjugés ni d'états d'âmes si l'on veut être dans les meilleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :