JCDecaux exporte ses Vélib au Japon

 |   |  269  mots
(Crédits : Anso)
Le groupe français de mobilier urbain a remporté le contrat de vélos en libre service de la ville de Toyama (Japon).

Après la France, la Belgique, l'Autriche et même l'Australie, la petite reine "made in JCDecaux" débarque au Japon. C'est à Toyama (400.000 habitants) que la version nipponne du Vélib va être implantée. JCDecaux, son fabricant via sa filiale à 100% Cyclocity, a remporté le contrat de vélos en libre service pour une durée de vingt ans. Le montant de l'opération n'a pas été précisé.

A partir du 20 mars prochain, le français va installer 150 vélos et une quinzaine de stations dans les rues de cette petite ville industrielle de la côte ouest de l'archipel, non loin de Nagano. Il s'agit de sa deuxième implantation hors d'Europe après Brisbane, en Australie. Sur le vieux continent, le concept "Vélib'" a déjà conquis Vienne (Autriche), dès 2003, mais aussi Cordoue, Séville et Santander en Espagne, Bruxelles en Belgique, Dublin en Irlande et Luxembourg.

En France, Lyon a fait office de ville-pilote avec le Vélo'v, dès 2005. Puis Paris (et trente communes de banlieue) ont suivi, ainsi que Marseille, Aix-en-Provence, Toulouse, Rouen, Besançon, Mulhouse, Amiens, Nantes, Nancy et les communautés d'agglomération de La Plaine et de Cergy-Pontoise.

Mais le renforcement de JCDecaux au Japon ne s'arrête pas là. Le groupe est présent depuis dix au pays du soleil levant et s'est installé dans dix-neuf des vingt plus grandes villes du pays. Il vient d'annoncer avoir remporté le contrat de mobilier urbain de Kyoto, pour une durée de vingt ans également, via la société MCDecaux, dont il détient 60%, le reste appartenant à Mitsubishi Corporation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2010 à 18:51 :
bon job

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :