Les autoroutes françaises moins fréquentées en 2008

 |   |  290  mots
81,3 milliards de kilomètres d'autoroutes ont été parcourus en France en 2008, soit 1,4% de moins que l'année précédente. En 2007, le trafic avait progressé de 3%.

Le trafic autoroutier français a reculé de 1,4% en 2008. Une première depuis que les statistiques de l'Association des sociétés françaises d'autoroutes (Asfa) ont été créées en 1980. La plus faible croissance avait eu lieu en 2005 à +0,7%. Même pendant les deux chocs pétroliers des années 70, période pour laquelle l'Asfa ne dispose que de données partielles, le trafic affichait des progressions de plus de 5%. Concrètement, 81,3 milliards de kilomètres d'autoroutes ont été parcourus en France l'année dernière, soit 1,4% de moins que l'année précédente. En 2007, le trafic avait progressé de 3%.

La diminution du trafic a surtout été sensible à compter du deuxième trimestre 2008, sur fond de flambée des prix à la pompe et de ralentissement économique, et concerne davantage le trafic des poids lourds (-2,4%) que celui des véhicules légers (-1,2%). Le prix du gazole, qui représente presque 75% des ventes de carburant en France, avait atteint un record historique le 30 mai 2008 à 1,4541 euro le litre.

Pour l'année 2009, le président de l'Asfa, Henri Stouf, dit s'attendre à une nouvelle baisse du trafic. "Nous ne prévoyons pas une reprise de la croissance du trafic en 2009. Ce dernier est très largement dépendant du PIB d'une part, du coût des carburants d'autre part", a-t-il déclaré mercredi lors de ses voeux à la presse. "Le recul très important du trafic poids lourds constaté depuis quelques mois, que nous jugeons être un indicateur avancé de l'évolution de l'économie, ne sera pas accompagné d'un recul identique des véhicules légers, plus directement lié au coût des carburants", a-t-il ajouté, en affirmant sa confiance "dans la croissance du trafic autoroutier sur la longue durée".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et les augmentations répétées des prix des péages ces dernières années n'interpellent les responsables de l'Afsa??? 26? pour Rennes-Paris ou 15? pour Rennes-Tours c'est justifié??? (Réseau Cofiroute l'une des plus chères sinon la plus chères des sociétés autoroutières). Mais c'est vrai le prix des autoroutes a été libéralisé...merci M. de Villepin !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est pltôt une bonne nouvelle au sujet de "the road to hell" (voir chanson de Chris Rea, la route pour l'enfer)
En effet, circulation sur autoroute = pollutions, nuisances sonores, NOx cancérigènes, gaz à effet de serre, accidents graves, morts, blessés. Et aussi, spéculations financières sur le pétrole, crise financière, crise économique, chômage, forages pétroliers dévastateurs pour l'environnement, forages pétrolier à côté de l'ours blanc polaire, corruption,...bref la route infernale
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi l'Etat prend-il l'argent des contribuables pour l'injecter dans l'industrie automobile ?
Car les automobilistes sont les vaches à lait de l'Etat et de ses amis. Pauvres automobilistes !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
AUTOROUTES ET BANQUIERS VOLEURS - Ayez une démarche citoyen : ROULEZ BEAUCOUP MOINS - EVITEZ TOUT CE QUI EST PAYANT, autoroute, parking, carburant... des commerciaux arrivent à réduire leurs frais de route de plus de 50 %, alors que tout le monde prenne le même chemin pour faire pression en privant les voleurs de leur buttin !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :