Accord entre la SNCF et la RATP sur Systra

 |   |  299  mots
Ce projet prévoit la consolidation progressive des filiales d'ingénierie de la SNCF et de la RATP au groupe Systra, au sein duquel chacun des deux actionnaires restera à parité.

Le gouvernement applaudit l'accord signé entre la SNCF et la RATP sur le développement de leur filiale commune Systra. Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie et Christine Lagarde, ministre de l'Economie ont annoncé, ce vendredi, que ces deux principaux acteurs des transports en commun de l'Hexagone mettent un terme aux discussions qui durent depuis près de deux ans concernant le sort de leur filiale Systra.

Les ministres se réjouissent que "les présidents des groupes SNCF et RATP se soient accordés sur un projet de refondation de leur filiale". Selon le communiqué, ce projet prévoit la consolidation des deux groupes via leur filiale d'ingénierie respectives Inexia (SNCF) et Xelis (RATP) au groupe Systra.

Chacun des deux groupes détiendra 36% du capital de la filiale Systra. Les 28% restants étant détenus par des banques. Les deux groupes apporteront leurs propres filiales d'ingénierie Inexia (pour la SNCF) et Xelis (pour la RATP), afin de créer "un acteur public majeur du secteur de l'ingénierie des transports, dont le chiffre d'affaires total pourrait atteindre, à terme rapproché, près de 400 millions d'euros " précise le communiqué. Ce dernier indique également que "le nouveau groupe offrira à ses personnels des perspectives attractives. Son actionnariat sera ouvert aux salariés".

Les présidents de la SNCF et de la RATP assumeront alternativement la présidence de Systra pour des mandats de deux ans. La première présidence du conseil de surveillance du groupe Systra refondé sera assurée par Pierre Mongin, président de la RATP, Guillaume Pépy, président de SNCF, en assurant la vice-présidence.

Ce projet sera soumis aux instances de gouvernance des actionnaires, aux institutions représentatives du personnel et aux autorités de la concurrence précise enfin le communiqué du gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :