Plan fret de la SNCF : un milliard d'euros d'investissement

 |   |  214  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Au cours d'un comité central d'entreprise, ce mardi à la SNCF, a été annoncé le plan fret de l'entreprise avec un montant de 1 milliard d'euros.

Un comité central d'entreprise (CCE) se tenait ce mardi à la SNCF, qui tiendra aussi demain mercredi un conseil d'administration. Au menu, le plan fret qui doit répondre aux récentes annonces en la matière du gouvernement qui prévoit d'y consacrer 7 milliards d'euros.

Ce plan de la SNCF à l'horizon 2015 prévoit 1 milliard d'euros d'investissements. Les conséquences pour l'emploi n'ont pas été précisées. Il s'articule autour de neuf projets industriels, dont le développement de l'offre de transport en trains massifs, du transport combiné terrestre, maritime et fluvial, des autoroutes ferroviaires, de la grande vitesse.

La SNCF prévoit de créer quatre entités spécialisées - dont le statut, public ou privé, n'a pas été précisé - pour le transport combiné et les autoroutes ferroviaires, les produits agricoles et de carrière,  les flux de charbon et sidérurgiques, et enfin pour les flux d'hydrocarbures, de chimie et d'automobile.

Lundi, la direction, les syndicats et un représentant du gouvernement ont tenu une table ronde sur les conséquences industrielles et sociales d'une telle réforme.

L'activité fret à la SNCF a subi une perte de 340 millions d'euros en 2008 qui devrait se creuser à 600 millions en 2009. La SNCF s'est fixée comme objectif un retour à l'équilibre en 2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
moins de camions sur les routes de France donc plus de frêt via la S.N.C.F. belle entreprise. leur donner les moyens de s'amèliorer
les Suisses ont tout compris ......
merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
désolé mais en tant que très ancien cheminot, je constate que la SNCF n'est en aucun cas capable de répondre à quelque augmentation de son trafic : son réseau secondaire est hors d'usage, toutes les petites gares fermées, n'a plus les machines , ni les wagons ni le personnel compétent.
la solution qui est avancée est le transport pour les gros chargeurs qui ont tous les moyens et désormais toud les concurrents de la SNCF pour faire baisser les tarifs.
si vous habitez la province, essayez donc de trouver une gare où vous pourriez charger ou recevoir un seul wagon
j'ai perdu toute confiance en ce qui était un Service Public
salutations
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pour que le fret rapporte de l'argent il faut un réseau de plateforme habilement reparties, en France et en Europe, des moyens de ramassage routier et de distribution au depart et vers ces plateformes, des connexions aux autres modes, des engins performants, modernes.
Autant de trucs qu'on obtient pas en claquant des doigts, mais en investissant, parfois a pertes, pendant des années.
La Suisse et la Scandinavie, par exemple l'on compris il y a longtemps.
Cela nécessite de l'argent, bien sur, mais avant tout une véritable volonté politique, une vision a long terme, toutes choses que la France n'a pas, et n'a jamais eu (et, je le pense, n'aura jamais).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sauf erreur, les Suisses se plaignaient de voir passer dans l'un et l'autre sens des camions qui ne s'arrêtaient pas chez eux. De toute façon, la commande à mon épicier ne passera par la SNCF que si je suis le chef de gare

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :