Grèves de ce mardi : faible mobilisation dans les transports

La mobilisation à la SNCF a été limitée à environ un tiers du personnel. Le retour à la normale est prévu ce mercredi matin. Le trafic a été un peu perturbé tout comme à la RATP. Des manifestations ont eu lieu un peu partout en France mobilisant des centaines de milliers de personnes selon les syndicats.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

En France, les transports ont été un peu perturbés ce mardi en raison de la journée d'action interprofessionnelle organisée à l'appel de cinq organisations syndicales pour la défense des emplois et des retraites. Les perturbations ont commencé dès lundi soir. La SNCF annonce le retour à la normale ce mercredi matin.

Le trafic de la SNCF devait ainsi être assuré en moyenne à 65% pour les TGV, de 35% à 70% pour les TER, et à 45% pour les Transiliens (Ile-de-France), a précisé la compagnie.

Sur la partie de la ligne du RER A gérée par la SNCF, le trafic devait être normal. Les trains à grande vitesse internationaux, comme Eurostar et Thalys, devraient aussi rouler normalement.

Selon la direction, le nombre de grévistes à la SNCF se limite à 28,3 %, la CGT avance le chiffre de 32,45% et met en avant des chiffres bien supérieurs chez les conducteurs.

Dans les transports parisiens, la RATP qui prévoyait également des perturbations annonçait ce mardi que le trafic était quasiment normal.  La régie parisienne avait annoncé deux métros sur trois, trois RER A sur quatre (sur la partie de la ligne qu'elle gère), un RER B (tronçon RATP) sur deux et un trafic quasi normal des bus et tramways. Pour le RER B, l'interconnexion en gare du Nord avec la SNCF devait être suspendue.

La RATP a indiqué avoir comptabilisé mardi 14% de grévistes à l'occasion de la journée d'action interprofessionnelle à laquelle se sont joints quatre syndicats de la régie autonome des transports parisiens (CGT, Sud, Indépendants et Unsa).

La RATP met un numéro vert à la disposition des voyageurs: 0 800 15 11 11.

52% de grévistes dans les écoles, selon le SNUipp-FSU, 21,7% selon le ministère

Les écoles sont également touchées par le mouvement. Selon le ministère de l'Education nationale, on a compté 29,8% d'enseignants en grève dans les écoles et 14,9% dans les collèges et lycées, soit 21,7% en moyenne.

Le SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire, a annoncé 52% de grévistes en primaire et maternelle. La mobilisation devrait être particulièrement forte dans l'Aisne, les Bouches du Rhône, les Pyrénées atlantiques ainsi qu'à Paris.

Ces estimations reposent sur la base des déclarations préalables de grève rendues obligatoires par la loi sur le service minimum d'accueil (SMA), qui oblige les communes à organiser un accueil des élèves à partir du moment où plus de 25 % des enseignants d'une école se sont déclarés grévistes.

Le syndicat demande au président de la République "de geler dès 2010 la réduction du nombre d'enseignants et la réforme de la formation des enseignants et ce d'autant plus que le nombre d'élèves augmente dans le premier degré".

Les principaux syndicats enseignants appartenant à la FSU, l'Unsa-Education, la CFDT, la CGT et Sud ayant appelé à la grève, un arrêt de travail touche également les collèges et lycées (y compris de l'enseignement privé) et les établissements d'enseignement supérieur et de recherche.

Les chiffres de la participation

Selon le ministère de la Fonction Publique, 17,4% des agents de la Fonction publique d'Etat étaient en grève mardi à la mi-journée ainsi que 9,1% des agents de la Fonction publique territoriale et 9% des agents de l'hospitalière.

Au Pôle emploi, près de 7% des salariés selon la direction, et environ 10% selon le premier syndicat, le Snu-FSU, étaient en grève ce mardi.

La direction de Radio France (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, Le Mouv', France Bleu) a par ailleurs indiqué que 7% du personnel (France Inter, France Info, France Culture, France Musique, Le Mouv', France Bleu) était en grève ce mardi matin.

Des milliers de manifestants à Paris et en province

Dans le cadre de cette mobilisation sociale, plusieurs milliers de manifestants ont défilé mardi. Les leaders des principaux syndicats Bernard Thibault (CGT), François Chérèque (CFDT), Bernadette Groison (FSU), Annick Coupé (Solidaires), et Alain Olive (Unsa) ont pris la tête du cortède derrière une banderole portant l'inscription : "Ensemble agissons pour l'emploi, les salaires, les conditions de travail et les retraites". Les manifestants scandaient notamment "tous ensemble" puis "résistance pour le service public, résistance pour les salaires, résistance pour les retraites".

Selon une estimation de la CGT en province, au moins 800.000 personnes ont participé à 177 manifestations dans de nombreuses villes. Le syndicat Solidaires (Sud) dénombrait, lui,  au moins 600.000 manifestants.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 23/03/2010 à 12:49
Signaler
Ça ne devait pas être la "grève du siècle", celle qui ferait tomber le gouvernement, celle qui devait renverser le Président ? Les annonces des syndicats n'auraient-elles pas été un tantinet surfaites ? Mmmh... Il serait temps que les syndicats fran...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.