Perturbations importantes sur la ligne A du RER parisien

 |   |  405  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La RATP a prévu pour jeudi et vendredi un train sur deux aux heures de pointe et un trafic quasi nul aux heures creuses, sur son tronçon, de Saint-Germain-en-Laye et Nanterre vers Boissy-Saint-Léger et Marne-La-Vallée.

Le RER A qui transporte chaque jour 1 million de personnes en Ile-de-France, connaîtra de nouveau à partir de ce jeudi de fortes perturbations en raison d'une grève illimitée lancée à l'appel de six syndicats (CGT, CFDT, FO, Indépendants, Sud et Unsa), principalement pour des revendications salariales.

La RATP a prévu pour jeudi et vendredi un train sur deux aux heures de pointe et un trafic quasi nul aux heures creuses, sur son tronçon, de Saint-Germain-en-Laye et Nanterre vers Boissy-Saint-Léger et Marne-La-Vallée. Les lignes 1, 2, 4, 6 et 14 seront renforcées.

Sur le tronçon SNCF, tous les trains en provenance ou à destination de Cergy-Le-Haut arriveront ou partiront de la Gare Saint-Lazare afin que les voyageurs puissent prendre des métros. La RATP a sollicité - pour les heures de pointe notamment - les non-grévistes ainsi que les cadres détenant les autorisations de conduite, ce qui représente "un danger", affirment les syndicats. Pour samedi, la RATP prévoit aussi un trafic "très perturbé".

Colère

Le Medef Ile-de-France a dénoncé ce mercredi dans un communiqué un mouvement "inacceptable". Cette grève tombe au moment où les défaillances d'entreprises franciliennes ne cessent d'augmenter (+20% par an), notamment dans les TPE, et alors que de nombreux commerces comptent sur les fêtes de fin d'année pour améliorer leur chiffre d'affaires, très touché par la crise".

Le maire UMP de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), Emmanuel Lamy, a aussi dénoncé une "prise d'otages" des usagers.

Revendications des syndicats

L'appel à la grève concerne les conducteurs qui réclament une prime pérenne de 120 euros mensuels et une prime variable de 30 euros.

Les conducteurs de RER, qui arrivent sur ces lignes "nobles" après une première partie de carrière au métro, touchent entre 2.200 et 2.700 euros brut, ainsi que 600 à 650 euros de primes, pour des horaires décalés, du travail le dimanche et jours fériés, a indiqué la RATP.

Les syndicats de la ligne, qui réclament aussi des effectifs supplémentaires, estiment que leurs exigences sont "un dû" car depuis l'augmentation de l'offre de RER vers Cergy en février 2008, qui a induit une dégradation des conditions de travail selon eux, les 550 conducteurs n'ont pas été augmentés et ont dû s'adapter à de nouveaux matériels.

Pour vous renseigner :
Sur le net: http://www.ratp.fr
Sur téléphones mobiles: wap.ratp.fr
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2010 à 11:17 :
Les pauvres ils doivent d'adapter. Il leur faudrait un petit stage dans le privé pour leur rappeler la chance qu'il ont!! En plus il me semble que le nombre d'heures de travaill n'est pas des plus long! Ils sont pas content eller hop encore une grêve...
a écrit le 10/12/2009 à 9:38 :
Encore heureux que ces conducteurs s'adaptent aux nouveaux matériels,s'ils ne le font pas il faut faire un nouveau métier comme cela se passe dans le privé avec un moindre salaire.De qui se moque t'on???La question qui se pose est :Leur salaire est il correcte ?Ma réponse est OUI

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :