Bientôt en faillite, Japan Arlines devrait réduire ses effectifs de 30%

 |   |  344  mots
La première compagnie aérienne japonaise, qui sera en faillite le 19 janvier, devrait supprimer 15.300 emplois en trois ans et procéder à des réductions de salaires et d'avantages sociaux. La vente de plusieurs filiales serait également au programme du programme de restructuration qui suivra son dépôt de bilan.

La première compagnie aérienne japonaise Japan Airlines (JAL) - qui se mettra en faillite le 19 janvier - pourrait supprimer 15.600 emplois dans les trois ans, soit 30% de ses effectifs, dans le cadre d'un programme de restructuration, selon la presse japonaise ce lundi.

Ces licenciements, accompagnés de réductions de salaires et d'avantages sociaux, seront réalisés en même temps que la vente de plusieurs filiales, dont JAL Hotels, selon l'agence Kyodo News, qui cite des sources non précisées. JAL réduirait ainsi ses effectifs à environ 36.000 d'ici l'exercice 2012-2013 (clos en mars).

L'organisme semi-public chargé de redresser les entreprises en difficulté (Etic), qui a placé JAL sous tutelle depuis cet automne, devrait décider un plan de renflouement pour JAL avant le 19 janvier, précise Kyodo News.

L'Etic estime que les engagements financiers de JAL dépassent ses actifs de 860 milliards de yens (6,4 milliards d'euros). Il prévoit donc de réduire ce passif de 730 milliards de yens (5,4 milliards d'euros) grâce à sa mise en faillite, selon le rapport. L'Etic devrait aussi investir 300 milliards de yens (2,2 milliards d'euros), ce qui permettra à l'actif de JAL de dépasser ses dettes de 160 milliards de yens (1,2 milliard d'euros).

Même après la faillite, l'Etic apportera encore à JAL des garanties de plus de 470 milliards de yens pour payer son carburant et autres dépenses courantes, et lui permettre de continuer à faire voler ses avions.

Effort des banques

Les banques créancières du groupe devront renoncer à 350 milliards de yens (2,6 milliards d'euros) sur les 430 milliards de yens (3,2 milliards d'euros) de prêts bancaires non garantis qu'ils ont consentis à la compagnie, poursuit Kyodo.

L'Etic estime que la perte opérationnelle de JAL va se creuser à environ 265 milliards de yens pour l'exercice qui s'achèvera en mars 2010, contre une perte de 51 milliards de yens lors de l'exercice précédent, à cause de la baisse du nombre de passagers.

Grâce au plan de restructurations organisé par l'Etic, JAL doit atteindre un bénéfice opérationnel de 116 milliards de yens (870 millions d'euros) pour l'exercice 2012-2013.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :