Fortunes diverses pour les compagnies aériennes américaines

 |  | 475 mots
Lecture 2 min.
United Airlines a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, mais face à la baisse constante de la demande, la compagnieva réduire ses capacités de 7%. Continental, très implantée au Mexique, a été pénalisée par la pandémie de grippe A et a creusé sa perte sur la période. Quant à Southwest Air, il annonce 1.400 suppressions de postes.

UAL Corp, la maison mère de la compagnie aérienne United Airlines, est parvenue à résister à la baisse continue de la demande dans le transport aérien au deuxième trimestre. Ses ventes ont chuté de 25% au deuxième trimestre, à 4 milliards de dollars, comme attendu, mais ses comptes sont revenus dans le vert, après avoir enregistré une perte l'année dernière.

Au deuxième trimestre, le groupe américain enregistre donc un petit bénéfice de 28 millions de dollars, soit 19 cents par action. L'an dernier à la même époque, le déficit crevait le plafond: 2,74 milliards de dollars ou 21,57 dollars par action. Les analystes s'attendaient à une perte de 2,56 dollars par action.

Malgré la baisse des cours du brut, qui a eu un impact positif sur le groupe aérien, le plongeon du transport passager, qu'il s'agisse de voyage d'affaires ou de tourisme, a lourdement pénalisé le groupe. En conséquence, il a décidé de réduire de 7% ses capacités sur les quatre derniers mois de l'année.

Au deuxième trimestre, le déficit de Continental Airlines atteint 213 millions de dollars, après un trou de 136 millions au premier trimestre. Il y a un an, la perte trimestrielle du groupe n'était que de 5 millions de dollars. C'était avant la dégradation de la conjoncture économique, qui a fortement réduit les voyages d'affaires, les plus rentables.

Par action, la perte trimestrielle de Continental se monte donc à 1,36 dollar (hors éléments exceptionnels), soit ce qu'attendaient les marchés (1,35 dollar par action précisément). Le chiffre d'affaires, lui, a chuté de 22,7% sur un an, à 3,1 milliards de dollars.

Outre le plongeon de l'activité, la compagnie aérienne a souffert de la pandémie de grippe A, qui touche particulièrement le Mexique, un pays où elle est très bien implanté. Alors, même si le PDG du groupe, Larry Kellner, tente de se montrer rassurant, affirmant que la chute des revenus "semble se tasser", le groupe américain limite encore ses coûts. Il vient d'annoncer la suppression de 1.700 postes, qui vienne s'ajouter aux 1.200 réductions déjà décidées.

Trou d'air dans le low-cost

De son côté, la compagnie low-cost Southwest Air a vu son bénéfice plonger de 83% au deuxième trimestre, après la baisse de ses tarifs. De 321 millions de dollars (44 cents par action), le résultat net est tombé à 54 millions, soit 7 cents par action. Les ventes, elles, ont chuté de 8,8% à 2,62 milliards de dollars. Face à cette dégradation de son activité, l'entreprise de Dallas a décidé de réduire de 6% sa capacité cette année. Elle a également annoncé la suppression de 1.400 employés, soit 4% de ses effectifs.

En Bourse, United a grimpé de 5,13% à 3,69 dollars alors que Continental a chuté de 7,28% à 9,43 dollars et que Southwest a reculé de 5,75% à 6,88 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :